J’étais hier au Learning Technologies de Paris, l’un des deux gros salons des acteurs du e-learning avec l’eLearning Expo qui aura lieu en mars. 
L’occasion d’aller prendre la température du monde du e-learning à l’heure de l’émergence de l’infopreneuriat.


Version audio (car pavé is coming…)

Si tu es formateur, infopreneur, ou simplement passionné d’apprentissage et que tu aimes partager, laisse-moi te présenter le monde efferveScient des plateformes et outils de formation. 
Une explorAction pas du tout exhaustive, plutôt une analyse du marché « pro » à la lueur de ma reconversion dans l’infopreneuriat. 

Déjà quelques notions de vocabulaire (la trilogie de base) : 

  • E-learning : apprentissage en ligne, c’est une modalité d’apprentissage particulière qui implique de nouveaux formats et outils pour rendre des cours accessibles en ligne
  • LMS : learning management system, un système de type site web ou service en ligne permettant de mettre en ligne des formations et d’en gérer les accès. Je t’en parle dans mon guide outils 😉 
  • Infopreneuriat : nouvelle tendance entrepreneuriale où des indépendants comme toi et moi mettons en vente des formations et accompagnements basés sur nos connaissances, compétences et expériences. 

J’ai déjà fait un looooong article sur comment le monde des cours en ligne, que ce soit les vidéos de cours accessibles en ligne ou les MOOCs, ces cours massifs en ligne ouverts à tous donnés par de grandes universités, étaient en train de révolutionner le monde de la formation auquel j’appartenais dans ma vie de salariée. 

J’ai appelé cette tendance l' »EfferveScience programmée« , et si tu ne l’as pas déjà lu je t’invite à découvrir mon article sur le sujet 😉 

Et LE constat que je retiens de mon passage au salon c’est que les gros acteurs qui visent les entreprises sont passés complètement à côté de la tendance !!!
Ça et le fait qu’on me faisait beaucoup plus les yeux doux quand j’avais « Responsable e-learning » ou « Responsable formations » écrit sur mon badge 🙂 !

Bref, petit tour d’horizon… 

Le e-learning en entreprise : business is business 

Dans mon article sur mes outils de conceptrice pédagogique et maintenant infopreneure j’ai un GROS pavé sur les LMS, ces plateformes permettant de mettre à disposition des formations à des apprenants. Une triple problématique de mise en ligne de contenu, gestion des accès et suivi des apprenants, si je simplifie. 

La cible est triple : 

  • Les universités initialement, qui mettent à dispositions des contenus pour leurs élèves et enseignants
  • Le grand public avec l’émergence des MOOCs, cours massifs en ligne, regroupant cours, ressources et échanges sociaux
  • Les entreprises qui souhaitent proposer de la formation à distance à leurs collaborActeurs

Les acteurs sont doubles, mais évoluent vers la trilogie (ça tombe bien j’aime bien les trilogies ^^ !)

  • Les LMS open source, des solutions d’hébergement développés pour la plupart par les universités ou par des associations (MERCI aux besoins universitaires)
  • Les LMS dit « propriétaires », des solutions commerciales payantes proposées principalement aux entreprises
  • Et depuis peu de nouveaux LMS propriétaires à destination des infopreneurs, ceux dont je parle dans mon article sur les outils

Alors déjà MERCI aux universités qui avec leurs besoins initiaux et leurs petits budgets ont permis l’émergence de LMS open source, mais tu noteras que je dis bien « open source » et pas « gratuits », car s’il n’y a pas de coût de licence les LMS open source ont un coût en temps et en besoins techniques : basiquement si tu as eu à déployer un WordPress au début de WordPress, avant que ton hébergeur ne le fasse pour toi, tu vois le truc 😉 (sinon tu es trop jeune, mais bienvenue quand même !)
Que ce soit pour l’installation ou la maintenance selon les solutions il faut quand même un minimum de connaissances techniques et un hébergement adapté. Ce qui peut se trouver en entreprise avec un service informatique impliqué et curieux, et c’est top !

