Charge mentale (n.f.) : efferveScience programmée, permanente, abrutissante & épuisante

C’est de moi.

Si on demande aux docteurs, on parlera plutôt de « travail constant et incontournable de gestion, d’organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun » (Nicole Brais).
Ou d’obligAction d’e-penser, pour faire un cross-over entre l’excellente BD d’Emma qui a popularisé le terme de « charge mentale » avec « Fallait demander » et mon (d)Rôle Model. 

Mais ça, c’était avant. 

Quand la charge mentale était « réduite » au cumul de responsabilités des femmes qui portent la charge du foyer, des enfants, de l’organisAction et du réapprovisionnement, quand les hommes ne sont que simples « exécutants ». 

Sauf que organisAction + exécution ou requête = 75% du boulot.

On en parle, de la parité ?

Et bien justement : nous ne sommes plus les seules concernées. 
Désolée messieurs (ou pas d’ailleurs), mais la charge mentale s’est répandue bien au-delà de nos foyers. 
Une vraie épidémie d’informActions qui pullulent, de notificActions envahissantes et de sollicitActions permanentes. 

Sauf que notre cerveau, lui, n’a pas évolué… 
A l’heure où l’on commence à parler d’écologie mentale, la pollution est massive. 

Ecologie mentale : notre cerveau n'a pas été mis à jour !

C’est ça, la charge mentale. 

Une augmentAction croissante et permanente des infos à traiter, notificActions, interruptions, pressions, urgences, stress & co : au secours ! 

Et notre cerveau n’a pas suivi la tendance. 

Même en augmentant ses circonvolutions ou la rapidité de transmission des messages par rapport à nos cousins primates, même en faisant le plein d’acides gras pour nourrir son cerveau, et même si j’ai tendance à penser que cette masse d’infos développe notre capacité à penser en arborescence, cette pensée efferveSciente que les Zèbres connaissent bien, notre cerveau n’est pas conçu pour gérer de la big data (désolée)

En fait, et on a tendance à l’oublier, notre cerveau a besoin de pauses pour fonctionner au top de son efficacité. 
Nous aussi, c’est même la base de la stress-défense. 
Qu’on a tellement oubliée que nous sommes passés au next level du stress : l’hyperstress !

Au-delà du stress : l’HYPERSTRESS 

Non, ce n’est pas le stress avec une cape. 

Ni un stress qui serait plus mieux que les autres…

D’ailleurs ce serait bien d’arrêter d’ériger le « stress positif » comme justificAction à des sollicitations permanentes et à des charges de travail abusives : oui, le stress permet de mobiliser ses ressources en cas de menace perçue, et oui il peut avoir un côté challengeant… PONCTUELLEMENT !

Le stress chronique est nocif. 

Accumulation de cortisol, oxydation du système, dégradation du système immunitaire, des capacités cérébrales, épuisement, et bien sûr zombificAction quand on passe du côté obscur du burn-out. 

Petit rappel de sensibilisAction :


(pour en savoir plus RDV dans l’article associé)

Et justement, l’hyperstreess c’est le niveau où le stress devient nocif pour la santé. 
Si je reprends mes piles, c’est le moment où l’oxydation est complète; et ta pile intérieure complètement orange : 

BurnOmetre, de l'oxydation au burnOut

C’est aussi très proche de ce moment appelé « burn-in », ce cumul de stress qui se traduit par un sentiment de perte de contrôle, de « Tétris qui accélère« , et qui précède le burn-out… mais est aussi la dernière chance de s’arrêter AVANT le burn-out 🙂 

En un sens c’est un bon indicActeur, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est dans le rouge :

24% des salariés sont dans un état d’hyperstress !

C’est le résultat de l’Observatoire de Santé Psychologique au Travail du cabinet Stimulus, fondé par le Dr Patrick Legeron, sensibilisActeur avant l’heure avec son livre « Le Stress au Travail » (1ère édition en 2001).

En clair : un salarié sur 4 présente un niveau de stress trop élevé et à risque pour leur santé.

