Les Maîtres du Je(u) sont en marche, l’inspirAction pour épée, la F.E.T.E pour bouclier !

La F.E.T.E., c’est le Festival Eklore Talents Emploi, de l’ordinaire vers l’extraordinaire.
Un festival fait de quête de sens et de quête de soi.
Un périple en 7 univers et plus de 1000 inspirActeurs, fait de reconversion, de salariat, d’art &  d’artisanat, de personnes extra-ordinaires, de sens, d’entrepreneuriat, et de travail de demain.

1000 Maîtres du Je(u) et un rêve commun : inventer ensemble le travail de demain.
(et non, pas de licornes, mais des anges, plein d’anges !)

Si seulement j’avais eu le Retourneur de temps d’Hermione pour pouvoir assister à TOUT !
(ou un Tardis pour revivre la journée plein de fois, ou une journée de la Marmotte !)

Mais j’ai du choisir (aaaaah !), et je t’invite dans l’univers des personnes extra-ordinaires (et effervescientes), avant de retourner dans le futur, celui du travail de demain, plein d’empathie et de Maîtres du Je(u) !

Et bien sûr, j’ai rencontré une effervescience de projets inspirants et innovants, que j’ai infusé & diffusé pour toi 😉
Alors reste jusqu’à la fin… #teaser

Il était une fois… les personnes extra-ordinaires

Bienvenue dans le monde effervescient des « surdoués » (ou haut potentiel, ou zèbres, et j’y inclus personnellement les multipotentiels), des autistes Aspergers (ou autisme de « haut niveau », l’autisme invisible, souvent même pour les personnes touchées qui sont diagnostiquées tardivement, ou jamais), et des personnes en situation de handicap.

3 situations, 3 profils, une multitude de facettes, et une trilogie de points communs :

  • L’intensité du vécu et des émotions
  • Une capacité d’adaptation hors normes
  • Une attitude commune face au conflit

Une trilogie qui peut en cacher une autre, nos 3 super-pouvoirs au service de l’intelligence collective : anticipation, pensée hors du cadre, richesse.

Avec 3 Maîtres du Je(u) pour te montrer le chemin…

Bienvenue dans l’univers des zAtypiques !

L’efferveScience ne filtre pas. Elle exacerbe. Les pensées, les idées, les sensations, et aussi les émotions.
C’est en nous. On prend les choses trop à coeur, oui sûrement, mais on ne le contrôle pas, on compose avec.

C’est intense, c’est fatiguant souvent, épuisant parfois.

« Notre vie c’est Mario Bros en mode expert 😀 !!!
Tout est plus compliqué, il y a moins de sous, plus de monstres, tout est plus difficile.« 
Anne Montgermont, Handiréseau

Notre vraie force, c’est l’adaptation : s’ajuster à notre environnement, trouver des solutions aux problèmes rencontrés.

Ce qui peut vite devenir épuisant… Ce serait trop long à développer ici, mais je t’invite à lire l’excellent article de Liliya sur le faux-self, ce masque de normalité que les zAtypiques se fatiguent à maintenir en entreprise… 

Parmi les personnes qui font des burn-out il y a beaucoup de profils extraordinaires (qui ne se connaissent pas encore forcément) : dans le même genre de contexte des personnes vont bien vivre la situation, alors qu’avec notre invasion de sensations et d’émotions, on va prendre sur nous pour réussir à « assurer comme les autres », jusqu’à craquer.

On vit plus intensément, donc on peut flancher plus vite.
Liliya Reshetnyak, Taonity Project

Prends ton smartphone. Le modèle grand écran. Et met l’intensité à fond.
Tu verras combien la batterie va souffrir pour tenir le rythme…
SanBo, adaptation libre (et geek)

Ça ne veut pas dire que les autres vivent mieux la situation…
D’après les chiffres SOFRES, 9 cadres sur 10 se déclarent plus stressés qu’avant.

