Learning Technologies : entreprises VS infopreneuriat

Learning Technologies : entreprises VS infopreneuriat

J’étais hier au Learning Technologies de Paris, l’un des deux gros salons des acteurs du e-learning avec l’eLearning Expo qui aura lieu en mars. 
L’occasion d’aller prendre la température du monde du e-learning à l’heure de l’émergence de l’infopreneuriat.


Version audio (car pavé is coming…)

Si tu es formateur, infopreneur, ou simplement passionné d’apprentissage et que tu aimes partager, laisse-moi te présenter le monde efferveScient des plateformes et outils de formation. 
Une explorAction pas du tout exhaustive, plutôt une analyse du marché « pro » à la lueur de ma reconversion dans l’infopreneuriat. 

Déjà quelques notions de vocabulaire (la trilogie de base) : 

  • E-learning : apprentissage en ligne, c’est une modalité d’apprentissage particulière qui implique de nouveaux formats et outils pour rendre des cours accessibles en ligne
  • LMS : learning management system, un système de type site web ou service en ligne permettant de mettre en ligne des formations et d’en gérer les accès. Je t’en parle dans mon guide outils 😉 
  • Infopreneuriat : nouvelle tendance entrepreneuriale où des indépendants comme toi et moi mettons en vente des formations et accompagnements basés sur nos connaissances, compétences et expériences. 

J’ai déjà fait un looooong article sur comment le monde des cours en ligne, que ce soit les vidéos de cours accessibles en ligne ou les MOOCs, ces cours massifs en ligne ouverts à tous donnés par de grandes universités, étaient en train de révolutionner le monde de la formation auquel j’appartenais dans ma vie de salariée. 

J’ai appelé cette tendance l' »EfferveScience programmée« , et si tu ne l’as pas déjà lu je t’invite à découvrir mon article sur le sujet 😉 

Et LE constat que je retiens de mon passage au salon c’est que les gros acteurs qui visent les entreprises sont passés complètement à côté de la tendance !!!
Ça et le fait qu’on me faisait beaucoup plus les yeux doux quand j’avais « Responsable e-learning » ou « Responsable formations » écrit sur mon badge 🙂 !

Bref, petit tour d’horizon… 

Le e-learning en entreprise : business is business 

Dans mon article sur mes outils de conceptrice pédagogique et maintenant infopreneure j’ai un GROS pavé sur les LMS, ces plateformes permettant de mettre à disposition des formations à des apprenants. Une triple problématique de mise en ligne de contenu, gestion des accès et suivi des apprenants, si je simplifie. 

La cible est triple : 

  • Les universités initialement, qui mettent à dispositions des contenus pour leurs élèves et enseignants
  • Le grand public avec l’émergence des MOOCs, cours massifs en ligne, regroupant cours, ressources et échanges sociaux
  • Les entreprises qui souhaitent proposer de la formation à distance à leurs collaborActeurs

Les acteurs sont doubles, mais évoluent vers la trilogie (ça tombe bien j’aime bien les trilogies ^^ !)

  • Les LMS open source, des solutions d’hébergement développés pour la plupart par les universités ou par des associations (MERCI aux besoins universitaires)
  • Les LMS dit « propriétaires », des solutions commerciales payantes proposées principalement aux entreprises
  • Et depuis peu de nouveaux LMS propriétaires à destination des infopreneurs, ceux dont je parle dans mon article sur les outils

Alors déjà MERCI aux universités qui avec leurs besoins initiaux et leurs petits budgets ont permis l’émergence de LMS open source, mais tu noteras que je dis bien « open source » et pas « gratuits », car s’il n’y a pas de coût de licence les LMS open source ont un coût en temps et en besoins techniques : basiquement si tu as eu à déployer un WordPress au début de WordPress, avant que ton hébergeur ne le fasse pour toi, tu vois le truc 😉 (sinon tu es trop jeune, mais bienvenue quand même !)
Que ce soit pour l’installation ou la maintenance selon les solutions il faut quand même un minimum de connaissances techniques et un hébergement adapté. Ce qui peut se trouver en entreprise avec un service informatique impliqué et curieux, et c’est top !

Pour les autres… et bien clairement les plateformes à destination des entreprises s’adressent… aux entreprises. 
Les coûts sont rédhibitoires pour les indépendants. Mais vraiment. Ça dépend des solutions mais entre les frais de mise de déploiement, l’abonnement au service en SAAS -software as a service, tu payes pour accéder à l’outil en ligne sur une base temporelle, NDT- et/ou les coûts par apprenants si tu n’es pas un GROS acteur de l’infopreneuriat avec un business à 6 chiffres ou plus par an tu oublies ! (bon ok éventuellement 5 chiffres, mais plutôt élevés alors)

Alors je ne vais PAS te faire un comparatif des acteurs du marché, déjà parce que je n’ai pas que ça à faire je suis infopreneure maintenant (d’ailleurs si tu veux me soutenir j’ai un Tipeee), mais surtout parce que ça existe déjà, en benchmark payant bien sûr mais aussi et surtout avec l’excellent comparActif « LMS & MOOC Comment choisir sa plateforme ? » édité par le Forum des Acteurs de la Formation Digitale et distribué gracieusement par Nell & Associés

LE guide des plateformes LMS édition 2019Ça c’est du sketchnoting, une prise de note mélangeant images et mot que j’ai faite pendant la conf.
C’est super sympa pour proposer des synthèses de formAction à des apprenants, si tu veux en savoir plus ou te former toutes les infos sont là 😉

J’aime beaucoup leur démarche pour une trilogie de raisons : 

  • Déjà le guide est gratuit, et que ce soit pour une première découverte du marché ou pour en suivre l’évolution il est vraiment très précieux
  • Ils ont fait le choix d’inclure les solutions open source, tout en détaillant les contraintes en temps et en technique associées, donc une vraie approche neutre
  • Nell et associés propose autant l’accompagnement au projet e-learning que la formation pour pouvoir gérer son propre projet quand on n’a pas le budget pour le déléguer

Une vrai démarche d’apprentissage et de partage comme je les aime, et qu’on retrouve avec EfferveScience, que ce soit dans le blog que dans mes projets e-learning : au-delà de l’accompagnement à la conception j’aime rendre les experts autonomes pour créer leurs futurs contenus 🙂 Même si le business model est moins intéressant que des solutions dépendant de développeurs et prestataires pour construire et modifier des modules, c’est justement un problème de certaines offres à visée professionnelle, d’ailleurs pense à vérifier à qui appartiennent les contenus à la fin, si jamais le prestataire devait couler (les start up ont aussi des down…), ou si tu voulais changer de prestataire… #moijedisça 

LE guide des plateformes LMS édition 2019 par la FFFOD et Nell & associésL’édition 2018 récupérée sur le stand, à noter le super tote bag littéralement efferveScient 😉 

Je te passe le passage sur les outils de créations de contenus à visée e-learning, avec de la gamificAction et des vidéos animées dedans, outre avoir un avis assez tranché sur le sujet (les bêta-testeurs d’Objectif formAction savent ^^ !), déjà en entreprise j’ai surtout et avant tout joué avec du PowerPoint (si si), notamment parce que c’est ce qui me permet de rendre les experts et nouveaux infopreneurs rapidement autonomes 🙂 

Passons à l’évolution du marché, cet infopreneuriat qui is coming mais que les grandes familles du e-learning n’ont pas l’air d’avoir détecté… 

Du e-learning d’entreprise à l’infopreneuriat : un monde à explorer

Il était une fois, dans le monde efferveScient des passionnés d’apprentissage et de partage, un nouvel eldorado de la connaissance : l’infopreneuriat…

A l’ère du Netflix learning 

C’est LE terme que je retiens du salon, découvert sur le stand de Learning Tribes (que je remercie pour la baballe anti-stress, la stress-défense étant la grande tendance des goodies du salon !)

Mes goodies du Learning Technologies Paris 2019Oui j’aime bien faire une photo « goodies » de mes salons, à noter la tendance stress-défense avec pleeeeeein de balles, mais j’ai privilégié la version verte. 
Et oui un citron, j’ai fait remarqué à Lemon Learning qu’on ne risquait pas de piquer leur déco… ou comment gagner un citron ^^ !

Et le fait est que la « tendance » de l’infopreneuriat n’est pas SI nouvelle. Elle a émergé avec des sites comme Udemy où des formateurs et indépendants peuvent proposer des formations sur une plateforme de cours à la carte. Basiquement : un netflix de la formation, où on retrouve d’ailleurs de plus en plus la formule « abonnement mensuel et cours à volonté » comme sur OpenClassroom (qui a aussi des cours gratuits), Tuto.com, LinkedIn learning, ou un choix entre l’achat au cours et l’abonnement comme sur Skilleos

On voit bien le parallèle avec la consommation de séries et vidéos ?

Achat au cours/film ou abonnement à la Netflix, avec certes une bonne visibilité mais une offre pléthorique qui rend difficile de se démarquer (coucou la gamification !), mais aussi pas ou peu de contrôle sur ses tarifs en tant que formateur… 
Sans compter que des passionnés souhaitant partager leurs passions et expériences se retrouvent vite face à un énooooorme syndrome de l’imposteur devant ces plateformes à visée « pro » basée sur les compétences et savoir-faire (quand ma stress-défense par exemple, outre sa base scientifique et mon expertise, relève plus du partage d’expérience et du savoir-être que du savoir-faire, ou alors du savoir-arrêter-de-faire justement ^^ !)

Et c’est tout une nouvelle armée de passionnés et reconvertis, pour beaucoup zébrés et dont plusieurs sont hélas passés par la case burn-out, qui ont découvert l’infopreneuriat par des formations comme l’Académie Zérolimite, la NeuroBusiness School ou Antoine BM, et qui ont eux aussi des besoins de LMS… avec quelques spécificités ! 

Infopreneuriat is coming… 

Donc OUI, infopreneuriat is coming, et pas forcément sur les plateformes dédiées à la vente de formations en ligne à la « Netflix de la connaissance » comme Udemy & co, mais plus dans une démarche de sensibilisAction globale telle que je la développe sur EfferveScience, avec l’EfferveScience d’un côté, cet atypisme créActif que j’incarne et revendique, et la stress-défense de l’autre.

Une démarche de partage, avec des articles, des vidéos, des groupes d’échange, des partages d’articles sur notre thématique, d’autres vidéos, une démarche informActive qui nous tient à cœur de par notre passé et nos expériences, où la vente de formations n’est qu’une partie de notre activité, celle qui nous permet de continuer à produire des contenus de qualités sur nos blogs justement. 

Dans ce cadre les besoins d’outils sont différents : le site web et/ou les réseaux sociaux sont les pierres angulaires de notre activité, pour sa partie informActive et grand public, pour sensibiliser à notre thématique. Et notre premier outil après le site web ne sera pas le LMS mais l’autorépondeur, cet outil qui nous permet de collecter des adresses mails, souvent contre un cadeau comme mon guide de survie « Burn-out les règles du je(u) », ou en invitant à s’inscrire à une newsletter.

C’est avec l’autorépondeur que nous allons envoyer nos dernières actus, nos derniers articles à notre audience, et leur proposer ponctuellement des offres payantes.

