Mais qu’est-ce que peut bien être l’EfferveScience programmée ? 
Encore une divagation de mon esprit efferveScient ? 
Peut-être, mais dans ce cas méfie-toi, elle relève du trafic organisé !
Sa drogue : l’information. Et la formAction aussi.  

L’efferveScience programmée est triple. 

C’est cette déferlante de formActions accessibles en ligne

C’est cette accélération permanente aussi, portée par l’instantanéité de l’information, et ce fameux FOMO*, cette peur de rater une info.
*FOMO = Fear of Missing Out. J’aimerais lui substituer la Fear of Burning Out… 

Ce sont enfin nos cerveaux qui cultivent le sérial zapping d’un intérêt à l’autre, d’une activité à l’autre, et entretiennent cette efferveScience de connexions qui font le nid de la multipotentialité et du slashing (cette tendance à cumuler les passions et les activités), autre traduction de l’efferveScience programmée. 

Mais ralentissons un peu, et penchons-nous sur la question. 
Et pour ça, je vais te raconter une histoire… 

 

Au sources de l’EfferveScience : apprentissage & partage

J’ai toujours été une boulimique d’apprentissage. 
Caractéristique qui vient avec les rayures des profils atypiques, mais aussi conséquence de la prolifération de l’information.
Il n’a jamais été aussi simple d’accéder à la formation, et paradoxalement aussi difficile d’identifier la BONNE information, surtout à l’ère d’internet. 
C’est l’un des combats des Crapauds Fous, c’est aussi l’une des missions d’EfferveScience face au burn-out. 

Infuser et diffuser l’information. 
Apprendre et partager : 2 de mes valeurs les plus fondamentales.
Et cette devise, sagesse japonaise intemporelle : « On commence à vieillir quand on finit d’apprendre. »

Plus j’y réfléchis, plus je réalise que cette petite graine efferveSciente s’est plantée dans les livres déjà, à commencer par le Manuel des Castors Juniors dont j’ai plusieurs fois entrepris l’écriture ^^ !

Dans les livres de cours aussi, que je dévorais pour m’occuper le cerveau, et combler le décalage entre le rythme du cours et mon cerveau efferveScient. Avec des prémices de sketchnoting d’ailleurs, mais il était plutôt mal accueilli à l’époque !

Mais plus encore, ma mission m’est apparue comme une évidence avec l’émergence des plateformes de cours en ligne. Khan Academy déjà, qui rendait accessibles les cours des meilleures universités, puis Coursera, qui a rendues mes soirées efferveScientes et studieuses, un peu trop parfois, YouTube aussi avec un recul critique et des vulgarisActeurs qui ont entrepris de populariser la science, puis France Université Numérique en France, OpenClassrooms… tous ces cours accessibles à tous ! 

A l’époque graphiste scientifique et conceptrice pédagogique, j’ai tout de suite su que l’émergence de ces outils allait changer ma vie ! 

Vers l'EfferveScience et au-delà

L’EfferveScience programmée. 
C’est ce savoir rendu accessible à qui veut le cueillir. 
Cette nécessité de rester (in)formé pour suivre des postes en évolution permanente. 
Cette nouvelle pépite dans la course à l’efferveScience : le savoir. 

Et pourtant, rien de nouveau, si ce n’est un moyen de diffusion qui ouvre des perspectives d’impact inimaginables jusqu’alors.
Les amphis sont devenus sans limites, ouverts, accessibles. 
Les professeurs ont vu leurs champ de partage s’étendre à l’infini (et au-delà)

Plus. De.Limites.
LA phrase à ne pas dire à un esprit atypique, par essence sensible au burn-out ^^ ! 

J’ai tout de suite cherché les outils pour diffuser les formations que je concevais alors, en entreprise. 
Testé, déployé des systèmes pour centraliser et partager l’information, et surtout la mettre en forme, pour la rendre accessible et pratique. 
L’entreprise que j’ai quittée à la fin de mon aventure salariée a hérité d’une plateforme de cours en ligne et d’un outil pour centraliser et diffuser les actualités scientifiques sur leurs thèmes de prédilection.

Un grand bonheur !
Apprendre et partager.

Oui, mais… 

Déjà j’étais limitée au cadre de mon entreprise et ses clients dans la diffusion d’informAction.  
Et je ne diffusais pas MON message, alors que j’aurais rêvé mettre mes formActions sur ces plateformes. 

J’avais cette frustration d’une info que je savais précieuse et qui n’atteignait pas sa cible. 

C’est à ce moment (bon ok après un 3ème burn-out, de dépit) que j’ai (re)découvert ma nouvelle vie : l’infopreneuriat
Reprendre le pouvoir sur les cours en ligne, telle une Khaleesi trouvant sa tribune, et partager mon message, ma vision, ma mission !