Pour les autres… et bien clairement les plateformes à destination des entreprises s’adressent… aux entreprises. 
Les coûts sont rédhibitoires pour les indépendants. Mais vraiment. Ça dépend des solutions mais entre les frais de mise de déploiement, l’abonnement au service en SAAS -software as a service, tu payes pour accéder à l’outil en ligne sur une base temporelle, NDT- et/ou les coûts par apprenants si tu n’es pas un GROS acteur de l’infopreneuriat avec un business à 6 chiffres ou plus par an tu oublies ! (bon ok éventuellement 5 chiffres, mais plutôt élevés alors)

Alors je ne vais PAS te faire un comparatif des acteurs du marché, déjà parce que je n’ai pas que ça à faire je suis infopreneure maintenant (d’ailleurs si tu veux me soutenir j’ai un Tipeee), mais surtout parce que ça existe déjà, en benchmark payant bien sûr mais aussi et surtout avec l’excellent comparActif « LMS & MOOC Comment choisir sa plateforme ? » édité par le Forum des Acteurs de la Formation Digitale et distribué gracieusement par Nell & Associés

LE guide des plateformes LMS édition 2019Ça c’est du sketchnoting, une prise de note mélangeant images et mot que j’ai faite pendant la conf.
C’est super sympa pour proposer des synthèses de formAction à des apprenants, si tu veux en savoir plus ou te former toutes les infos sont là 😉

J’aime beaucoup leur démarche pour une trilogie de raisons : 

  • Déjà le guide est gratuit, et que ce soit pour une première découverte du marché ou pour en suivre l’évolution il est vraiment très précieux
  • Ils ont fait le choix d’inclure les solutions open source, tout en détaillant les contraintes en temps et en technique associées, donc une vraie approche neutre
  • Nell et associés propose autant l’accompagnement au projet e-learning que la formation pour pouvoir gérer son propre projet quand on n’a pas le budget pour le déléguer

Une vrai démarche d’apprentissage et de partage comme je les aime, et qu’on retrouve avec EfferveScience, que ce soit dans le blog que dans mes projets e-learning : au-delà de l’accompagnement à la conception j’aime rendre les experts autonomes pour créer leurs futurs contenus 🙂 Même si le business model est moins intéressant que des solutions dépendant de développeurs et prestataires pour construire et modifier des modules, c’est justement un problème de certaines offres à visée professionnelle, d’ailleurs pense à vérifier à qui appartiennent les contenus à la fin, si jamais le prestataire devait couler (les start up ont aussi des down…), ou si tu voulais changer de prestataire… #moijedisça 

LE guide des plateformes LMS édition 2019 par la FFFOD et Nell & associésL’édition 2018 récupérée sur le stand, à noter le super tote bag littéralement efferveScient 😉 

Je te passe le passage sur les outils de créations de contenus à visée e-learning, avec de la gamificAction et des vidéos animées dedans, outre avoir un avis assez tranché sur le sujet (les bêta-testeurs d’Objectif formAction savent ^^ !), déjà en entreprise j’ai surtout et avant tout joué avec du PowerPoint (si si), notamment parce que c’est ce qui me permet de rendre les experts et nouveaux infopreneurs rapidement autonomes 🙂 

Passons à l’évolution du marché, cet infopreneuriat qui is coming mais que les grandes familles du e-learning n’ont pas l’air d’avoir détecté… 

Du e-learning d’entreprise à l’infopreneuriat : un monde à explorer

Il était une fois, dans le monde efferveScient des passionnés d’apprentissage et de partage, un nouvel eldorado de la connaissance : l’infopreneuriat…

A l’ère du Netflix learning 

C’est LE terme que je retiens du salon, découvert sur le stand de Learning Tribes (que je remercie pour la baballe anti-stress, la stress-défense étant la grande tendance des goodies du salon !)

Mes goodies du Learning Technologies Paris 2019Oui j’aime bien faire une photo « goodies » de mes salons, à noter la tendance stress-défense avec pleeeeeein de balles, mais j’ai privilégié la version verte. 
Et oui un citron, j’ai fait remarqué à Lemon Learning qu’on ne risquait pas de piquer leur déco… ou comment gagner un citron ^^ !