Ces offres payantes, le noyau dur de notre expertise, le best of de nos conseils, seront proposées soit dans des séances d’accompagnement individuel (et là Zoom fait complètement le job, il est gratuit et illimité en temps pour des réunions en face à face et permet d’enregistrer les séances), ou pour des contenus plus travaillés et qui permettront d’impacter plus de personnes par des formations en ligne. Qui peuvent être couplées à d’autres modalités, comme des séances individuelles ou collectives à distance, un groupe d’échange, des rencontres physiques… bref : ça reste de la transmission de savoir(s), avec toute la diversité propre à la pédagogie 🙂 

Et c’est là que l’infopreneuriat a découvert le monde efferveScient mais parfois obscur des LMS, ces plateformes de formation où le formateur gère la mise en ligne et la vente de ses contenus. 

L’évolution du e-learning à l’ère de l’infopreneuriat 

Alors je ne vais pas faire un historique des plateformes de formation pour infopreneurs, juste : elles ont débarqué aux Etats-Unis bien sûr, avec des outils comme LeadPages et Kajabi, dont les tarifs s’ils sont pour l’ensemble moins élevé que les LMS propriétaires à destination des entreprises restent un budget conséquent… Et n’oublions pas l’aversion naturelle des francophones pour la langue anglaise (mais heureusement il y a aussi des infopreneurs pour ça !), bref : à l’heure de comparer les outils, je m’étais concentrée sur les outils francophones, et tout-en-un. 

Par outils tout-en-un j’entends des LMS qui gèrent à la fois la mise en ligne des formations, leur mise en vente et l’édition de factures, qui sont nos contraintes de base en tant qu’infopreneurs, mais aussi l’envoi des emails, le fameux autorépondeur dont je parlais plus haut. 

Certes il y a de très bons autorépondeurs qui ne font que ça comme MailChimp ou ActiveCampaign dont j’adore la logique de tags, et aussi d’excellents LMS qui ne font « que » ça (mais c’est déjà beaucoup) comme Kooneo, Podia, Didacte, Simplero ou Thinkific (car oui il y a un VRAI marché !), mais dans une logique d’optimisation des coûts et de gestion optimisée du contact avec mes apprenants j’ai voulu coupler LMS et autorépondeur. Et là le choix se réduit. Drastiquement. 

Et nous aboutissons à… taddaaaam : mon article sur les outils de l’infopreneurs ! 
Mais aussi, pour t’éviter d’aller faire des fouilles, ce comparActif : 

LE comparActif des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous !

Une trilogie de grands acteurs en francophones dans les tout-en-un : 

  • LearnyBox est LE premier acteur du marché francophone, créé en France par Lorenzo Pancino (et qui était présent sur le salon, stratégie intéressante) : des tarifs assez élevés pour des limitations en nombre de contacts et apprenants relativement basses qui rendent rapidement la solution très coûteuse (ou nécessite de la coupler avec un autorépondeur pour maîtriser ses coûts).
  • Systeme.io est la solution d’Aurélien Amacker, crée en 2018 et déjà première solution francophone avec plus de 1200 abonnés payants (une première place toute récente, bravo à eux !). Un exemple d’initiative entrepreneuriale développée sur un besoin d’une solution efficace à coûts maîtrisés, très propre et bien intégrée, avec un outil d’emailing à logique de tags très puissant qui vaut un CRM
  • BuilderAll est le petit dernier du marché, qui a débarqué en France en août 2018 après 8 ans d’existence outre-atlantique : véritable pieuvre à tout faire, des sites web à la mise en vente de formations et produits physiques en passant par des infographies, applications de smartophone, outils de community management… l’outil veut réduire les coûts et inciter à son développement !

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

Pour en savoir plus j’ai fait une première vidéo comparActive à retrouver ci-dessous et dans mon article sur les outils

Ou pour aller encore plus loin (et échapper aux 40+ minutes de vidéo),
je te propose la version détaillée et commentée de mon comparActif @ télécharger gratuitement ici :

LA fiche comparActive des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous ! Tu vois : je viens de t’offrir un benchmark contre un mail 😉 Infopreneuriat is coming…
Mais c’est comme les livres blancs des éditeurs en vrai…

Et les grand acteurs dans tout ça ?

Et bien la réponse est plutôt claire : nous ne les intéressons pas. 
Il faut dire qu’en-dessous de 500 apprenants et sans frais de déploiement, l’infopreneuriat n’est clairement pas intéressant pour faire vivre de grosses entreprises et leurs consultants. 
Il n’y a qu’à voir la différence d’intérêt avec mon badge d’indépendante, par rapport aux visites que j’ai fait en tant que responsable e-learning puis responsable formation sur ces mêmes salons !!! 

Oui, MAIS.

Ok les éditeurs de LMS propriétaires ne s’adressent clairement pas aux infopreneurs, c’est un fait.
J’étais venue au salon pour ça, et finalement j’ai plus joué un rôle d’évangéliste de l’infopreneuriat auprès des éditeurs que je n’ai trouvé de nouvelles solutions pour nous infopreneurs. 
Et globalement à part sur les stands open source ou gamification (notamment quand je parlais de mon burn-out expliqué par Game of Thrown), j’ai bien senti que je n’étais pas la cible…

Mais que se passerait-il si le marché des LMS de l’infopreneuriat s’intéressait aux entreprises ?

Alors j’ose espérer que ce ne soit pas au détriment des infopreneurs, mais le fait est que les solutions développées à destination des infopreneurs constitueraient des alternatives très intéressantes pour les entreprises, sous réserve de quelques ajustement de gestion des apprenants propres aux logiques hiérarchiques, mais qui sont facilement réalisables en jouant avec les listes ou les tags… 

BuilderAll affirme clairement son souhait d’investir le marché des entreprises et pousse ses représentants en ce sens. Il a un côté un peu « blocs de solutions associées » qui parlera aux utilisateurs des solutions open source, parfois un peu déroutante mais avec un bon support et de bonnes vidéos tutorielles peut complètement permettre la mise en place d’un espace de formation avec des options de suivi basiques via son module e-learning. 

Systeme.io est complètement déployable en l’état en entreprise, même si ce n’est pas l’objectif affiché de son créateur, en tout cas pour l’instant : l’outil est très simple et rapide à prendre en main, les utilisateurs de LMS pro y retrouveront tout de suite leurs habitudes, en plus simplifié, et la logique de tags rend le fonctionnement et la gestion des accès proche d’un CRM : simple, mais puissant. Un vrai potentiel. 

Quant à LearnyBox, leur approche est encore plus intéressante… 

D’un monde à l’autre

Fait notable : si les grosses solutions propriétaires ne semblent pas s’intéresser à l’infopreneuriat, l’infopreneuriat s’intéresse aux formateurs ! 

Je le prédisais dans mon article sur l’EfferveScience programmée : l’infopreneuriat, en libérant les formateurs et enseignants des contraintes d’espaces et de temps donne une liberté infinie de partager ses savoirs ! C’est un nouvel amphi qui s’ouvre à nous, un amphi infini ! Pour les passionnés d’apprentissages et de partage que sont les formateurs c’est un nouvel univers à explorer ! 

Et ce nouveau business model, celui des LMS dédié aux infopreneurs, en libérant les formateurs des contraintes tarifaires des « Netflix de la formation » que sont les Udemy & co permet de créer tout un univers à son image ! De mettre du sens ! De mettre du je(u) ! Ou comment créer une formAction de stress-défense déguisée en Khaleesi avec des dragons… 😉 

LearnyBox l’a bien compris, en allant chercher sur le salon la population des formateurs et concepteurs, ces créateurs de contenus parfois frustrés de ne créer qu’à la demande, qui ont envie de déployer leurs multiples talents ailleurs que sur Udemy, dans des environnements où ils sont les seuls Maîtres du Je(u) ! 
Bon je pense aussi que leur positionnement tarifaire, outre leur permettre de prendre un stand sur ce genre de salons, rend plus intéressant pour eux de convertir des formateurs qui découvrent l’infopreneuriat que de miser sur la communauté infopreneuriale qui est en train de se rabattre sur Systeme.io pour ceux qui cherchent la simplicité ou BuilderAll pour les plus créActifs et curieux.

Il y a un VRAI potentiel à explorer pour les formateurs et concepteurs pro dans l’infopreneuriat, sous réserve que leurs contrats de travail leur permettent de développer une activité parallèle (c’est pour ça que je parle surtout des formateurs et concepteurs d’entreprises, pas de l’éducation nationale qui je crois ne permet pas le cumul de statuts #maisjesuispassure).

Et qui sait, il suffit de quelques esprits curieux, passionnés, impliqués (et donc probablement efferveScients, dont si tu te reconnais va lire mon article sur le burn-out des zèbres) pour faire entrer les mœurs ET les outils de l’infopreneuriat dans l’entreprise… 

Et du côté de l’open source ? 

A noter : les LMS open source sont beaucoup moins fermés à la logique infopreneuriale. Forcément, les enjeux ne sont pas les mêmes 🙂 

Et c’est avec plaisir que j’ai découvert au salon que plusieurs solutions open source avaient pris conscience des enjeux infopreneuriaux et proposaient maintenant des modules de paiement pour accéder aux formations, comme Chamilo, solution belge responsive et flexible, et Moodle, l’un des deux acteurs historiques avec Claroline Connect, qui proposent du Paypal natif et des plugins Stripe. 

Mais attention « open source » veut dire « libre » et non « gratuit », comme je l’expliquais plus tôt, et il en coûtera au minimum du temps et des connaissances techniques pour déployer ces solutions, voire un hébergement dédié pour un environnement sécurisé et/ou un gros volume de contenus et d’apprenants. 

Si c’est une solution que je pourrais envisager, notamment maintenant que j’ai la confirmation que certains acteurs ont des modules de paiement, c’est déjà parce que j’ai installé du WordPress avec mes petites mains à une époque, que j’ai suivi des cours de code sur OpenClassroom mais surtout parce que mon copain est ingénieur informatique et que nous avons un serveur dédié (plus un NAS et tout un réseau RJ45 dans notre nouveau chez nous, tu n’imagines pas notre niveau de geekitude !), bref tout ce qui faut pour éventuellement mettre les mains dans le code en cas de problème… Et malgré tout j’aime autant éviter !

C’est pour ça que je privilégie Systeme.io sur mes activités de stress-défense et BuilderAll que je teste dans mes activités d’accompagnement à la formation. Parce que je veux pouvoir déléguer la technique. Et c’est justement pour ça qu’il y a toute une offre d’accompagnement et/ou de prestation d’hébergement autour des solutions LMS open source, comme BeezNest avec qui j’ai échangé hier. 

A l’heure de lancer sa formAction, le choix des outils reste une épineuse question… 

A toi de jouer : objectif formAction !

Je ne vais pas te dire QUELLE plateforme choisir pour te lancer dans l’infopreneuriat, tu as déjà des pistes dans mon comparActif mais tu ne recherches pas forcément un tout-en-un, et comme je le dis toujours l’outil est une question de feeling déjà, mais surtout ce n’est qu’un outil : il est ce que tu en FAIS ! 

Conséquence ? L’infopreneur n’a pas uniquement besoin d’une plateforme, il lui faut aussi un minimum de connaissance et compétences sur tout ce qui entoure la conception de formation, de l’ingénierie pédagogique aux outils et techniques pour réaliser ses contenus de formation. 

Si les formateurs et concepteurs sont des candidats parfaits pour explorer cet univers de l’infopreneuriat, et utiliser ces nouveaux outils pour sortir leurs contenus des plateformes à abonnements s’ils le souhaitent, les reconvertis et autres nouveaux infopreneurs ont quant à eux un gros panel de savoir-faire à acquérir pour proposer leurs contenus en ligne. 