 

Infopreneuriat & créAction de contenus

Une petite précision déjà : infopreneuriat et créAction de contenu c’est la même chose.
La mission c’est de partager ses connaissances & expertises en ligne, par du contenu gratuit, comme l’article que tu lis actuellement (merci !) et par des formations et accompagnements pour aller plus loin et personnaliser son expérience. 

Telle une prof découvrant un amphi infini, le concept d’infopreneuriat m’a ouvert un espace d’expression, et cette possibilité tellement gratifiante de proposer mes connaissances et expériences pour porter ma mission de sensibilisAction au burn-out !

C’est cette autorisAction de partager mes idées qui m’a ouvert la voie d’EfferveScience, enfermée que j’étais dans la croyance que les plateformes de cours étaient réservées aux élites reconnues, qui pouvaient nous partager leurs connaissances et faire porter plus fort et plus loin leurs découvertes ! 

Mais non. 

Nous avons tous quelque chose à enseigner à quelqu’un. 

Un talent, une compétence, une expérience. 
Ou mieux : un mix de tout ça ! 

Une passion à partager, des outils, un conseil, une histoire.
Peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’information 🙂 

Et l’infopreneuriat c’est ça : créer son espace d’expression personnelle, à son image, avec ses talents et Super Pouvoirs ! 

Nouvelle approche, nouveaux outils, grand public : un terrain de je(u) parfait pour semer ses idées efferveScientes ! 
L’intelligence collective rendue accessible ! La possibilité de partager ses idées ! L’efferveScience programmée ! 

Beaucoup y voient un nouvel eldorado.
Et c’est vrai : le savoir est d’une grande valeur.
Les formations s’accumulent, les promesses plus ou moins réalistes aussi…

Mais alors que je migre mes formActions sur un nouvel outil, je réalise qu’il n’a a rien de vraiment nouveau à part ces frontières effacées : les professeurs et formateurs ont toujours enseigné, sous les arbres ou dans des amphis surpeuplés.
Ils ont vu dans les cours en ligne un moyen d’atteindre plus de personnes et se sont empressés de partager leurs connaissances, ces pépites qui se démultiplient quand on les partage 🙂 
Simple, intègre, efficace. 

Alors que les marketeux en quête de richesse et d’indépendance voient dans l’infopreneuriat le nouvel investissement (avec les cryptocurrencies, mais c’est un autre sujet…), la conceptrice pédagogique que je suis, depuis maintenant 10 ans, a réalisé qu’en fait rien n’avait changé, à part quelques modalités et cette vision du partage d’information propre à chacun.
Et si les concepteurs et formateurs sont certes rarement formés à vendre leurs contenus, transmettre l’information coule dans nos veines !

Partage d’un côté, business de l’autre, et comme souvent une Terre du Milieu. 

Il ne (me) manquait qu’une brique à cette Terre du Milieu : la valeur. 
Cette alchimie subtile entre contenus gratuits pour partager nos expériences et accompagnements personnalisés pour offrir les outils qui nous ont aidés. 
Comment ? 
Par les plateformes de formActions !

 

Objectif formActions !

Quand d’autres ont vu dans l’arrivée des plateformes de cours le moyen de créer un business, l’efferveSciente enthousiaste que je suis a vu un moyen d’apprendre encore plus, bien souvent au détriment de mon sommeil, et de faire évoluer mes pratiques et outils de conceptrice pédagogique pour exploiter ce nouveau moyen d’expression au sein de ma mission.

Pour d’autres.
En l’occurrence mon entreprise.

Mais c’était passionnant ! 
Et plein de sens en l’occurrence.
(j’ai eu la chance d’avoir des métiers-ikigai -ce qui est bien mais à risque de sur-investissement-... ‘juste’ trop de postes en même temps…)

Sauf que je n’avais pas fait cette toute petite connexion, qui aurait pu être évidente quand on y pense, vu ma vocAction, que la démocratisation de la diffusion de contenu était la porte ouverte vers un nouvel univers efferveScient, celui où je pouvais partager plus largement mes connaissances, comme je le faisais en concevant des formations de médecine préventive(oui les cordonniers toussa toussa… pour le burn-out comme pour les applications de compétences en fait ^^ !) 

Avant d’entendre parler d’infopreneuriat.
De création de contenu. 
Et de Loi Travail aussi, c’est un peu le déclencheur qui a précisé ma thématique de sensibilisAction au burn-out, avant même d’achever ma trilogie de burn-out (bon ok presque en même temps, mais techniquement c’était avant !) 

Ce besoin d’avoir l’autorisation… de changer de paradigme, de sortir du cadre éducatif classique et des fiches de poste… Et de déployer ses ailes !

Alors oui : ma première formAction était trop parfaite.