Et le fait est que la « tendance » de l’infopreneuriat n’est pas SI nouvelle. Elle a émergé avec des sites comme Udemy où des formateurs et indépendants peuvent proposer des formations sur une plateforme de cours à la carte. Basiquement : un netflix de la formation, où on retrouve d’ailleurs de plus en plus la formule « abonnement mensuel et cours à volonté » comme sur OpenClassroom (qui a aussi des cours gratuits), Tuto.com, LinkedIn learning, ou un choix entre l’achat au cours et l’abonnement comme sur Skilleos

On voit bien le parallèle avec la consommation de séries et vidéos ?

Achat au cours/film ou abonnement à la Netflix, avec certes une bonne visibilité mais une offre pléthorique qui rend difficile de se démarquer (coucou la gamification !), mais aussi pas ou peu de contrôle sur ses tarifs en tant que formateur… 
Sans compter que des passionnés souhaitant partager leurs passions et expériences se retrouvent vite face à un énooooorme syndrome de l’imposteur devant ces plateformes à visée « pro » basée sur les compétences et savoir-faire (quand ma stress-défense par exemple, outre sa base scientifique et mon expertise, relève plus du partage d’expérience et du savoir-être que du savoir-faire, ou alors du savoir-arrêter-de-faire justement ^^ !)

Et c’est tout une nouvelle armée de passionnés et reconvertis, pour beaucoup zébrés et dont plusieurs sont hélas passés par la case burn-out, qui ont découvert l’infopreneuriat par des formations comme l’Académie Zérolimite, la NeuroBusiness School ou Antoine BM, et qui ont eux aussi des besoins de LMS… avec quelques spécificités ! 

Infopreneuriat is coming… 

Donc OUI, infopreneuriat is coming, et pas forcément sur les plateformes dédiées à la vente de formations en ligne à la « Netflix de la connaissance » comme Udemy & co, mais plus dans une démarche de sensibilisAction globale telle que je la développe sur EfferveScience, avec l’EfferveScience d’un côté, cet atypisme créActif que j’incarne et revendique, et la stress-défense de l’autre.

Une démarche de partage, avec des articles, des vidéos, des groupes d’échange, des partages d’articles sur notre thématique, d’autres vidéos, une démarche informActive qui nous tient à cœur de par notre passé et nos expériences, où la vente de formations n’est qu’une partie de notre activité, celle qui nous permet de continuer à produire des contenus de qualités sur nos blogs justement. 

Dans ce cadre les besoins d’outils sont différents : le site web et/ou les réseaux sociaux sont les pierres angulaires de notre activité, pour sa partie informActive et grand public, pour sensibiliser à notre thématique. Et notre premier outil après le site web ne sera pas le LMS mais l’autorépondeur, cet outil qui nous permet de collecter des adresses mails, souvent contre un cadeau comme mon guide de survie « Burn-out les règles du je(u) », ou en invitant à s’inscrire à une newsletter.

C’est avec l’autorépondeur que nous allons envoyer nos dernières actus, nos derniers articles à notre audience, et leur proposer ponctuellement des offres payantes.

Ces offres payantes, le noyau dur de notre expertise, le best of de nos conseils, seront proposées soit dans des séances d’accompagnement individuel (et là Zoom fait complètement le job, il est gratuit et illimité en temps pour des réunions en face à face et permet d’enregistrer les séances), ou pour des contenus plus travaillés et qui permettront d’impacter plus de personnes par des formations en ligne. Qui peuvent être couplées à d’autres modalités, comme des séances individuelles ou collectives à distance, un groupe d’échange, des rencontres physiques… bref : ça reste de la transmission de savoir(s), avec toute la diversité propre à la pédagogie 🙂 

Et c’est là que l’infopreneuriat a découvert le monde efferveScient mais parfois obscur des LMS, ces plateformes de formation où le formateur gère la mise en ligne et la vente de ses contenus. 

L’évolution du e-learning à l’ère de l’infopreneuriat 

Alors je ne vais pas faire un historique des plateformes de formation pour infopreneurs, juste : elles ont débarqué aux Etats-Unis bien sûr, avec des outils comme LeadPages et Kajabi, dont les tarifs s’ils sont pour l’ensemble moins élevé que les LMS propriétaires à destination des entreprises restent un budget conséquent… Et n’oublions pas l’aversion naturelle des francophones pour la langue anglaise (mais heureusement il y a aussi des infopreneurs pour ça !), bref : à l’heure de comparer les outils, je m’étais concentrée sur les outils francophones, et tout-en-un. 