C’est précisément pour les guider dans ce nouvel univers que j’ai créé « Objectif formAction« , mon accompagnement à la conception de formAction sans stress et sans complexes dont je finis actuellement le bêta-test, et qui rouvrira très bientôt ses portes (update : c’est ouvert !)

Pour partager mes connaissances et compétences d’années de conception et de veille outils déjà, et parce que ces maintenant 3 années d’infopreneuriat m’ont permis d’affiner et de simplifier mon process de conception par rapport aux attentes des concepteurs d’entreprise… Imagine : les personnes qui rejoignent ta formation n’ont pas été collés de force dans une salle, à râler sur le temps perdu et les projets retardés, sur des thématiques qu’ils n’ont pas forcément choisies… (comme la « gestion du temps » quand tu veux alerter d’une surcharge de travail, expérience vécue…) 

Non non non ! Les participants de mes formations sont des personnes qui connaissent mes contenus et mon travail, sont déjà conquis, et souhaitent aller plus loin pour répondre à une problématique donnée, que ce soit la stress-défense en pratique, la récupération après un burn-out, la prise de note sketchnotée, ou la conception de formation simplifiée. Ils ont un but, un projet, un besoin et la motivAction d’avancer dans leur quête personnelle. Et ça change tout !

Leur enthousiasme, ma passion : la recette du bonheur du formateur 🙂 !

Rejoins la team des Stress Fighters apprentis formActeurs qui veulent infuser & diffuser leurs idées 😉 

Tu peux aussi récupérer la fiche des outils pour en savoir plus et commencer à jouer avec ces alternActives aux LMS propriétaires hors de prix :

LA fiche comparActive des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous !

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

Et pour te féliciter d’être arrivé au bout de cet article (et pourtant oui, promis, au début j’ai pensé « je vais essayer de faire court…………………. » ^^ !), voici mon book dans sa version mise à jour du édition 2019, en avant-première internetionale : 

Inspiré.e ? A toi de jouer !

 

Geek side : mes outils

Geek side : mes outils

Parce que je reçois trèèèèèèèèèèèèès souvent des questions techniques à tendance geek, et que j’adore infuser & diffuser de nouveaux outils pédagogeek, je me suis dit que ça pourrait être sympa de vous partager une petite synthèse efferveSciente des outils que j’utilise pour mon activité de conceptrice pédagogeek & sensibilsActrice au burn-out 🙂 

Des basiques aux dernières trouvailles, welcome to the geek side!
(et oui we have cookies, le site a des cookies so… CQFD) 

Mon outil fétiche : PowerPoint 

Oui. 
Je sais.
On a beaucoup critiqué PowerPoint et ses « pauvres points »… 
PrésentActions rébarbatives… 
Contenus léthargiques… 
Et pourtant comme tout outil il n’est que ce que l’on en fait. 

J’ai été graphiste en PréAO en agence, ce qui est un autre terme pour « Master of PowerPoint » !
(PréAO = Présentation Assistée par Ordinateur) 

Mes vidéos pédagogeek sont faites sont PowerPoint.
Mon e-book est fait sur PowerPoint.
Mes visuels & citActions sont faites sous PowerPoint.
Mon montage vidéo est pensé dans PowerPoint. 
Je conçois même des éléments graphiques dans PowerPoint, comme mes piles
Et bien sûr j’y conçois mes formActions 😉 

Il se peut même que je te concocte une formAction spécial entrepreneurs pour déployer tout le potentiel de PowerPoint dans tes citActions & supports de vidéos & de formActions… #moijedisça #déjàtestéetapprouvé #onpeutendiscuterendirect

Une partie conséquente de mon activité consiste à concevoir et proposer des formActions de stress-défense, en présentiel pour des formations & ateliers, ou en ligne sur une plateforme de formations. 

C’est d’ailleurs LA question qui revient tout le temps : quelle plateforme de formation pour partager toute la valeur de mes formActions ?

Mais avant…

A l’origine : le papier

En amoureuse des carnets et sketchnoteuse chevronnée, c’est bien souvent sur papier que mes idées prennent vie, dans la liberté de mes notes dessinées et de mes Pensées Incarnées

Avec aussi de l’Evernote et du Trello, mais on reparlera de Trello plus tard… 

FormalisAction : iMindMap

Quand l’idée prend forme et que je commence à structurer mes contenus ça passe par la case mind map, cette efferveScience de réflexions ramifiées autour d’une idée centrale, qui va souvent être le nom de ma formAction. 

En outil gratuit j’ai longtemps utilisé xMind, avant de passer du côté encore plus colorée de la Force avec iMindMap, outil du fondActeur du concept, Tony Buzan. Mais entre nous xMind suffit largement pour débuter (et je suis presque plus à l’aise avec…) 🙂 
J’ai même fait mon CV en format mind map sur la fin de mon salariat… la version « classique » étant… du PowerPoint bien sûr !

Conception pédagogeek

Sans surprise, principalement du PowerPoint à ce stade. 

J’ai testé pas mal de nouveaux outils pédagogiques dynamiques comme Prezi (qui me donne vite la nausée), les vidéos animées VideoScribe de Sparkol très sympa et qui rappellent le sketchnoting, mais assez chronophages à réaliser et contraignantes à éditer (bon ok surtout parce que je n’ai pas renouvelé  ma licence…)
En fait je rêve d’un PowerPoint avec une grande diapo infinie comme Prezi ou VideoScribe de Sparkol pour profiter de ma maîtrise de l’outil et de faire de grandes fresques de sensibilisAction infinies !!

En attendant j’aime jeter mes idées directement sur des diapos, et les retrouver dans le plan du document, commencer à mettre en forme et illustrer mes diapos, telles qu’elles me viennent, en mots, en images…
J’aime aussi communiquer par « pâtés » à mes collaborActeurs ou à moi-même, avec des gros rectangles colorés avec mes questions & suggestions, rien de très différent du mode révision classique mais souvent plus visuel 🙂 

Et pour faire le plein de visuels libres de droits pour mes formActions, mon chouchou c’est PIxabay, parmi mon énooooorme liste de base d’images, en partie parce qu’il a des illustrations qui s’intègrent bien à ce que je conçois dans mon powerpoint  😉 

Enfin au moment d’enregistrer et d’ajouter les ressources, même si j’ai déjà beaucoup d’infos dans ma MindMap, j’ai un excel… oui je sais. Pas sexy, mais ça fait le job. 

CaptAction & montage

Un outil pour les unir tous : Camtasia

Payant certes, mais très connu des concepteurs pédagogiques car il regroupe la captation de l’écran, de la webcam et du micro ET la partie montage des captations en question. 
De l’enregistrement à la finalisAction, mes vidéos de formAction sont intégralement conçues dans Camtasia… et quand décor et design il y a, là c’est du PowerPoint 😉 

Et si l’outil a un peu évolué depuis, on peut trouver un cours gratuit pour prendre en mains Camtasia en 2h sur OpenClassroom, site de formActions en ligne. 

CommunicAction & diffusion de formActions :  systeme.io VS BuilderAll

C’est LA question qui revient tout le temps : quel outil pour vendre mes formActions ?
Idéalement pas trop cher voire gratuit, et qui gère tout des mails aux formations en passant par la facturation.
Un indispensable dans l’infopreneuriat, pour ceux qui veulent partager leur savoir dans des formActions.

Pour ça il faut un  L.M.S., Learning Management System, une plateforme où diffuser des formations et gérer ses apprenants. Un de mes outils de travail principaux dans le salariat, où j’étais conceptrice pédagogique (en prévention santé, ne riez pas…), mais dont les tarifs étaient inaccessibles pour nous « simples entrepreneurs ».

Des MOOCs à l’infopreneuriat… ma quête personnelle !

Des outils de mise en ligne de formActions on en trouve de plus en plus depuis l’avènement des MOOCs, les cours en ligne massifs, puis du e-learning, et du blended learning où les écoles mixent cours en ligne et en salles de cours.
On trouve des outils opensource ou gratuits pour mettre en ligne des formations, comme Moodle, Claroline connect ou open Edx, très utilisés par les écoles et entreprises, qui peuvent les déployer sur leurs propres sites internet… mais ils ne sont pas conçus pour l’infopreneuriat avec les problématiques de vente & facturation.
Et des outils pro, pour développer le e-learning au sein des entreprises, très beaux et flexibles, mais hors de prix. 

Puis de nouveaux outils sont apparus, destinés aux entrepreneurs et infopreneurs, comme Kajabi, Clickfunnel, Kooneo ou LearnyBox que j’ai utilisé à mes débuts… avant de chercher une solution moins onéreuse, tout aussi complète, mais aussi moins agressive niveau marketing. Pour le dernier point ça se discute, mais systeme.io offre une très belle alternActive à LearnyBox, en étant bien moins cher sur leurs grilles tarifaires actuelles…

Quand je dois quitter LearnyBox parce que je suis au plafond de mes 3 formActions sur mon abonnement à presque 100€par mois, je pourrais pour le même prix avoir des formations illimitées avec des apprenants illimités ET gérer tous mes envois de mails sur systeme.io… mais le premier pack à 27€ par mois me suffit  encore pour l’instant, enfin au moins pour mes 2 prochaines formActions 🙂 

Ma première migrAction : systeme.io 

Vraiment une agréable surprise que ce system.io, que j’avais pourtant bien identifié dans mon benchmark, mais occulté parce que je ne suis pas fan des pratiques marketing de son auteur, Aurélien Amacker, un peu trop agressives à mon goût (qu’il partage dans son livre dont le pdf est gratuit, si le coeur t’en dit, perso je préfère l’Académie Zérolimite de Martin Latulippe ou les contenus & formations d’Antoine BM)

Un conflit de valeurs qui m’a coûté 2 semaines… et une triple migrAction, d’Active Campaign (dont j’étais très contente du système de tags mais dont le prix augmente avec le nombre de contacts… et vous commencez à être nombreux #merci !) à SG autorépondeur (efficace mais sobre et bien moins intuitif), ET de LearnyBox à Kooneo (LearnyBox est trop cher, et j’ai été très déçue de leur politique de renouvellement, et si j’aime beaucoup la démarche et l’énergie de Kooneo ce n’est pas assez visuel et sexy pour la graphiste pédagogeek que je suis, et les fonctionnalités de vente sont bien moins poussées…), AVANT DE TOUT REPRENDRE pour les unir tous dans systeme.io, complet et bien moins cher, surtout pour la surendettée que j’étais à l’époque… 

Et là, c’est le DRAME. 


BUILDERALL : la nouvelle plateforme qui les unit toutes ! 

Si systeme.io a frappé un grand coup niveau fonctionnalités et tarif, ça riposte encore plus fort avec l’OVNI couteau suisse BUILDERALL qui débarque en France avec une offre juste WAOUH ! 
Cet outil fait le café tellement il est riche en fonctionnalités, du site web à la vente de formation, gestion des mails, conception de visuels et vidéos, d’applications mobiles (si si!), d’outils pour les réseaux sociaux et j’en passe, il y en a dont je ne sais même pas à quoi ils servent ^^ !
Peut-être un peu trop, mais qui peut le plus… peut déjà tout ce dont a besoin un infopreneur pour vendre ses formActions ! 
Et c’est ENCORE moins cher : tout tout tout inclus à 47€ par mois versus les 97€ de systeme.io
Accessoirement leur systeme d’affiliation est aussi plus avantageux que systeme.io (c’est une logique de réseau). 
Pour explorer l’outil gratuitement pendant 7 jours clique sur ce lien (affilié, mais avec support associé) 😉 

Verdict : quelle plateforme choisir ? 