Et par rapport au burn-out alors ? 
L’augmentAction du risque est réelle, et à même été quantifiée par le Dr Legeron : 

L’hyperstress est un niveau élevé de stress. [Le mesurer] permet de définir qu’à partir d’un certain niveau de stress, des gens sont à risque. Ces gens ne sont pas forcément malades. Je ne dis pas qu’il y a 24% de gens malades, mais leur niveau de stress multiplie par quatre, cinq ou six le risque de burn out et de maladies cardiaques.
Dr Patrick Legeron, fondActeur du cabinet Stimulus, pour France Info

Une nouvelle démonstrAction du rôle du stress chronique, et ici de l’hyperstress, dans le process de mise en place du burn-out, avec une augmentation du risque de burn-out de 4 à 6 fois sur les profils d’hyperstress.

Mais comment réduire l’hyperstress, alors ? 

C’est tout l’intérêt de cette étude : plus qu’une évaluAction du niveau de stress, elle en a cherché les causes profondes, et devine quoi… 

Etude Stimulus Hyperstress EfferveScience

Dans une analyse croisée du « taux d’exposition » à un facteur de stress avec son « degré de danger », ce sont les exigences liées au travail qui arrivent en tête, avec la nécessité d’adaptAction permanente et le traitement d’informActions complexes et nombreuses. La charge mentale, donc. (CQFD)

(sur)Charge mentale 1 – 0 concentrAction

J’assistais justement récemment à une formAction sur la charge mentale, avec mon applicAction de stress-défense préférée, My Mental Energy Pro. Et oui, je l’ai sketchnotée #sketchnoteiscoming 

Comme pour l’énergie, nos ressources en attention, et donc en concentrAction, sont limitées. 
Et si notre cerveau n’aura jamais la capacité de traitement de l’info d’un ordinateur, là on peut utiliser la comparaison, et parler de « mémoire vive », ou « capacité attentionnelle« .

Non seulement elle est limitée en quantité, mais elle décroit au fil du temps : de 100% elle passe à 70% en 25 minutes (le fameux Pomodoro), puis à 50% en 50 minutes (pour ceux qui préfèrent les grosses tomates)

Et encore, je ne parle même pas des interruptions ! Et un mail par ici, et une notificAction par là, et le collègue qui vient te voir (tu sais, avec le fameux « je te dérange pas ? » ………), et la conversation téléphonique dont tout l’open space profite, et le serial zapping d’une activité à une autre… 

Multitâche ?
Ou pas.

Tiens regarde, on va casser du neuromythe : 

 

En réalité, en cas d’interruptions, le temps passé sur une tâche va augmenter de 30 à 50 % !
Une perte de concentrAction qui peut coûter jusqu’à 10k€ par collaborActeur et par an… (si un décisionnaire lit ces lignes…) 
Et surtout, un gros facteur d’hyperstress, avec le risque associé de finir zombifié avec les neurones grillés 🙁 

La solution ? Les micro-pauses !

(dé)Charge Mentale mode d’emploi : les micro-pauses 

Alors déjà : non, une micro-pause n’est pas une pause sur un ordinateur. Ni un smartphone. 

C’est même tout le contraire : une VRAIE pause, c’est un moment de déconnexion cérébrale, pour régénérer sa capacité attentionnelle.

Et ce n’est pas de la perte de temps que de faire une pause : que tu le veuilles ou non, ton cerveau en fera, c’est sa méthode de mémorisAction. Tu sais, ces moments où tu as l’impression d’avoir raté ce qui s’est passé, ou quand tu bloques en mode brain freeze pour chercher un mot ou une info ? 

Ton cerveau sait.

Mais en bon Maître du Je(u), plutôt que de laisser ton cerveau rebooter sans te demander ton avis, prends les devants et entretien ta concentrAction avec des micro-pauses que tu auras choisies 😉 
En plus, comme tu es aux manettes, plutôt que de brainfreezer tu vas pouvoir choisir entre une trilogie de pauses : 

Une trilogie de type de pauses, par MyMentalEnergyPro

CréActivité, remobilisAction ou décontrAction : les trois super-pouvoirs des micro-pauses !