Par outils tout-en-un j’entends des LMS qui gèrent à la fois la mise en ligne des formations, leur mise en vente et l’édition de factures, qui sont nos contraintes de base en tant qu’infopreneurs, mais aussi l’envoi des emails, le fameux autorépondeur dont je parlais plus haut. 

Certes il y a de très bons autorépondeurs qui ne font que ça comme MailChimp ou ActiveCampaign dont j’adore la logique de tags, et aussi d’excellents LMS qui ne font « que » ça (mais c’est déjà beaucoup) comme Kooneo, Podia, Didacte, Simplero ou Thinkific (car oui il y a un VRAI marché !), mais dans une logique d’optimisation des coûts et de gestion optimisée du contact avec mes apprenants j’ai voulu coupler LMS et autorépondeur. Et là le choix se réduit. Drastiquement. 

Et nous aboutissons à… taddaaaam : mon article sur les outils de l’infopreneurs ! 
Mais aussi, pour t’éviter d’aller faire des fouilles, ce comparActif : 

LE comparActif des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous !

Une trilogie de grands acteurs en francophones dans les tout-en-un : 

  • LearnyBox est LE premier acteur du marché francophone, créé en France par Lorenzo Pancino (et qui était présent sur le salon, stratégie intéressante) : des tarifs assez élevés pour des limitations en nombre de contacts et apprenants relativement basses qui rendent rapidement la solution très coûteuse (ou nécessite de la coupler avec un autorépondeur pour maîtriser ses coûts).
  • Systeme.io est la solution d’Aurélien Amacker, crée en 2018 et déjà première solution francophone avec plus de 1200 abonnés payants (une première place toute récente, bravo à eux !). Un exemple d’initiative entrepreneuriale développée sur un besoin d’une solution efficace à coûts maîtrisés, très propre et bien intégrée, avec un outil d’emailing à logique de tags très puissant qui vaut un CRM
  • BuilderAll est le petit dernier du marché, qui a débarqué en France en août 2018 après 8 ans d’existence outre-atlantique : véritable pieuvre à tout faire, des sites web à la mise en vente de formations et produits physiques en passant par des infographies, applications de smartophone, outils de community management… l’outil veut réduire les coûts et inciter à son développement !

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

Pour en savoir plus j’ai fait une première vidéo comparActive à retrouver ci-dessous et dans mon article sur les outils

Ou pour aller encore plus loin (et échapper aux 40+ minutes de vidéo),
je te propose la version détaillée et commentée de mon comparActif @ télécharger gratuitement ici :

LA fiche comparActive des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous ! Tu vois : je viens de t’offrir un benchmark contre un mail 😉 Infopreneuriat is coming…
Mais c’est comme les livres blancs des éditeurs en vrai…

Et les grand acteurs dans tout ça ?

Et bien la réponse est plutôt claire : nous ne les intéressons pas. 
Il faut dire qu’en-dessous de 500 apprenants et sans frais de déploiement, l’infopreneuriat n’est clairement pas intéressant pour faire vivre de grosses entreprises et leurs consultants. 
Il n’y a qu’à voir la différence d’intérêt avec mon badge d’indépendante, par rapport aux visites que j’ai fait en tant que responsable e-learning puis responsable formation sur ces mêmes salons !!! 

Oui, MAIS.

Ok les éditeurs de LMS propriétaires ne s’adressent clairement pas aux infopreneurs, c’est un fait.
J’étais venue au salon pour ça, et finalement j’ai plus joué un rôle d’évangéliste de l’infopreneuriat auprès des éditeurs que je n’ai trouvé de nouvelles solutions pour nous infopreneurs. 
Et globalement à part sur les stands open source ou gamification (notamment quand je parlais de mon burn-out expliqué par Game of Thrown), j’ai bien senti que je n’étais pas la cible…

Mais que se passerait-il si le marché des LMS de l’infopreneuriat s’intéressait aux entreprises ?