Celle qui te plait déjà ! Le feeling est important, les fonctionnalités aussi, l’ergonomie, les tarifs… aussi, mais l’important est de tester, voir où tu es à l’aise, où tu va avoir plaisir à partager toute la valeur de tes formActions ! 

Pour te guider, une vidéo comparActive, qui inclut l’historique LearnyBox et va au-delà des simples fonctionnalités & tarifs : 

Et sa version illustrée : 

LE comparActif des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous !

Ou pour aller encore plus loin (et échapper aux 40+ minutes de vidéo),
sa version détaillée et commentée @ télécharger gratuitement ici :

LA fiche comparActive des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous !

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

Pour aller plus loin, mon premier avis sur les deux outils, et mon retour plus éclairé sur BuilderAll : 

Des vidéos & ressources que tu peux retrouver dans ce module e-learning conçu sur BuilderAll
et directement intégrable dans n’importe quelle page web (ET partageable sur les réseaux) 
(code html, intégration iframe, pour les geeks, privilégier un PC ou une tablette pour l’affichage)

Pour info j’ai du « forcer » la taille du bloc pour un meilleur affichage dans l’article,
en remplaçant « width= »100% » height= »100% » par « style= »width: 1200px; height: 800px; » »
Pour consulter le module dans une nouvelle fenêtre c’est par ici 😉

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

 

Mon choix personnel 

Bref, tu l’auras compris je suis admirActive du pas si nouveau mais qui envahit le marché francophone, LA petite pieuvre Kawai qui fait tout, BuilderAll… et son arrivée est un peu frustrante alors que je finis ma migration sur systeme.io… #badtming 

Mais le fait est que systeme.io est top, très bien conçu, et très réactif à nos retours et demandes via le groupe facebook. (beaucoup moins dans le chat, surtout sur des demandes un peu complexes). 
Il me permet de te proposer des formations toujours aussi pédagogeek & stress-défense mais aussi visuellement sexy (et pour ma SuperFection, moi qui suis très visuelle, c’est important). Et je me rachète une conscience en te partageant ces retours & conseils via un lien affilié, donc c’est gagnant-gagnant pour toi et moi : tu gagnes du temps en profitant de mon expérience, et moi je touche une partie de ton abonnement, qui ne te coûtera pas plus cher pour autant 😉 
Et j’aime beaucoup le système des tags pour gérer les envois de mails et formations de ma base de contact, à la vois fluide et flexible. 

Donc outre ne pas être vraiment motivée pour tout rechanger maintenant, en pleine rédaction de livre et préparation de rentrée, je pense garder mon autorépondeur et la partie stress-défense de mon activité sur systeme.io pour l’instant… MAIS je dois reconnaître que BuilderAll est VRAIMENT impressionnant ! 

Riche+++ en contenus et fonctionnalités, des milliers de modèles de pages de vente, des possibilités graphiques dont je n’aurais pas osé rêvé dans ce genre d’outils (c’est pour ça que j’ai un énoooooorme listing excel pour tenter de regrouper tout ça… mais pas les moyens !), un tarif juste waouh (il parait que c’est grâce à la vente directe), une équipe de 60 personnes à temps plein au développement, une communauté anglophone de plus de 20000 personnes, une communauté francophone qui émerge rapidement… très prometteur, et très inspirant… 

Je t’invite+++ à le tester, jouer avec l’outil, voir s’il te parle…

Perso je le garde, déjà pour jouer avec les outils applications mobiles, incrustations de visuels, vidéos animées peut-être (même si j’en fais déjà sur PowerPoint), outils sociaux… mais aussi pour vous proposer encore plus de conseils et ressources efferveScients pour vous aider dans la conception de vos formActions très prochainement 😉 
Et sachant que je vais avoir rapidement besoin du plan illimité de systeme.io… je pense plutôt réduire mes formations chez eux pour tester et exploiter plus largement BuilderAll 😉 

Et last but not least : la politique d’affiliation de BuilderAll très avantageuse, ET le fait que ma « marraine » (c’est ça le terme ?) vienne du Club BIG qui te propose des outils exclusifs, notamment une banque de tutoriels en français et un groupe de support dont je pourrai te faire profiter si tu passes par mon lien partenaire
ET je réfléchis à une offre de soutien/conseil/mentoring pour t’aider dans la conception de tes formActions ! #asuivre 

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

LEARNYBOX |RÉSILIATION D'ABONNEMENT

🎓 Procédure de résiliAction LearnyBox 🎓

Alors ça y est j’ai tout compris, après avoir pas mal ramé, pour que ça serve au plus grand nombre, et pour ne pas perdre les précieuses explicActions de La Chouette Juriste (merci Hawai Kaa) voici un partage informActif comme je les aime, en espérant qu’il vous simplifiera vos futures procédures ☺️
Car contrairement à ce que peuvent laisser entendre les notifications de l’interface utilisateur il ne suffit par d’attendre la fin de contrat sans renouveler son paiement pour quitter LearnyBox, « absence de renouvellement » ne veux pas dire « résiliAction », et pour moi ce n’était pas clair. D’où éclairage. 

💡 POUR RÉSILIER SON ABONNEMENT LEARNYBOX 💡
Sur l’icône de profil en haut à droite de l’espace membre > « Abonnement/factures » / « Vos abonnements » puis tout en bas : « Annuler ou mettre en pause mon abonnement » 😉
Il y a ici les explications sur les conditions de résiliation.
ATTENTION TOUTE PÉRIODE ENTAMÉE EST DUE, si comme moi vous étiez en abonnement annuel ANTICIPEZ !
Les CGV font mention d’un délai de 1 mois pour résilier (qui n’est pas rappelé ici mais les CGV font loi)
📧 Il suffit donc de compléter ce formulaire, et pas d’un courrier recommandé comme je le croyais, qui lui s’applique pour les rétractations à 14 jours et pas les résiliations 📧

💡 POUR MIEUX COMPRENDRE LA NUANCE ENTRE LA SUSPENSION D’ABONNEMENT EN L’ABSENCE DE RÈGLEMENT ET LA ‘VRAIE’ RÉSILIATION 💡

Conditions Générales de Vente [extrait] : 
CGV 3.1 L’abonnement est souscrit pour une période déterminée. Il se renouvelle tacitement à l’issue de chaque fin de période d’abonnement pour une durée identique, sauf cas de résiliation dans les formes prévues ci-après.

CGV 4.3 En cas d’absence de règlement ou de retard de règlement du Client LearnyBox ne sera pas tenue de délivrer l’accès à la plateforme « LearnyBox » et se réserve le droit de suspendre l’accès au service.
(…)
Dans le cas d’une offre spéciale, en cas de problème sur un paiement échelonné, le Client n’aura accès au service qu’une fois l’échéance réglée dans un délai raisonnable. Le paiement de l’intégralité du parcours de formation devant être acquitté pour un accès intégral.
En outre, LearnyBox se réserve le droit, en cas de non-respect des conditions de paiement figurant ci-dessus, de suspendre ou d’annuler les accès du Client à la plateforme LearnyBox.

🦉 Super traduction & analyse de La Chouette Juriste 🦉

 Concernant le fait que l’un des articles dise qu’en l’absence de paiement il n’y a pas de renouvellement, cela n’a rien à voir avec la résiliation. Ce sont deux sujets totalement différents.

Lorsque l’on veut résilier son contrat, il faut se référer à l’article résiliation.

L’article qui parle du « non renouvellement en cas de non-paiement » vise la situation où le renouvellement est sensé se faire, mais le prélèvement ne peut pas être fait (car la CB est expirée par exemple).

En gros, quand on signe un contrat on est obligés de respecter ce qu’il y a écrit dedans sauf pour quelques exceptions. Et l’une des exceptions c’est si l’autre ne nous paie pas. Donc l’article en question dis juste que si tu ne paies pas, le service ne te sera pas fourni.

Mais cela n’implique en rien le fait que ton contrat est résilié.

Ce sont deux questions différentes.

1️⃣️ Il y a donc d’abord la question : est-ce que mon contrat existe toujours? un contrat existe du moment où tu le signe jusqu’au moment où tu le résilies. Donc tant qu’il n’est pas résilié il existe et tu continues à devoir remplir toutes les obligations prévues, notamment celle de payer l’abonnement.

2️⃣️ L’article sur le renouvellement se réfère plutôt à la question: est-ce que je peux continuer à bénéficier de mon service à l’échéance annuelle: oui si tu as payé, non si tu n’as pas payé. Cela implique juste la suspension du service en attendant que le paiement soit fait et attention! les sommes non payées seront quand même dues puisque le contrat est encore en vigueur.

 S’il faut retenir une chose c’est qu’en France le SEUL moyen de remettre un terme à un contrat (à part l’expiration normale) quel qu’il soit est de le résilier! Et la résiliation se fait en général par lettre recommandée dans le respect du préavis prévu aux CGV.

Donc dans ce cas, si tu voulais arrêter de bénéficier du service, il fallait malheureusement suivre les instructions mentionnées dans les CGV, à savoir résilier avec un (1) mois de préavis.

Un conseil : quand vous savez que vous voulez arrêter un service, envoyez votre courrier au plus tôt en précisant juste la date à laquelle vous voulez que la résiliation prenne effet; comme ça même si vous voulez résilier dans les 2/3 mois, le courrier est déjà parti et vous êtes tranquille!

D’où l’importance de bien lire les CGV 

Voilà vous savez tout, les autres posts sont supprimés au profit de ce poste informActif plus constructif.
J’ajouterai l’info dans mon article comparActif pour éviter trop de mésaventures & incompréhensions à d’autres infopreneurs : https://effervescience.fr/geek-side-mes-outils/ 
D’ici là n’hésitez pas à infuser & diffuser 

Et un grand MERCI à Hawai La Chouette Juriste pour ses chouettes explicActions éclairées 💚🦉🖖