Concrètement ? Tous les 3/4 d’heure à une heure, programme toi une micro-pause de 3 à 5 minutes. Tu le sais, je suis fan de cohérence cardiaque, mais pas que, une bonne musique ou un moment d’errance totale sont de supers outils de régénérAction 🙂 

Et c’est justement tout l’intérêt de My Mental Energy Pro : ils proposent une efferveScience de micro-pauses en fonction de ton objectif, que ce soit la concentrAction, la préparAction ou la stress-défense. Tu n’as qu’à piocher dans leur base en expansion permanente (comme l’univers)

En voici un plan efferveScient : 

My Mental Energy Pro : focus sur une applicAction qui fait le plein de stress-défense

Ne manque pas la cohérence cardiaque, c’est un indispensable de la stress-défense, et promène-toi parmi les différents formats tous aussi ludiques et pédagogeek, des vidéos de sensibilisAction qui t’invitent à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau aux méditations, contes, pauses créActives ou boost d’inspirAction pour les prises de paroles ou autres situations qui bénéficient d’une préparAction… Le contenu est vraiment très riche & efferveScient ! 

Mais rassure-toi tu es guidé : tu arrives dans l’appli avec un questionnaire d’évaluAction, de ta concentration sur la version d’essai, complété par l’évaluAction de ta régénération et ta sérénité dans la version complète (oui, l’appli est payante, mais j’ai un tarif pour toi, chuuuut).
Un questionnaire qui va t’aider à choisir le contenu le plus pertinent pour devenir un Maître du Je(u), même si rien ne t’empêche d’explorer pour découvrir de nouveaux formats, bien au contraire ! 

Et c’est tout l’intérêt : plutôt qu’un outil tout prêt ou une check-list à remplir, My Mental Energy Pro te laisse parcourir son contenu pour faire TA sélection concentrAction, créativité et stress-défense ! 

Exactement ce que je te propose quand on construit ensemble TA journée de stress-défense, en atelier ou en ligne (surtout en ligne en ce moment, avec l’arrivée du Mini Geek) : je ne crois pas aux recettes toutes faites, je crois à la recherche de l’équilibre, et il est propre à chacun.

C’est aussi pour ça que nous sommes des Maîtres du Je(u) 😉 
Et pour le rester, mission : préservAction !
A base de micro-pauses, et en faisant le plein de sensibilisAction avec le sketchnote intégral de la formation : 

La charge mentale par MyMentalEnergyPro, un sketchnote efferveScientBien-être et efficacité au travail avec My Mental Energy Pro
Un sketchnote @ infuser & diffuser : mission sensbilisAction
C’est cadeau, mais tu peux me remercier par une donAciton sur Tipee 🙂 

Quant à l’applicAction My Mental Energy Pro, tu l’aurais compris j’en suis fan, et même partenaire : elle va rejoindre plusieurs de mes formActions & ateliers, pour permettre d’avoir des ressources pour continuer la stress-défense après mon passage (c’est quelque chose que je recherchais depuis longtemps, je n’aime pas les interventions one shot, même si je ne pars jamais sans laisser de conseils et outils à mes apprentis Stress Fighters).

Une nouvel outil de sensibilisAction scientigeekement approuvé donc, mais surtout, juste pour toi qui m’a lue jusque là, je te propose un tarif négocié spécialement pour les Stress Fighters : 42€ l’année (au lieu de 60), à peine une gorgée de café par jour pour faire le plein de stress-défense pour toutes les situActions !

Un peu comme un upgrade de Maître du Je(u) : un super outil de stress-défense à (s’)offrir, pour faire le plein de nouveaux outils et de pauses de préservAction ! Et aussi un moyen subtil (ou pas, mais c’est pas grave) de sensibiliser ses proches… et de former une armée de Stress Fighters en équipant massivement ses collaborActeurs ! 
(c’est vrai ça, pourquoi les CE offrent toujours de l’alcool et des trucs plein de sucres et de gras pour les Fêtes, j’aurais préféré un concentré de stress-défense et une invitAction à en profiter sur mon lieu de travail !)

Avec tout ça, la charge mentale n’a qu’à bien se tenir ! 

Profite d'un tarif spécial pédagoGeek réservé aux Stress Fighters

A toi de jouer : mission préservAction !