En ce sens notre hyper-sensibilité est un cadeau, un baromètre des tendances parfois violent mais aussi précieux. Souvent quand on ressent un malaise nous ne sommes pas les seuls, et l’exprimer peut aider tout le monde. Et ça nous apprend à la fois sur nous-même, et sur le collectif. Nous sommes des indicActeurs de changement 😉

Ensemble vert l’infini et l’intelligence collective

L’entreprise a tendance à gommer les différences des gens au profit d’une performance souvent impossible à atteindre.
Indépendamment des particularités, des sensibilités et des richesses de chacun.
A la décharge des managers et dirigeants, les zAtypiques aussi gomment leurs différences (le fameux faux-self…).

Souvent un HP est entré sur une fiche de poste, mais on va lui rajouter des missions au cours de son parcours.
Il va voir dans un autre poste les changements à mettre en place pour améliorer les choses.
En ce sens il peut être moteur de l’innovation… ou se heurter à la direction, aux collègues et au refus du changement.

Ce changement qu’on saurait justement gérer : avec leur capacité d’adaptation et leur pensée hors du cadre, les zAtypiques ont une attitude différente face au changement, ils ne pensent pas objectif mais moyens.
Ça fait partie de notre « zone de génie ! » 🙂

Point important : ce n’est pas parce qu’on PEUT faire les choses qu’on DOIT les faire.
Semer des idées et les laisser grandir nous convient parfaitement, pour peu qu’on travaille un peu l’art de dire non et de déléguer…
Je le précise car en tant que zAtypique bisounoob j’ai souvent quitté mes boîtes après avoir absorbé au moins 3 postes… ce qui n’est mathématiquement pas viable (si, si, rappelle-toi j’avais expliqué l’addition au gouvernement), et une voie royale pour collectionner les burn-out… Attention les zAmis, on n’oublie pas son guide de Stress Fighter  😉

La personne extra-ordinaire a un besoin de dire la vérité, la laisser s’exprimer, avec rapidité, efficience, innovation.
Mais le HP peut aussi avoir des croyances sur lui-même extrêmement simpliste : nous avons besoin de « non-HP » pour mettre en lumière des enjeux politiques, financiers, humains qui vous semblent évidents et souvent nous échappent.. D’où l’intelligence collective.

EfferveScience collaborActive, intelligence collective

L’intelligence collective se nourrit de performance individuelle, chacun avec ses dons, et ses talents.

Pour les zAtypiques la mise en confiance et l’empathie sont essentiels pour ouvrir la voie des possibles.
Et pour les zAutres, il suffit juste qu’ils trouvent ce qu’ils ont de surdoué en eux.

Avec des mesures financières plus efficientes, les entreprises pourraient voir le coût de ne pas recruter des profils différents.
Mathieu Lassagne, Coaching et Douance

Nous somme tous différents. Nous avons tous du talent, des talents. Des super-pouvoirs même !

Savoir les exprimer, et pouvoir le faire, c’est lancer la mise à jour vers l’entreprise de demain…

Mise à jour système. Entreprise 3.0 ekkloring…

Veuillez… ne pas patienter, mais agir ! Et continuer à lire !
Des personnes extra-ordinaires aux entreprises extra-ordinaires, décollage immédiat !

Core system : Altruisme & Bienveillance

Notre hôtesse pour cette pause douceur : Alizée Thurneyssen, Philosophe de la bienveillance 

La bienveillance s’est faite effervesciente le temps d’un brainstorming collaborActif :

Eklore Altruisme let's doux it Alizée Thurneyssen

Utopie ?
Peut-être.
Mais qu’est-ce que l’utopie ?
Quelque chose qui n’est pas réalisé. 
Mais pas irréalisable 😉

Il faut qu’un nouvelle génération de dirigeants, de personnes sincères et compassionnelles, occupe le devant de la scène. Des gens qui reconnaissent que diriger, c’est être au service d’autrui et de la société et qui mette ces valeurs en  pratique tous les jours. Loin de se contenter de proclamer ces valeurs, il leur faut les appliquer dans la vie. […]
Nous devons également gouverner avec nos cœurs, parce que c’est ainsi que nous établissons une authentique réciprocité dans la relation. Cela exige une discipline de vie personnelle. Afin que cette nouvelle génération advienne, il faut écarter cette forme de leadership qui fonctionne du haut vers le bas.
William George

En rappelant, et là je m’adresse aux zAtypiques et burn-outés, que la bienveillance commence par soi-même 😉
La bienveillance, c’est « vouloir » « le bien ». De soi autant que des autres. Level 1 : l’exemplarité.