SYSTEME.IO |GESTION DES CONTACTS & MAILINGS
  • Pour l’import des contacts mails à partir de sa liste en csv, dans Contacts/Contacts/Importer des contacts, tu risques d’avoir des problèmes d’import si tu as des champs/colonnes de ton fichier qui n’existent pas dans les champs de systeme.io. 
    Mais il y a une solution : il suffit d’ajouter les champs manquants sur un contact test (par exemple : toi), pour pouvoir faire matcher ton listing avec l’outil. Penser à rajouter un tag lié à l’import dans les tags des contacts, pour savoir où trouver la justification de l’accord d’inscription si jamais… 
    Justement à l’heure de la déferlante RGPD les formulaires d’inscription sont simple optin avec une case à cocher, quand la partie principale de ma liste initiale était double optin (tu sais quand tu reçois un mail pour confirmer l’abonnement), c’est un peu dommage de régresser…  
  • Pour proposer tes contenus gratuitscomme mon e-book de stress-défense pour échapper au burn-out, c’est dans Assets/Pages et formulaires/Pop-ups et/ou formulaires (je n’ai pas testé les pop-ups… sauf si tu vois une pop-up apparaître en me lisant, c’est que j’aurais testé ^^ !)
    Je t’invite à associer à chaque formulaire un tag lié à ta liste, sa provenance, le cadeau reçu… 
    La logique de tags dans systeme.io est très pratique (et évite de payer plusieurs fois pour un même contacts comme chez certains outils concurrents qui fonctionnent par listes et non tags…)  
  • Pour envoyer ton contenu gratuit tu peux soit créer un message de bienvenue avec ton cadeau, au niveau de la création de formulaire, soit associer le formulaire à une séquence de mails 😉 
  • Pour créer tes séquences de mails, pour tes nouveaux inscrits mais aussi les élèves de tes formActions, c’est dans Emails/Campagnes, et là c’est vraiment intuitif 😉 
  • Et  pour tes envois de newsletters à tes abonnés, c’est dans Emails/Newsletters, pas aussi riche en modèles & mises en forme que certains concurrents mais très flexible et pratique à prendre en mains, et là encore les tags sont super pratiques !
SYSTEME.IO |MISE EN LIGNE DES FORMATIONS
  • Contrairement à ce que dit l’image d’accueil du groupe de soutien (par ailleurs très réactif), le process n’est pas des plus intuitifs (même s’il est très flexible), donc voici un petit récap dans la chronologie qui me semble la plus logique, avec le recul d’une première migrAction complète :
    1. Créer sa formAction, ou au moins son nom (dans Ventes/Mes formations) 
    2. Créer un tag associé, pour les futurs participants (Contacts/Gérer les tags) 
    3. Concevoir sa formAction (mettre en ligne les modules & chapitres, bref le contenu pédagogeek), dans Ventes/Mes formations puis cliquer sur le titre de la formAction (la baguette magique c’est pour modifier la description de la formation et ses visuels)
      Et là je remercie Aurélien et l’équipe de developpement qui a mis en place la duplication de pages d’un module à un autre, puis de modules et enfin de formations en quelques jours seulement à ma demande, well done, et énorme économie de temps et d’énergie quand on ne met pas qu’une vidéo dans ses chapitres mais un titre, des commentaires, une vidéos, des fiches, des ressources… bref du contenu efferveScient 😉 
      NB : oui, tu peux faire les étapes 1 et 3 ensemble, mais entre nous je connais peu de concepteurs qui peuvent pondre une formAction from scratch d’un coup, alors que le petit pas de créer le petit nom et la description est déjà une belle avancée dans la concrétiSaction de ta formAction #ouijesuiscoachaussi 
       
    4. Créer l’OFFRE de la formAction, qui correspond à la page de transAction/paiement, et non la page de vente, dans Ventes/Offres puis en cliquant sur le nom de l’offre (ou les offres s’il y a différentes offres et options, des promos… c’est très flexible et pratique, je te renvoie sur cette vidéo pour en savoir plus
      C’est là que tu vas associer l’achat à la libération du contenu, en ajoutant les RESSOURCES (typiquement une formation, en accès « total » = en 1 fois ou « distillé » s’il y a un délai entre chaque module) 
      C’est aussi là que tu vas définir tes comissions d’affiliAction 😉 
    5. Créer le TARIF associé à l’offre, au même endroit (dans Vente/Offres puis sous les ressources, je n’ai pas trouvé d’accès direct aux différents tarifs, en ajoutant autant de tarifs que de modalités de paiement pour les paiements en plusieurs fois
      Un point qui est top avec systeme.io c’est que Paypal et STRIPE sont intégrés nativement dans l’outil, ce qui veut dire en pas geek que tu mets juste ton prix et l’outil se charge du reste, et de proposer le choix entre paypal et la carte bleue : très confortable ! 
    6. Créer la page de vente (la présentAction de la formAction, celle qui envoie du rêve et où tout se joue), dans Assets/Pages et formulaire/Pages de vente, avec quelques modèles qui t’aident à placer les éléments et voir comment les structurer, et surtout la toujours bienvenue fonction copie des différents blocs 🙂
      L’outil est sobre, très flexible, beaucoup moins de bugs de disposition que sur LeanyBox, mais on ne va pas se mentir : créer une page de vente, c’est long. 
      Voici un exemple de rendu avec la première formAction que j’ai migrée, Stress Fighter @ toute heure 😉 
       
    7. Créer sa page de remerciements (le mail d’envoi des identifiants n’est pas personnalisable pour l’instant, mais ça va venir, donc pour l’instant je te vouvoie et je ne fais pas de je(u)x de mots, donc tu te doutes que ce n’est pas moi 😉 ) 
    8. Eventuellement ajouter une autre proposition associée à son offre, par exemple un coaching complémentaire, un ebook sur la thématique, ou une autre formAction pour aller plus loin… 

 

J’aurais voulu un guide plus visuel, mais déjà les noms et chemins sont susceptibles d’évoluer avec l’évolution de systeme.io, très réactif sur le développement de nouvelles fonctionnalités, et aussi je te partage mes impressions & découvertes après une migrAction de formAction : autant je suis plutôt bien au clair sur la partie mailing, autant mon process n’est peut-être pas encore au top de son optimisAction pour la partie vente de formActions… 

Podcast : stop ou Anchor 

Mon podcast efferveScient est passé de SoundCloud à Anchor, pour anchor plus de stress-défense @ écouter & partager ! 

L’occasion de te partager ce super outil de conception, hébergement, et diffusion de podcast qu’est devenu Anchor

Mais d’abord : pourquoi une migrAction #minutegeek ? 
Parce que SoundCloud, à l’agonie depuis plusieurs mois, a choisi pour sa survie de faire payer les créActeurs de contenus, qui font l’essence de leur service, au-delà de 3 heures de durée cumulée de podcast par mois. 
Un peu comme si youtube faisait payer les vidéastes, plutôt que les annonceurs et les consommActeurs (la nouvelle option pour retirer les pubs)
Juste : non. 
Déjà qu’ils dépublient régulièrement certains de mes épisodes sans avertissement ni justification, payer pour informer je trouve ça vraiment nul de leur part.

J’ai donc demandé à mon meilleur ami Google, et il s’avère qu’Anchor, déjà une excellente appli de créAction de podcast sur smartphone quand je l’ai découverte grâce à Antoine BM gère maintenant l’hébergement des podcasts*, le rapatriement de podcasts existants, l’édition de contenus audio ET la diffusion vers les plus grandes plateformes existantes (Apple Podcast, Google Play Music, Spotify, …) : pour découvrir Anchor RDV sur leur site !
*comme youtube soundclound assure l’hébergement des épisodes, on lui envoie nos fichiers, contrairement à iTunes qui va juste prendre l’adresse du podcast pour rapatrier les épisodes au fur et à mesure qu’ils sont postés sur Soundclound

MigrAction en quelques minutes, un peu plus de temps pour reposter mes épisodes de radio On Veut Tout qui n’étaient pas hébergés sur mon compte, mais globalement très très bon feeling, super fluide, je suis impressionnée !

Verdict : ANCHOR 1 – 0 SOUNDCLOUND

SensibilisAction is coming sur les ondes, tu peux me retrouver sur Apple Podcast, Podcast Addict, Spotify, Google Play Music… tout ça grâce à Anchor ! Et pour les plus geeks vous pouvez ajouter mon flux rss à vos lecteurs : http://bit.ly/rssPodcastEfferveScience  😉 

Mission planificAction ! 

Une trilogie d’outils dans cette partie : 

Donner vie à mes idées avec Trello 

Pour noter mes idées, j’ai très souvent un carnet, mais aussi mon Evernote et mon outil de suivi et déploiement d’idées favori, Trello, qui permet de structurer ses idées et projets et d’en suivre l’avancement. 

Avec Trello je créés des fiches par projets, où je peux détailler mes sources et ressources & les étapes du projet à cocher. J’y note aussi mes pistes d’articles, mes idées de dessins, et à titre plus perso c’est mon outil de planificAction de vacances… ou de débarquement de Mini-Geek !

Habitica, le je(u) dont tu es le héros 

En plus fun que Trello, et surtout en mode ludique & pédagogeek il y a Habitica, le je(u) dont tu es le héros, que je t’ai présenté dans cet article, et qui t’aide autant à mettre en place de nouvelles habitudes de stress-défense que suivre tes projets, que tu peux décomposer, noter en difficulté, dater… avant de gagner des points au fil de ta progression !

Il accompagne nombre de mes formActions & coaching, surtout chez les plus jeunes et geek 😉 

Team BuJo !

J’ai peu à peu délaissé Habitica et mon smartphone pour revenir à la version papier avec le Bullet Journal.
Un peu comme avec les sketchnotes où j’ai tardivement mis un mot sur mes notes illustrées qui ont vite envahi mes feuilles de cours, j’ai découvert tardivement que la customisAction de mes agendas depuis le collègue s’apparentait au Bulet Journal, à peu de choses près. Ce qui pourrait faire hurler les puristes, mais j’ai le BuJo décomplexé, et surtout stress-défense ! 

J’y ajoute une page de projets, le suivi de mes articles, vidéos, projets, mes RDV, les deadlines de mes projets, le planning de mes journées, mes réalisActions, ma trilogie de kiff, le suivi des mes habitudes de stress-défense… c’est définitivement my preciouuuuuus, mon Précieux, et je t’ai regroupé toutes les infos & ressources pour te lancer dans cet article 😉 

Mission préservAction !

Bien sûr tout ceci n’est possible qu’en mettant un place une vraie stratégie de préservAction et de stress-défense, pour avancer sans s’épuiser, et ça tu le sais, c’est ma spécialité 😉 

Pour mettre en place ta journée de stress-défense personnalisée et trouver le juste équilibre entre la construction de ta quête de Maître du Je(u) et ta préservAction, je t’invite dans ma formAction « Stress Fighter à toute heure » pour mettre en place la juste de dose de stress-défense pour mener à bien tes projets ! 

Et pour profiter de mes conseils personnalisés, autant stress-défense que stratégeek, nous pouvons faire équipe le temps d’un coaching efferveScient 😉 
Pour envoyer ta candidature suis le lapin blanc… (qui ressemble à un lien bleu en fait) 
Places limitées, mais efferveScience assurée !

D’autres questions ? Objectif collaborAction !

Cette page est un premier jet des questions que je reçois les plus souvent.
Elle va me permettre de vous y envoyer pour les prochaines questions 😉 (mission optimisAction)

N’hésite pas à partager tes outils préférés en commentaires, autant pour moi que pour les lecteurs de cet synthèse pédagogeek mais définitivement non exhaustive… (si tu savais, j’ai un excel avec pas loin de 300 outils…)

Et si tu as d’autres questions susceptible de compléter cette liste, n’hésite pas à les poser en commentaire… 
Et bien sûr je compléterai cette liste au fur & à mesure de mes tests & découvertes pédagogeek !

Là où c’est assez drôle, c’est qu’une de mes premières intentions avec EfferveScience était de partager mes outils & pratiques, en partie parce que j’étais frustrée que mes trouvailles & recherches ne servent à quasi personne dans mes postes salariées où j’étais bien souvent décalée… Comme quoi rien n’est jamais perdu 🙂 

Et si cette liste t’a été utile, tu peux me remercier
en finançant ma prochaine expérimentAction
via la team des donActeurs sur Tipeee 🙂 

Deviens un Maître du Temps

Deviens un Maître du Temps

Ah, le temps… 

Si on s’écoute, on en a jamais assez.
On en manque tous, toujours, tout le… temps. 

On court, partout, comme le petit lapin d’Alice.