Alors j’ose espérer que ce ne soit pas au détriment des infopreneurs, mais le fait est que les solutions développées à destination des infopreneurs constitueraient des alternatives très intéressantes pour les entreprises, sous réserve de quelques ajustement de gestion des apprenants propres aux logiques hiérarchiques, mais qui sont facilement réalisables en jouant avec les listes ou les tags… 

BuilderAll affirme clairement son souhait d’investir le marché des entreprises et pousse ses représentants en ce sens. Il a un côté un peu « blocs de solutions associées » qui parlera aux utilisateurs des solutions open source, parfois un peu déroutante mais avec un bon support et de bonnes vidéos tutorielles peut complètement permettre la mise en place d’un espace de formation avec des options de suivi basiques via son module e-learning. 

Systeme.io est complètement déployable en l’état en entreprise, même si ce n’est pas l’objectif affiché de son créateur, en tout cas pour l’instant : l’outil est très simple et rapide à prendre en main, les utilisateurs de LMS pro y retrouveront tout de suite leurs habitudes, en plus simplifié, et la logique de tags rend le fonctionnement et la gestion des accès proche d’un CRM : simple, mais puissant. Un vrai potentiel. 

Quant à LearnyBox, leur approche est encore plus intéressante… 

D’un monde à l’autre

Fait notable : si les grosses solutions propriétaires ne semblent pas s’intéresser à l’infopreneuriat, l’infopreneuriat s’intéresse aux formateurs ! 

Je le prédisais dans mon article sur l’EfferveScience programmée : l’infopreneuriat, en libérant les formateurs et enseignants des contraintes d’espaces et de temps donne une liberté infinie de partager ses savoirs ! C’est un nouvel amphi qui s’ouvre à nous, un amphi infini ! Pour les passionnés d’apprentissages et de partage que sont les formateurs c’est un nouvel univers à explorer ! 

Et ce nouveau business model, celui des LMS dédié aux infopreneurs, en libérant les formateurs des contraintes tarifaires des « Netflix de la formation » que sont les Udemy & co permet de créer tout un univers à son image ! De mettre du sens ! De mettre du je(u) ! Ou comment créer une formAction de stress-défense déguisée en Khaleesi avec des dragons… 😉 

LearnyBox l’a bien compris, en allant chercher sur le salon la population des formateurs et concepteurs, ces créateurs de contenus parfois frustrés de ne créer qu’à la demande, qui ont envie de déployer leurs multiples talents ailleurs que sur Udemy, dans des environnements où ils sont les seuls Maîtres du Je(u) ! 
Bon je pense aussi que leur positionnement tarifaire, outre leur permettre de prendre un stand sur ce genre de salons, rend plus intéressant pour eux de convertir des formateurs qui découvrent l’infopreneuriat que de miser sur la communauté infopreneuriale qui est en train de se rabattre sur Systeme.io pour ceux qui cherchent la simplicité ou BuilderAll pour les plus créActifs et curieux.

Il y a un VRAI potentiel à explorer pour les formateurs et concepteurs pro dans l’infopreneuriat, sous réserve que leurs contrats de travail leur permettent de développer une activité parallèle (c’est pour ça que je parle surtout des formateurs et concepteurs d’entreprises, pas de l’éducation nationale qui je crois ne permet pas le cumul de statuts #maisjesuispassure).

Et qui sait, il suffit de quelques esprits curieux, passionnés, impliqués (et donc probablement efferveScients, dont si tu te reconnais va lire mon article sur le burn-out des zèbres) pour faire entrer les mœurs ET les outils de l’infopreneuriat dans l’entreprise… 

Et du côté de l’open source ? 

A noter : les LMS open source sont beaucoup moins fermés à la logique infopreneuriale. Forcément, les enjeux ne sont pas les mêmes 🙂 

Et c’est avec plaisir que j’ai découvert au salon que plusieurs solutions open source avaient pris conscience des enjeux infopreneuriaux et proposaient maintenant des modules de paiement pour accéder aux formations, comme Chamilo, solution belge responsive et flexible, et Moodle, l’un des deux acteurs historiques avec Claroline Connect, qui proposent du Paypal natif et des plugins Stripe. 

Mais attention « open source » veut dire « libre » et non « gratuit », comme je l’expliquais plus tôt, et il en coûtera au minimum du temps et des connaissances techniques pour déployer ces solutions, voire un hébergement dédié pour un environnement sécurisé et/ou un gros volume de contenus et d’apprenants. 