Les gourous de l’infopreneuriat le disent : commencer petit, mais commencer. 
Par des articles, des vidéos, des posts sur les réseaux : informer, informer, informer. 
Par un contenu offert, parce que nous sommes dans une dynamique de partage. 
C’est mon guide de Maître du Je(u) pour échapper au burn-out.
Par une petite formAction. Des accompagnements. Des conférences. 
Et puis son oeuvre magistrale : sa GROSSE formation ! 

J’ai fait l’inverse. 

Une GROSSE formation. 
Complète, belle, une pépite de stress-défense pour échapper au burn-out ! 
CollaborActive, n’étant pas coach à l’époque j’avais fait intervenir d’autres sensibilisActrices & thérapeutes. 
Théorique juste ce qu’il faut, pratique++, dense mais sans pression, ludique, avec ce décalage efferveScient que je cultive pour mettre plus de je(u) dans mes contenus, et pour t’autoriser à mettre plus de je(u) dans ta quête ! 

C’est simple : quand je devrais avoir honte de ma première formAction, je peux le dire après l’avoir migré sur sa nouvelle plateforme… 

Je referai la même. 

Avec peut-être quelques pistes et éléments en plus, depuis ma formAction au coaching en neurosciences appliquées, et moins d’invités peut-être, ayant développé des compétences supplémentaires depuis, mais finalement très peu, car tout était déjà là, avec l’expérience de mes 3 burn-out et de leur remontée… 
De la même façon que la Théorie PolyVagale apporte un côté lumineux à la stress-défense, j’avais déjà les pistes pratiques des problèmes profonds encore mal identifiés, comme l’estime de soi… 
Et graphiquement, franchement, je ne changerai rien. 

Et je ne parle même pas de « Game of Thrown » qui is coming, je suis fan de cette future formAction, que certains d’entre vous ont testé en atelier ! 

Mais en même temps, c’était déjà mon métier.
Sensibiliser au stress et burn-out déjà. (si si, ne riez pas de ces pauvres cordonniers, il me manquait le coaching justement !)
Mais aussi et surtout concevoir des formActions. Des supports de présentAction. Des sites web. Des graphismes. 
Oui tout ça. Comme la boulimie d’apprentissage le zèbre est bien souvent livré avec une tendance à cumuler les postes (et se brûler les rayures…)

Et si je confirme+++ que FAIT EST MIEUX QUE PARFAIT, je ne réalise que maintenant combien mes compétences m’ont été précieuses au moment de construire cette belle aventure efferveSciente ! 
Parce que je sais construire une formation, la rendre attractive dans le contenu, dans la forme, gagner un maaaaaax de temps en préparant des trames de supports qui vont jusqu’à anticiper mon montage, centraliser les infos de mon expertise, construire un univers visuel… Toutes ces compétences que j’ai cultivées depuis des années, de mes premiers « Manuels du Castor Junior » au moment où j’ai re-créé le concept de masque PowerPoint à la fac, avant d’en découvrir l’existence ! 

L’infopreneuriat est le terrain de je(u) des concepteurs pédagogiques, enseignants, vulgarisActeurs, et toutes les étiquettes que tu peux vouloir te créer pour écrire ton histoire et la partager, même Khaleesi des Stress Fighters !

L’EfferveScience est en route ! 
Les idées continuent d’envahir la toile.
Et nous pouvons tous participer ! 
Partager nos talents, exprimer notre efferveScience. 
Construire sa quête, à son image. 

EffferveScience et stress-défense, une épopée ludique et illustrée au pays du burn-out(comme avec ma nouvelle carte)

Infuser et diffuser l’information. 
La sensibilisAction au burn-out.
La stress-défense.
L’atypisme aussi, de plus en plus. 
Mais aussi ce cerveau pétri d’efferveScience. 
Conceptrice, graphiste, sketchnoteuse…

Parce que je suis tout ça.
Et que c’est cette super combo qui m’a permis de m’élancer si vite, et d’avancer toujours ! 
Avancer, un petit pas par jour, pendant que je récupérais de mon dernier burn-out. 
Déployer ces talents que j’avais déjà cultivés, pour informer, sensibiliser, et proposer de la valeur. 
Ma vocation. Ma mission. Mes valeurs. 

Et cette efferveScience qui is coming, toujours 😉 

Une efferveScience programmée, qui étend ses neurones, de plus en plus, et que je souhaite te partager. 
Pour que tu rejoignes le mouvement, celui de l’infopreneuriat, des zèbres qui partagent leurs passions, leur mission, leur vocAction ! 

Une nouvelle formAction, une expérience, une aventure… dont tu es le héros bien sûr !

Avec toute mon expertise, mes outils, mes conseils, mes ressources, mes templates, tout pour construire tes formActions sans stress et sans complexes !

Parce que nous avons tous quelque chose à apprendre à quelqu’un 🙂 

Rejoins-moi dans objectif formAction !