Une course effrénée. 
Permanente.
Épuisante. 

Ce syndrome a un nom : l’accélérite aiguë.
Et cette accélérite vire à la pandémie ! 
Ce qui n’est pas sans lien avec l’épidémie de burn-out… 

Une brève histoire du temps… 

Le mot clé est : brève. 
Et illustrée.
Enfin sketchnotée plutôt. 
Ça tombe bien, c’était le World Sketchnote Day hier… coïncidence ? Ou pas.

Devenir un Maître du Temps, mode d’emploi,
avec les conseils efferveScients de David Lefrançois pour l’Institut des NeuroSciences Appliquées

Deviens un Maître du Temps : rapport au temps, accélérAction & préservAction, un sketchnote efferveScient

Un sketchnote @ infuser & diffuser librement, mission : sensibilisAction massive !
Si tu le souhaites, soutiens-moi par une donAction libre sur Tipeee 🖖

Tu l’auras compris, et surtout ressenti : la tendance est à l’accélérAction massive !

Une accélérAction en 3 étapes : les nouvelles technologies et l’économie capitaliste ont marqué le début de l’ère de l’instantanéité. Instantanéité qui s’est rapidement transformée en exigence : celle de l’immédiateté. 

On ne veut plus attendre ! 
L’impatiente que je suis n’ose même pas démentir… mais j’y travaille.  
C’est la dérive des messageries instantanées, chatbots, emailings massifs et autres technologies intrusives et générActrices de cette charge mentale qui nous pollue tant…. 

La conséquence de cette instantanéité, qui de nouveauté et opportunité est devenue exigence ?

On vit dans l’urgence. 
En permanence. 

Cette urgence qui était avant réservée à la médecine, aux « Urgences », est devenue générale, et généralisée.
Et le burn-out, initialement décrit dans la population médicale, touche maintenant tous les métiers sans exceptions. 
Il se répand parmi les mamans, les chômeurs, les étudiants, maintenant les écoles : une vraie pandémie. 

La raison : l’injonction au dépassement de soi

A l’extrême. 

Ce qui avant était un idéal est devenue une norme. 
« Super Héros » n’est plus un personnage de fiction, mais la base de nos fiches perso toujours plus exigeantes. 
Cette idéalisAction de soi est en grande partie liée à ces technologies de l’instantannéité, à grand coup de filtres du si bien nommé « Instagram« , dans des relActions aussi immédiates qu’éphémères et… urgentes. 

La boucle est bouclée.
Mais elle est bien trop serrée.
Elle nous étouffe. 
Nous épuise. 

Et si on relâchait la pression ? 

Deviens un Maître du Temps : rapport au temps, accélérAction & préservAction, un sketchnote efferveScientParce qu’il y a aussi des trucs sympa sur Instagram 😉 

Slow must go on : mission décélérAction 

Que faire face à ce rythme effréné ? Ces injonctions d’hyperperformance permanentes ? 

Ralentir bien sûr. 
Slow must go on.

Oui, mais pas que. 

Tout est une question d’équilibre.

Attentes VS ressources. 
Excitation VS sérénité.
Vitesse VS lenteur.

AccélérAction VS décélérAction.

A ton rythme.
Ton rythme de Maître du Temps.
Ton rythme de Maître du Je(u). 

Tu as le pouvoir de créer tes espaces de lenteur. 

Tes espaces de ressourcement. De rechargement. De récupérAction. 
MéditAction, respirAction, routine ninja, slow life, slow food, self-love… à la carte ! 
Parce que tu es ton Maître du Je(u). 

Mais que pour pouvoir suivre le rythme de ta partie, il faut savoir faire des pauses. 
Des S.T.O.P.
Se Taire & Observer Patiemment. 

La base de la préservAction. 
Et sans culpabilisAction 😉 
Parce que tu es ton Maître du Temps. 
Ton SIMS préféré.

Alors à toi jouer : c’est open pauses ! 
Mission : préservAction ! 
Prends soin de toi, vert l’infini… et au-delà !

The end. 

Un nouveau format d’article sketchnoté, où la sketchnote se suffit, avec quelques explicActions supplémentaires : le poids des mots, l’efferveScience des photos, et pour toi un contenu plus rapide @ infuser… & diffuser 😉 
N’hésite pas à me dire en commentaire ce que tu en as pensé 🙂 

BONUS : une sketchnote de Maître du Temps… en timelapse !

Résumer plus d’une heure de sketchnoting en une minute, pour parler de rapport au temps : si c’est pas méta ?!
Idéalement j’aurais voulu t’en faire une vidéo accélérée et commentée… mais comme tu le vois c’est flou… il va falloir que je rebosse mes réglages ! Mais rien ne se perd, voici déjà un petit teaser de ce projet de format 🙂 

Pour construire TA journée de stress-défense personnalisée,
avec TES moments de décélérAction et de slow must go on,
RDV dans la formAction Stress Fighter @ toute heure !

Burn-out parental : mission préservAction avec Marie-Christine Eustache

Burn-out parental : mission préservAction avec Marie-Christine Eustache

C’est officiel : je ne suis plus en « Baby Break » ! 

En tout cas sur le papier, celui avec les dates officielles. 
(c’est un des grands plaisirs de bosser principalement de chez soi, ça et éviter les transports)

Lundi j’ai même eu le droit au duo infernal, Pole Emploi et CAF, pour reprendre mon statut de « sans emploi en créAction d’activité ». Un plantage de site d’un côté, un bug de l’autre.
Classique, mais finalement pas si pire, pour la phobique administrative que je suis.  

Comme un « go » pour arpenter de nouveau les rencontres de stress-défense, et réactiver doucement mon réseau. 

L’occasion de faire de vraies sorties, et de ressortir les crayons… que je n’avais pas vraiment rangés 😉 
Entre un défi Inktober plein de stress-défense et le début du premier imagier de mon fils, les dernières semaines ont été créActives ! 

Et parce qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer la stress-défense, surtout pour parler de préservAction des parents face au burn-out partental, avec le Mini-Geek nous sommes allés écouter une autre sensibilisActrice au burn-out, Marie-Christine Eustache. 

Auteure d’un livre et d’un blog de sensibilisAction au burn-out maternel, Marie-Christine a partagé pour les futures & jeunes parents ses outils et conseils de préservAction, en partenariat avec Kidd’izy, un autre blog qui infuse & diffuse l’information, mais en parentalité cette fois 😉 

Outils parents épanouis & sensibilisAction au burn-out

L’occasion de sortir mon carnet et mes crayons, et de rencontrer Marie-Christine IRL (dans la vraie vie), après avoir profité de ses nombreuses ressources et conseils dans la team des Stress Fighters sur Facebook !

C’est parti !

Des outils pour être un parent épanoui 

Comme tu le sais, dans la team sketchnotes, ou « Sketchnote Army » comme l’appelle son fondActeur, une image vaut mieux que des mots.

Et encore plus quand on a l’image ET les mots…

Alors voici ZE sketchnote du Café d’Expert « Les outils pour être un parent épanoui » ; 

Les outils pour parents épanouis de Marie-Christine Eustache

Au programme : 

  • VitalisAction en soignant son carburant… mais aussi son oxygénAction & sa récupérAction
  • Définition de sa quête de Maître du Je(u), en tant que Maman mais pas que, car comme le dit si bien Marie-Christine : 

Le burn-out maternel, c’est être TROP maman.
(ou trop papa, car le burn-out paternel existe aussi, même si ces messieurs communiquent moins)

Et pour ça, c’est tout un travail de self-love : apprendre à s’écouter, prendre soin de soi, pour se préserver bien sûr, parce que tu es ton SIMS préféré, mais aussi pour montrer à son/ses enfants l’importance de prendre du temps pour soi.

Les bases de la préservAction en fait : écoute de soi, estime de soi, amour de soi. 

Mais pas juste le dire (ou l’écrire sur un blog…).

Le montrer.

Par l’exemple.

Mission : incarnAction. 

Et le défi est réel, déjà parce qu’en tant qu’ex burn-outée les mauvaises habitudes reviennent vite, comme j’ai pu le voir à la maternité… mais parce qu’avec le burn-out maternel, ou parental, puisque la mode est à l’inclusivité et que nous sommes tous concernés, il n’y a pas de vrai bouton STOP. 

Autant en tant que « juste salariée », avec d’autres activités à côté bien sûr, on ne se refait pas, mais sans enfant(s), j’avais cette opportunité que je recommande à chaque burn-outé de passer en « mode chat« . 

Dodo. Repos. Dodo. Repos. Croquettes. Repos. Dodo. Tiens, une box !

Pixel, mascotte stress-défense, s'attaque au burn-out maternel
D’ailleurs, en parlant de chat, Pixel est fan de ton livre Marie-Christine 😉 
De l’importance d’avoir son Maître Zen félin personnel… 

Oui, mais avec un Mini-Geek à gérer ? 

Impossible de complètement déconnecter avec un petit humain à gérer. 

Face au level ultime du tamagotchi, impossible de retirer les piles ! 
(d’aileurs les tamagotchis ressortent… l’occasion de ne PAS en acheter un pour prendre soin de toi à la place 😉 )

En plus soyons honnêtes : les bébés sont beaucoup moins autonomes une fois en mode « sans fil » 🙂 !!
(oui je sais j’ai des pensées profondes sur la maternité… attends que je te parle d’allaitement #milkywayiscoming)

Et là une seule solution : préservAction !

Tu sais, l’image éculée mais pourtant essentielle du masque à oxygène à mettre d’abord sur toi… 
Celle qu’on reprend aussi en Reiki pour s’envoyer de l’énergie : d’abord soi, les autres s’il en reste. 

Et face à un Mini-Geek, on en a besoin, d’énergie ! 
La pile à plat n’est pas une option. 

« Alors on tient, coûte que coûte ? »

Justement : non.

On s’écoute ! 

Slow must go on. 

Ou pour citer mon amie Eva qui te raconte des histoires : on revient à soi. 

Revenir à soi et faire le plein de self-love avec Eva (qui te raconte des histoires)
Et je te recommande ++ son livre dont tu es (aussi) le héros,
à télécharger gratuitement sur son site : plein de love assuré & self-défense garantie !

Et on demande de l’aide aussi : mission délégAction !

Même si ce n’est pas fait à sa façon 😉 

Et de préférence façon « process point par point » que « résultat final » pour que nos chers et tendres puissent comprendre les consignes !
En tout cas le mien valide, c’est même la première chose qu’il a dit en relisant ma sketchnote ^^ !!

En fait, les enfants, c’est une vraie leçon de lâcher prise. De Game of Thrown. 

Une leçon de stress-défense.

Et de Maître du Je(u) : revenir à soi, au plaisir, aux joies simples, au je(u). 

S’émerveiller avec mon loulou devant les lumières de Noël, sa passion du moment, et les couleurs du ciel en fin de journée. Une journée de gratitudes. 

Car comme l’a si bien résumé Marie-Christine : 

Les parents éduquent, les enfants élèvent. 

Alors je vais être transparente avec toi : non, je n’ai pas sketchnoté en live, avec le Mini-Geek sur les genoux il me manquait des mains… enfin si j’avais bien une main pour le carnet et l’autre pour écrire, j’aurais difficilement pu jongler entre mes feutres… même juste deux couleurs… et oui… 

Welcome to the Mum Side 

Si la stress-défense a toujours été ma quête, me retrouver dans la team des Mamans est une grosse leçon de lâcher prise, parfois frustrante, souvent fatigante, mais toujours riche d’enseignements. 