Dans une logique de prévention du burn-out, il est essentiel de transformer l’empathie (« dans » la souffrance de l’autre) en compassion (« avec » la souffrance de l’autre). Et là je pense très fort aux professions soignantes, qui peuvent être emportées par la souffrance de l’autre… Mission : préservAction

Oui, mais comment ?

En mettant à jour le langage système 🙂
Proposer VS Imposer
Manager VS Copiner
Ecouter VS Parler
Comprendre VS Sanctionner
Sourire, donner du sens, remettre en question, accepter l’autre…

LET’S DOUX IT.

(signé la Cité de la Douceur, bravo à eux bien trouvé 😉 )

Objectif : empowerment & Maîtres du Je(u) !

Dans le rôle d’Emmett Brown : Bernard Rohmer, MOM21, qui nous raconte le management du XXIè siècle et l’entreprise 3.0, celle de la responsabilisAction et de l’empowerment.

Empowerment : faire monter les gens en puissance, vers l’autonomie.
Traduction pédagogeek : les transformer en super-héros Maîtres du Je(u) 😉 

L’autonomie répond à une demande de pers. formées, motivées mais qui sont bloquées par des procédures, des manques de moyens, ce qui entraine leur désengagement

62% des gens sont désengagés dans leur travail.

Les opérateurs compétents veulent avoir la paix pour faire leur métier, ils veulent trouver du SENS à l’ACTION.
On parle d’autonomie collective (l’autonomie individuelle c’est de l’indépendance).

C’est ce qu’on appelle l’ORGANISATION APPRENANTE.
L’autonomie ne se décrète pas, elle se construit de façon collective.

Comment ? Rendre les gens acteurs de leur développement, en leur partageant la vision d’où on veut arriver.

L’élément clé c’est la DIRECTION qui doit revoir son rapport au pouvoir pour cultiver ses talents.

C’est le pouvoir de type « jardinier » : le jardinier ne tire pas sur ses plantes pour pousser plus vite. On ne peut pas motiver les gens, ils se motivent tout seul, mais on peut retirer les petits cailloux qui sont dans leurs chaussures.
Bernard Rohmer, MOM21

L’entreprise est là pour aider le collaborateur à se développer : ENGAGEMENT, VISION, VALEURS.

L’engagement vaut mieux qu’une fiche de poste !
Les gens font les choses qui ont du sens. On est dans la bienveillance. Et la CONFIANCE.

La confiance ne se décrète pas, elle se construit. Avec de la sensibilité et de la proximité. Sans s’occuper de ceux qui ne sont pas motivés mais de ceux qui ont envie de faire des choses. Petit à petit ils vont attirer des gens.
C’est la STRATÉGIE DES ALLIES.

Ceux qui ne veulent pas changer soit s’en vont, soit finissent par rattraper (ils voient que ça se passe bien, que les gens sont bienveillants), soit ils restent dans les 10% de gens qui font leur boulot mais ne s’engagent pas.

Tout le pouvoir est redonné au terrain, aux contributeurs, et les fonctions support sont à leur service (et c’est logique, ce sont eux qui créent de la valeur).

Bien sûr ça prend du temps, il faut apprendre à travailler ensemble, écouter, innover, communiquer.
Faire des propositions. Libérer des contraintes, remettre l’intelligence au cœur de l’entreprise.
Former. Former. Former.

La formation c’est la respiration de l’entreprise. Sans respiration on ne vit pas longtemps…
Bernard Rohmer, MOM21

On commence à vieillir quand on finit d'apprendre (proverbe japonais)

L’essentiel c’est l’INTENTION du dirigeant et la répartition tripartite de la performance (1/3 actionnaires, 1/3 entreprise, 1/3 employés) : c’est écologie du système.
L’actionnaire doit accepter que tout ne soit pas fait que pour eux mais pour l’ensemble des collaborActeurs qui deviennent réellement Acteurs de l’évolution de l’entreprise.