Si c’est une solution que je pourrais envisager, notamment maintenant que j’ai la confirmation que certains acteurs ont des modules de paiement, c’est déjà parce que j’ai installé du WordPress avec mes petites mains à une époque, que j’ai suivi des cours de code sur OpenClassroom mais surtout parce que mon copain est ingénieur informatique et que nous avons un serveur dédié (plus un NAS et tout un réseau RJ45 dans notre nouveau chez nous, tu n’imagines pas notre niveau de geekitude !), bref tout ce qui faut pour éventuellement mettre les mains dans le code en cas de problème… Et malgré tout j’aime autant éviter !

C’est pour ça que je privilégie Systeme.io sur mes activités de stress-défense et BuilderAll que je teste dans mes activités d’accompagnement à la formation. Parce que je veux pouvoir déléguer la technique. Et c’est justement pour ça qu’il y a toute une offre d’accompagnement et/ou de prestation d’hébergement autour des solutions LMS open source, comme BeezNest avec qui j’ai échangé hier. 

A l’heure de lancer sa formAction, le choix des outils reste une épineuse question… 

A toi de jouer : objectif formAction !

Je ne vais pas te dire QUELLE plateforme choisir pour te lancer dans l’infopreneuriat, tu as déjà des pistes dans mon comparActif mais tu ne recherches pas forcément un tout-en-un, et comme je le dis toujours l’outil est une question de feeling déjà, mais surtout ce n’est qu’un outil : il est ce que tu en FAIS ! 

Conséquence ? L’infopreneur n’a pas uniquement besoin d’une plateforme, il lui faut aussi un minimum de connaissance et compétences sur tout ce qui entoure la conception de formation, de l’ingénierie pédagogique aux outils et techniques pour réaliser ses contenus de formation. 

Si les formateurs et concepteurs sont des candidats parfaits pour explorer cet univers de l’infopreneuriat, et utiliser ces nouveaux outils pour sortir leurs contenus des plateformes à abonnements s’ils le souhaitent, les reconvertis et autres nouveaux infopreneurs ont quant à eux un gros panel de savoir-faire à acquérir pour proposer leurs contenus en ligne. 

C’est précisément pour les guider dans ce nouvel univers que j’ai créé « Objectif formAction« , mon accompagnement à la conception de formAction sans stress et sans complexes dont je finis actuellement le bêta-test, et qui rouvrira très bientôt ses portes (update : c’est ouvert !)

Pour partager mes connaissances et compétences d’années de conception et de veille outils déjà, et parce que ces maintenant 3 années d’infopreneuriat m’ont permis d’affiner et de simplifier mon process de conception par rapport aux attentes des concepteurs d’entreprise… Imagine : les personnes qui rejoignent ta formation n’ont pas été collés de force dans une salle, à râler sur le temps perdu et les projets retardés, sur des thématiques qu’ils n’ont pas forcément choisies… (comme la « gestion du temps » quand tu veux alerter d’une surcharge de travail, expérience vécue…) 

Non non non ! Les participants de mes formations sont des personnes qui connaissent mes contenus et mon travail, sont déjà conquis, et souhaitent aller plus loin pour répondre à une problématique donnée, que ce soit la stress-défense en pratique, la récupération après un burn-out, la prise de note sketchnotée, ou la conception de formation simplifiée. Ils ont un but, un projet, un besoin et la motivAction d’avancer dans leur quête personnelle. Et ça change tout !

Leur enthousiasme, ma passion : la recette du bonheur du formateur 🙂 !

Rejoins la team des Stress Fighters apprentis formActeurs qui veulent infuser & diffuser leurs idées 😉 

Tu peux aussi récupérer la fiche des outils pour en savoir plus et commencer à jouer avec ces alternActives aux LMS propriétaires hors de prix :

LA fiche comparActive des 3 grand tout en un de la formation en ligne, LearnyBox, Systeme.io et BuilderAll, l'outil qui les unit tous !

Tester LearnyBox | Tester Systeme.io | TesterBuilderAll

Et pour te féliciter d’être arrivé au bout de cet article (et pourtant oui, promis, au début j’ai pensé « je vais essayer de faire court…………………. » ^^ !), voici mon book dans sa version mise à jour du édition 2019, en avant-première internetionale : 

Inspiré.e ? A toi de jouer !