Comme accepter de prendre des notes classiques parce qu’il me manque des mains, MAIS faire le pacte avec moi-même (et Marie-Christine aussi) de sketchnoter à mon retour, parce que j’ai BESOIN de mes pauses créActivité. 

Elles me ressourçent, vraiment. 

En fait je réalise, de plus en plus, que le papier et les crayons sont une partie de mon carburant, quand l’ordi et surtout les multiples messageries vont pomper mes ressources, mais je digresse…

Le fait est que cette période hivernale est propre au repli sur soi et à la remise en question, énergétiquement et avec cet horaire qui nous plonge dans la nuit en avance, qui perso a toujours impacté mon moral et mon énergie…

Et tout est là : observAction, compassion, acceptAction… et beaucoup de self-love !
Enfin de love en trio, avec mon chéri et notre Mini-Geek 🙂 

En pratique mon Bullet Journal m’aide beaucoup, parce que papier et crayons justement, et toujours pour limiter mes activités à 3 par jour. Une trilogie.

Et même si avec le Mini-Geek je reporte mes tâches bien plus souvent qu’avant j’avance quand même, à mon nouveau rythme, à notre nouveau rythme de petite famille qui se découvre. 

Dans le même genre j’ai adapté ma routine du matin, qui n’en est plus vraiment une tellement elle n’a plus rien de « routinier », le rythme étant donné par mon bébé et les tétées, mais l’intention reste : que puis-je faire pour moi dans les instants qui me sont disponibles ? 

La cohérence cardiaque remplace souvent la méditation, le sport est souvent interrompu par des pleurs, ou finit avec un bébé dans les bras, et le cardio devient muscu, mais c’est ok ! 
(c’est déjà un gros gros kif que j’avoir repris le sport après ma rééducAction, ça me manquait !).

Parfois je fais ma routine en plusieurs morceaux dans la journée, avec toujours les gratitudes du soir pour s’envoyer du love et voir que finalement la journée n’était « pas si pire ». 

Même si professionnellement je n’ai rien fait ou presque.

Parce que l’essentiel est ailleurs, vers cet infini que m’enseigne mon Mini Geek. 

Même si mon activité patine, et est dans le flou, et oui je m’inquiète de sa pérennité, financièrement.

Je préfère me recentrer et voir ce que je peux faire, chaque jour, quel petit pas pourra me faire avancer.

Ce qui me plonge dans une phase repli sur moi et stratégie actuellement, parce qu’avancer avec des journées morcelées et raccourcies est une nouvelle équation pour moi, mais c’est aussi ça, la leçon de lâcher prise : accepter ce que je ne peux contrôler, et trouver comment agir malgré tout, même si c’est moins qu’avant. 

Et accepter que mon efferveScience n’est plus vraiment au top de son efficacité ^^ !

De la (sur)charge mentale des jeunes parents… 

Le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai perdu en efficacité cérébrale depuis l’arrivée de mon Mini Geek ! 

Moi qui comme toutes les filles avait tendance à utiliser fièrement mon mode multitâches (et c’est encore plus vrai quand on a des rayures), ce qui n’était déjà qu’un mythe est devenu un lointain souvenir… 

Je manque de sommeil++, je cherche mes mots, j’ai l’impression d’avoir le cerveau dans le brouillard et les neurones déconnectés, avec option brain-freeze surprise en bonus ! (bah oui : winter is coming, il est même là en fait) 

Alors je ne vais pas rajouter une troisième partie sur la charge mentale, cet article est bien assez long et mon cerveau bien assez fatigué pour aujourd’hui, mais je peux déjà te dire que ce sera l’objet d’un (très) prochain article #spoiler 😉 

Lui aussi sketchnoté, d’ailleurs. 

Et tu y retrouveras My Mental Energy Pro, l’applicAction pour gérer la charge mentale et l’efferveScience dont je te parlais dans mon top 3 des applicActions de stress-défense @ work

Mais ce sera pour un prochain épisode. 
(mission : incarnAction, te te dis !)

D’ici là, tu peux retrouver tous mes sketchnotes efferveScients sur cette toute nouvelle page récapitulActive pour infuser & diffuser les conférences & formActions auxquelles j’ai assisté, et me remercier en m’offrant mon prochain sachet de thé sur Tipee si le <3 t’en dit 🙂 

Et n’oublie pas : parent ou pas, la sensibilisAction commence avec l’informAction ! 

Alors infuse & diffuse cet article aux parents & futur parents de ta team, parce que le partage est un acte de stress-défense. 

Et si tu ne l’as pas déjà : 

Pour (re-)connaître le burn-out et éviter de passer du côté obscur des parents grillés :

Télécharge ton guide gratuit « Burn-out, les règles du Je(u) » !

Smartphone VS stress : les applicActions de stress-défense

Smartphone VS stress : les applicActions de stress-défense

Attention les amis, me voilà replongée dans l’univers google-friendly des articles catalogues ! 
Mais c’est bien sûr pour ton bien, et pas pour très longtemps : j’ai juste une trilogie d’outils à te partager 😉 

En cette semaine de la Qualité de Vie au Travail, on va parler stress-défense @ work.

Au programme : des armes de Stress Fighter pour te préserver face à un stress trop envahissant, mettre ton cerveau sur pause, et organiser des sessions de « brain-washing » pour réduire ta charge mentale, cette efferveScience de pensées et de problèmes à gérer qui peut vite déborder et t’épuiser.

Et pour ça, on va se munir d’un outil qui ne te veut pas toujours du bien : ton smartphone.

Ouiiiiii, je sais, déconnexion, slow must go on, homo connecticus, le portable c’est le maaaal… mais pas que. 
Si tu as suivi ma formAction Stress Fighter @ toute heure tu sais déjà que nos applicActions, notamment sociales, ont mis en place plein de stratégies vicieuses pour conquérir le monde te polluer le cerveau et te rendre accro… 

MAIS il y a aussi de super outils de stress-défense disponibles dans nos « doudous numériques », des applicActions de stress-défense qui te veulent du bien, et œuvrent pour ta préservAction dans les open-space face aux toxi-collègues… 

Envie d’en découvrir une trilogie ? C’est parti ! 

3 applis, 3 fonctions, 3 actions, pour un super combo d’applicActions de stress-défense en cette semaine de la Qualité de Vie au Travail ! 

OurCompany, ton stress-O-mètre quotidien

OurCompany, c’est le cross-over dont je rêvais entre mon stress-0-mètre,  l’indicActeur de stress des SIMS, et un incitateur à faire une pause et un S.T.O.P, « Se Taire Et Observer Patiemment ».

Un triple effet stress-défense pour rester à l’affut de ton niveau de stress, et pouvoir t’arrêter avant de sombrer dans le burn-out. Essentiel. 

Le principe ? Tous les jours l’appli te demande de faire un point sur ton humeur, ton niveau de stress et ton énergie, plus des questions plus profondes sur ton bien-être au travail.

C’est anonyme (on a la note de son entreprise, ou pour les solo-preneuses qui collaborent de sa team), et essentiel : pour pouvoir dire stop le plus important c’est de prendre conscience de son niveau de stress. AVANT que la pile n’ait atteint le trop plein d’oxydation et se vide, là ça va trop vite et c’est déjà trop tard, la récupérAction prendra plus de temps…

En plus c’est visuel, ludique, et ils reprennent « mes » piles dans l’évaluation de l’énergie : tu ne seras pas dépaysé(e) 😉 

Et dans ce monde où on court tout le temps, tu as déjà une pause programmée tous les jours à 10h, un petit RDV quotidien avec toi-même pour faire le point sur toi, ton énergie, ton stress, ton taf : un vrai outil de Maître du Je(u) !

Les applicActions de stress-défense : OurCompanyInfos & téléchargement : www.ourcompanyapp.com

Mission MéditAction avec Mindful Attitude

Si tu prends les 3 majuscules de « Mission MéditAction », qu’est qu’on obtient ? 

(petite pause ludique) 

Oui ! MMA, qui est à l’origine de cette applicAtion de stress-défense présentée comme à destination des entrepreneurs mais qui est selon moi une excellente application de méditAction pour tous les travailleurs (et là j’aurais pu mettre une phrase cheesy du genre « nous sommes tous entrepreneurs de nos vies »… et c’est vrai, c’est ça aussi les « Maîtres du Je(u) » !)

Au programme un vaste choix de « bulles de méditAction » en fonction du temps disponible et de la situation, avec une partie initiAction pour découvrir la méditation de pleine conscience. Des situations propres à l’entreprise qui font de cette appli un excellent partenaire de stress-défense sur la voie de la Qualité de Vie au Travail

Le tout 100% gratuit ! 

Les applicActions de stress-défense : Mindful Attitude

Infos & téléchargement : www.fondationmma-mindfulattitude.fr

OptimisAction cérébrale avec My Mental Energy PRO 

Un concentré de stress-défense neuroscientigeek et pédagogeek, découvert cette année au salon Préventica : My Mental Energy PRO est une mine de ressources de sensibilisAction ! 

Tout commence par un auto-diagnostic : on retrouve ici aussi une alternative à mon stress-0-mètre, mais qui va beaucoup plus loin en identifiant les points « faibles » à travailler pour se préserver. 

Puis direction une trilogie d’univers, un par mission : éviter la surchauffe mentale de nos esprits effervescients over-sollicités, se préserver avec des ressources & outils de stress-défense, et booster son cerveau dans des domaines aussi variés que la mémoire, la créativité, la confiance en soi, la gestion du temps, la survie en open space ou dans les transports… 

Le panel de situations est vaste, très vaste, et les formats proposés le sont tout autant : des méditations aux vidéos pédagogeek en passant par les conseils, informations et contes audio, il y en a pour tous les goûts, et c’est particulièrement efferveScient ! 

Des formats courts, inspirants, ludiques, et variés avec de grands classiques comme la méditation ou la cohérence cardiaque mais aussi les dernières ressources neuroscientigeek pour préserver et optimiser son cerveau. 

Le contenu est fouillé, sourcé, bien amené, les vidéos sont de petites pépites pédagogeek comme je les aime, dont certaines sont disponibles sur YouTube.

Extrait choisi : 


Je ne pouvais pas faire un article « applicActions de stress-défense » sans tacler un peu le smartphone !
Car NON, aller sur les réseaux ou jouer à CandyCrush ça ne compte pas comme une pause… (désolée)
En revanche les exercices de My Mental Energy Pro, ceux de Mindfull Attitude ou de cohérence cardiaque, oui 😉 

Portée par une team de sensibilisActeurs avec des fiches persos aussi variées que complémentaires, qui permet cette grande diversité de contenus, My Mental Energy Pro va plus loin en proposant aussi des formActions et de la sensibilisAction en entreprise ! Autant dire qu’on a des neurones en commun 😉 

Alors oui l’appli est payante, par ressource ou abonnement pour un an, mais : 

  1. Le contenu est vraiment riche et diversifié, il y en a pour tous les goûts et toutes les situActions !
  2. Le tarif à l’année est en fait moins cher que les abonnements mensuels des applis de méditAction, pour une plus grande variété de formats et une action ciblée stress-défense et gestion de l’efferveScience
  3. Tu vas pouvoir bénéficier d’un tarif spécial Stress Fighters, négocié juste pour vous, avec toujours autant de stress-défense mais une petite touche pédagoGeek en bonus 😉 

Profite d'un tarif spécial pédagoGeek réservé aux Stress Fighters !