Est-ce que c’est dans la vision, est-ce que c’est intelligent ? Si oui on le fait !

On le fait, et on le dit ! Il faut multiplier les occasions que les patrons voient ce qui se passe.
Comme le fait l’association MOM 21, qui regroupe témoignages, outils et conseils pour que les dirigeants deviennent acteurs du changement.

Précisons que le management 3.0 est un acte de stress-défense, par la délégAction pour les responsables, et la quête de sens pour les collaborActeurs 😉

« Soit vous vous reposez pendant quelques temps, soit vous êtes mort 24h/24 »
Ricardo Semler, A contre courant

J’en profite pour inviter les collaborActeurs du changement à télécharger leur guide de Stress Fighters 😉
C’était la minute auto-promo, mais utile, pour la sensibilisAction au burn-out ! 

Et maintenant, une EfferveScience d’inspirAction !

Il est temps d’infuser & diffuser des idées, et de rendre hommage aux inspirActeurs du changement !
Voici ma sélection des plus belles vocActions avec qui j’ai eu l’occasion de faire la F.E.T.E. !
(une sélection non exhaustive, n’ayant pas fait le tour de tous les Univers. La liste complète est ici !)

Fabrique Spinoza, la guilde du bonheur au travail

Une vraie initiative de Stress Fighters ! La Fabrique Spinoza est un think-tank du bonheur citoyen, avec des initiActives innonvantes et bienveillantes comme la guilde du bonheur au travail, l’université du bonheur au travail, et une invitAction au bonheur dès l’école !
Bravo à eux, parée pour rejoindre le mouvement !

House of Cadres pour sortir du cadre

Une sélection d’offres pour devenir son Maître du Je(u) et sortir du cadre ! Le mot clé ? Flexibilité, option bien-être 🙂
Pour tous les collaborActeurs en quête de sens et de bien-être au travail !
Avec le plein d’inspirAction et des visuels sympas en bonus !

La dose d’inspirAction ludique et pédagogeek signée Startup Heroes sur  WorkUp, qui t’accompagne dans ta quête de Maître du Je(u) !
Je ne résiste pas à l’envie de te présenter le food truck de notre ami Walter White 😀

Le plein d’inspirAction avec Switch

Le travail tel qu’on le connait est mort. Il est temps de switcher ! En commençant par faire le plein d’inspirAction avec  Switch Collective (leur newsletter est un petit bijou d’informAction, je reprends régulièrement leurs articles).
En plus, ils parlent même d’esprits efferveScients, et ils nous appellent des « Léonards ». Ce qui est super classe !

Switch Collective, Léornards

Et en bonus pour les fans de carnets (dont je fais partie, et je n’oublie pas que j’ai promis de parler de mon BuJo) : découvrez Lifeclass et son agenda de Maître du Je(u) , 90 jours de coaching ludique pour t’accompagner dans ta quête ! CitActions, accompagnement, gratitudes,… : l’améliorAction guidée et sur papier, j’aime !

Le grand final : une eklosion de Maîtres du Je(u) !

Tu es encore là ? BRAVO ! Tu as l’âme d’un Maître du Je(u) !
Tu as débloqué : la vidéo du grand final du Festival Eklore ! 
Celle que j’ai partagé en live sur Facebook, avec l’extraction du nectar d’inspirAction, les témoignage de 4 Maîtres du Je(u), orchestrés par la fée Solenn Thomas, responsable d’Eklore et grande instigatrice de cette F.E.T.E.

Je te laisse avec Solenn Thomas (fondatrice d’Eklore), Arnaud Bovière (zAtypique ambassadeur LinkedIn), Mariette Rih (administratrice d’entreprise élue par les salariés), Ryadh Sallem (inspirActeur à roulettes, entrepreneur et champion handisport), et le Frère Samuel Rouvillois. (philosophe théologien éveilleur de conscience).

Un immense BRAVO à Eklore, aux Maîtres du Je(u), et à tous les enfanTastiques 😉
Et n’oublie pas :

Tu es ton Maître du Je(u)