Les applicActions de stress-défense : My Mental Energy Pro

Infos & test de l’applicAction : mymentalenergy.com

& the winner is… 

Les trois bien sûr, et tous ex aequo

Pardon, je me croyais à l’Ecole des Fans…
(si tu ne sais pas ce que c’est soit tu es trop jeune soit je suis trop vieille… la bonne réponse étant la réponse A, bien sûr)

OurCompany est un must-have, parce que le check quotidien de son niveau de stress est LA seule façon de réagir à temps quand on s’approche des frontières de la contrée obscure du burn-out et de s’arrêter à temps !
En plus le design est super sympa, les questions bien choisies, c’est aussi un super outil pour prospecter ta future entreprise si tu n’es pas épanoui(e) actuellement (moi je dis ça… c’est très utile de voir les notes des entreprises…), et en plus je suis sûre que tu feras au moins une pause à 10h, et rien que pour ça c’est bien !

Bon entre nous je préférais le design précédent où tu choisissais entre les différents pictos tes niveaux de stress, d’énergie et ton humeur du jour mais déjà si tu découvres l’appli maintenant tu ne verras pas la différence, neuroscientifiquement je sais bien que la nouvelle méthode d’évaluation est plus révélatrice de ton ressenti, et la « vérité vraie » c’est que je ne suis pas neutre : ça fait moins « mes piles » maintenant, mais ça reste top 🙂 ! 

Ensuite pour une applicAction de stress-défense plus pratico-pratique & globale, pour la richesse et la pertinence de leurs contenus et leur approche ludique et pédagogeek, définitivement My Mental Enargy PRO wins!
Encore plus si tu te retrouves sur mon blog (et que tu es allé(e) jusqu’à ce niveau de l’article… bravo !), justement pour leur approche efferveSciente et fun, avec les formats variés dont les vidéos et les contes que j’adore !

A côté Mindful Attitude, même si je salue l’initiActive et la gratuité, ce qui en fait définitivement une applicAction à tester, est un peu trop « sobre » pour moi 😉  

Sans oublier que l’arme ultime du Stress Fighter, ton outil de prédilection face au grand méchant cortisol reste la respirAction, et pour ça je te renvoie à mon article sur la cohérence cardiaque, où tu trouveras les infos, conseils, et une trilogie d’applicActions pour te lancer ! 

Et en bonus… 

CurAction : mon best-of spécial QVT

En cette semaine de la QVT, qui a vu fleurir les articles de sensibilisAction, et c’est top, j’ajoute ma trilogie d’articles préférés pour cette cuvée 2017. Parce que je suis comme ça : j’infuse, & je diffuse 😉 

Entre bonheur et travail, il n’y a qu’un pas

Un très bel article de fond de Pauline MAINGOT et Samuel SAULNIER sur AgoraVOX, qui parle de bonheur, de travail, et pourquoi tout le monde gagnerait à les interconnecter.

Un article fouillé, qui cite ses sources, propose des citActions inspirantes et connectées à la réalité, et surtout propose des pistes de solution et les a même chiffrées : beau travail ! 

Les « HappyTech », ces startups qui s’attaquent au mal-être au travail

Mon prochain article à liste peut-être ?!

Je plaisante, mais voici un article de Sylvain Rolland pour La Tribune qui montre que la sensibilisAction progresse, et qu’elle passe de plus en plus à l’action avec une sélection de startups qui œuvrent à améliorer la qualité de vie au travail par des solutions concrètes, parfois ludiques, souvent geek : j’adore, et j’adhère ! 

Elle sont réunies dans un collectif, HappyTech, dont j’avais assisté à la réunion de lancement l’été dernier.

Un mouvement collaborActif avec un objectif commun de promouvoir le bien-être des collaborActeurs, qui regroupe actuellement 19 projets, et un article qui dépeint très justement les défis et enjeux de cette quête. On peut juste lui reprocher de ne pas mettre les liens des différents projets cités déjà, et surtout du collectif HappyTech lui-même(erreur réparée ici, si tu veux en savoir plus)

Désamour du travail : l’autre face du burn-out

Last but not least, ce dernier article de ma sélection est aussi mon préféré, signé  sur Le Figaro Santé.

Un article qui envoie du love, ou plutôt parle d’un aspect peu évoqué du burn-out : le désinvestissement au travail, ce désintérêt progressif pour un poste qui avant nous motivait mais va progressivement évoluer, et s’éloigner de notre vision, ou de nos valeurs… Ou, autre option, ne pas évoluer du tout, et là c’est la voie de la démotivation et du bore-out, encore plus pour les esprits multipotes et efferveScients qui ont intrinsèquement besoin de changement.

Est-ce que la situation te parle ? Pour moi c’est typiquement l’histoire de mon 3ème burn-out…

Ma question : et si la QVT c’était entretenir la « relation amoureuse » avec son travail et ses missions ?

J’utilise volontairement les guillemets, il y a aussi une question de rapport au travail qui rend le mot « amour » un peu fort, mais je m’interroge sur la QVT comme vecteur d’entretien d’une relation saine à son travail… Qu’en penses-tu ? 

Les commentaires sont ouverts 😉 Tu peux aussi venir poursuivre la conversation dans la team des Stress Fighters !

Pour devenir un vrai pro de la QVT et échapper au burn-out,

Télécharge ton guide gratuit « Burn-out, les règles du Je(u) » !

Pour profiter de ma curAction « stress-défense & sensibilisAction au burn-out »,
tu peux me suivre sur Facebook et/ou LinkedIn.

Et pour le best-of commenté, des réflexions & discussions, mon contenu en avant-première et des infos exclusives,
RDV dans la team des Stress Fighters EfferveScients 😉 

Les chats, nos Maîtres Zen

Les chats, nos Maîtres Zen

LA grande question des burn-outés, c’est « Et maintenant, je fais quoi ? »

Grande zone de flou que cet après burn-out, parce qu’on en parle peu, les personnes disparaissent de l’entreprise, brisées physiquement, moralement, et se retrouvent seules, et sans mode d’emploi. 
(enfin si il y a mon guide « Burn-out les règles du Je(u) », mais tout le monde ne le sait pas encore) 

Et surtout : l’incompréhension. 

Pourquoi moi ?
Comment j’en suis arrivé(e) là ? 
Qu’est-ce qui m’arrive ? 
Pourquoi je n’arrive plus à rien ?
Et pour combien de temps ? 

Et là je n’ai qu’une réponse : mode chat.

Mode chat : mission récupérAction 

Je sais que tu vas vouloir des infos, comprendre ce qui t’arrive, et c’est normal.
Ou pire, tu vas vouloir surveiller ce qui se passe au travail. EPIC FAIL !
Mets-toi bien en tête qu’une fois cramée tu ne leur sers à rien.
Ton nouveau projet : TOI 🙂 

Et la première étape, obligatoire, c’est ta reconstruction !

Le burn-out, c’est ta pile intérieure qui s’est retrouvée cramée par le stress.
Et ton corps à lâché. 
C’est toujours très violent.

Et oui : la reconstruction prends du temps. 

Mais elle est très simple : repos, repos, repos. 

Et pour ça, nos meilleurs Maîtres Zen, ce sont nos amis les chats 😉 
J’en parle dans mon guide sur le burn-out (n’hésite pas à le télécharger, il est gratuit 😉 )
Je l’ai illustré à l’occasion de la Journée du Chat, et pour compléter la trilogie, il ne manquait qu’un article !

Voici donc ton mode d’emploi, en une image :

Les chats, nos Maîtres Zen

Oui, je sais, c’est intense 🙂 
(mais tu peux faire des pauses si besoin !)
Et NON, je ne plaisante pas.
Alors profite 😉

La stress-défense, c’est slow must go on

Tu le sais, c’est LE message clé.

Pour se préserver, il faut savoir freiner.
Encore plus : quand on a chuté, il faut déconnecter. Complètement.
Et encore mieux : pour ne pas chuter, il faut savoir s’arrêter. A temps. 

Donc oui, la phase chat est un indispensable. 

La preuve ? 

Elle est donnée par Sabine Bataille, sociologue et auteure de Se reconstruire après un burn-out, qui a (entre autres) étudié les 12 étapes de la reconstruction post burn-out.
L’ensemble de l’ouvrage mériterait un article (j’y songe), mais voici déjà une illustrAction de ces 12 étapes :

Les 12 étapes temporelles de la reconstruction post burn-out par Sabine Bataille

Comme tu le vois, une fois sorti(e) de l’entreprise (phase de retrait), les 3 premières étapes ne sont que repos et rechargement de batterie. Du mode chat à l’état purrr !

Sans échelle de temps, ça ne t’aura pas échappé. 
Tout simplement parce que nous sommes tous différents.
Et que les burn-out aussi sont différents. 

Un burn-out qui aura mis des mois ou des années à s’installer demandera une longue reconstruction, encore plus s’il a battit le terrain d’une dépression. Les deux tableaux sont différents mais un burn-out non pris en charge peut évoluer en dépression, qui demande un accompagnement spécifique qui prendra lui aussi du temps… 

Mais cette phase chat est un enseignement en elle-même, comme le sera le burn-out avec du temps et du recul : celui que tu es ton SIMs préféré, et que toi seul(e) peut t’écouter et prendre soin de toi.
Une vraie initiAction de Maître du Je(u) !

Vois le bon côté des choses : permission de binge-watcher !
Mater des séries, rattraper tes livres en retard, et surtout dormir, dormir, dormir ! 

Chat sur un coussin

Avec un minimum d’informAction, à dose homéopathique, que tu pourras puiser dans mon e-book déjà (on commence léger)dans mes ressources de stress-défense ensuite, et les indispensables visites à ton médecin, ne serait-ce que pour te faire prolonger, mais autrement : repos

Et quand tu te sentiras prêt(e) à envisager de nouveaux projets, il sera temps de te préparer à ne pas rechuter déjà, ce qui demande une vraie réflexion sur le pourquoi de son burn-out pour s’en prémunir, et à te relancer dans la partie !

En commençant ta quête de Maître du Je(u), en lisant l’excellent ouvrage de Sabine Bataille, en faisant équipe ensemble pour bâtir de nouvelles bases de stress-défense, pour ne citer qu’une trilogie de pistes… 

Mais avec toujours ces 3 mots en tête : « Slow must go on », ou « A ton rythme » 😉 

Bonus : ronronthérapie & cohérence cardiaque

Nos petites boules de poils sont bien plus que des inspirActeurs de la reconstruction, ils sont aussi excellents dans la prévention !

Déjà en illustrant l’importance des pauses et du je(u), et parce que le ronronnement du chat a la particularité de te faire basculer automatiquement en mode « cohérence cardiaque« , cette respirAction qui a des effets magiques contre le grand méchant cortisol ! (et aussi contre les pleurs de bébé, je ne vais plus tarder à pouvoir tester…) 

Un effet stress-défense qui compte double : en tant qu’émetteur-récepteur de câlins, les chats sont aussi initiActeurs de production d’ocytocyne, l’hormone qui envoie du love et chasse le cortisol. 

Et si on arrêtait de vouloir être des Superwomen pour devenir des Catwomen 🙂 ?!

La ronronthérapie, initiActrice de cohérence cardiaque

Du mode chat au mode « Maître du Je(u) » :
Commence ta quête de Maître du Je(u)