Assurer après un burn-out : c’est possible ça ? 

Est-ce qu’on peut retrouver son cerveau, son énergie, sa motivAction ? 

LA question ! 

Il ne faut pas moins d’une trilogie de cerveaux pour y répondre, et c’est ce que je te propose dans cette nouvelle interview efferveSciente avec Catherine Borie & Karine di Fusco, auteures du livre « Assurer après un burn-out » 

Un livre écrit à 4 mains, une associAction de cœur entre Catherine Borie côté corps et Karine di Fusco côté cerveau. 

Et c’est finalement LA leçon du burn-out (ou des burn-out, quand on n’a pas compris la leçon tout de suite) : réconcilier corps et cerveau, apprendre à s’écouter, à ralentir, et (re)mettre du je(u) 🙂 

C’est parti pour une interview efferveSciente… et stress-défense !


Pour te procurer le livre c’est ici et dans toutes les bonnes librairies 🙂
Et pour en savoir plus sur le livre RDV sur le site dédié

A toi de jouer : un livre dédicacé à gagner !
Pour participer c’est très simple : partage la vidéo de l’interview et/ou cet article sur le réseau social de ton choix en ajoutant TA recette de stress-défense pour assurer sans te forcer (que tu sois ou non passé.e par la case burn-out), en taguant nos noms pour qu’on puisse compter ta participAction (clique sur « @ » avant de taper nos noms/pseudos et nous serons notifiées)
Date limite de participAction : 23 décembre (oui je ferai l’annonce le 24 pour un Noël stress-défense)

 

Prendre soin de soi mode d’emploi

C’est LA phrase qu’on entend le plus quand ça va pas (et que ça commence à se voir), c’est LA signature de toutes mes niouwletters ou presque, on l’entend PARTOUT, le fameux : « prends soin de toi« . 

OK, mais comment ?! 

Il est où le mode d’emploi ?
Le guide d’entretien ? 
Je l’ai encore vu à la naissance de mon Mini Geek : le manuel n’est pas fourni

Si c’était SI simple de prendre soin de soi on n’aurait pas cette épidémie de burn-out, cette invasion de Working Dead, cette menace pas si fantôme qui plane sur une génération Stormtrooper biberonnée à la SuperFormance et la SuperFection… 

Et pourtant la recette existe 😀 !

 

7 ingrédients pour (re)mettre du je(u) 

Si tu es déjà passé par la case burn-out tu le sais : le cerveau ne fonctionne plus aussi bien qu’avant, le corps est plus sensible, plus fragile, et chaque effort semble demander plus d’énergie et de concentrAction… frustrant.

Et pourtant le burn-out est une invitation à se reconnecter à soi, à remettre du je(u), et s’il est possible d’Assurer après un burn-out (ou même une trilogie de burn-out, et j’en suis la preuve) ça passe par une reconnexion à soi et à ces 7 ingrédients que nous détaillent mes amies Catherine et Karine dans ce mode d’emploi du prendre soin de soi 🙂 

Et spécialement pour toi : la recette illustrée !


OK ce sont plus les ingrédients que la recette, qui elle t’attend dans le livre 😉 

Au menu :

  • Du mouvement en mode Pleine Confiance (celui où on s’écoute et où on ne force pas, le seul vraiment bénéfique pour notre cerveau et notre bien-être),
  • De l’alimentAction en mode stress-défense (voir l’excellent article de Catherine sur le sujet),
  • De la respirAction, LA voie des Maîtres du Je(u) pour se reconnecter à soi,
  • De l’inhalAction de nos amies les plantes à travers les huiles essentielles, précieuses alliées bien-être
  • Du toucher pour revenir au corps, ce corps délaissé qu’on a laissé se cramer
  • De la réflexion sur un nouveau je(u) dont on (re)devient le héros (ou l’héroïne)
  • De la méditation en Pleine Conscience ET en Pleine Confiance pour revenir au moment présent


Une recette finalement assez simple, reste à s’autoriser à ralentir pour se préserver… sinon le burn-out s’assurera de donner le coup de frein nécessaire, c’est finalement aussi son rôle (le mode vagal dorsal forcé, pour les sensibilisé.e.s à la Théorie PolyVagale).

Un vrai « RE7ET » post burn-out ajouterais-je, en bonne geek (qui a intitulé son mémoire « Reboot burn-out » quand même !!) 😀

Et une vraie invitation à la bienveillance et à l’écoute de soi, trop souvent oubliées par celles et ceux qui sont passé par la case burn-out…

Parce que tu es ton SIMs préféré.

 

A chaque jour sa limite

Une phrase qui m’a beaucoup marquée dans cet ouvrage très pragmatique et homéopratique : chaque jour a sa limite. 

Loin des recettes toutes faites qui pourraient sonner comme des injonctions (on en a déjà trop…), ce livre se picore à son rythme, selon ses intérêts et problématiques du moment, et se veut profondément accessible et bienveillant. 

On ne force jamais. 

Et ça change tout !

Chaque jour a une limite : celle d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier et ne présume rien de celle de demain. 
Soyez toujours à l’écoute de votre corps 

Au-délà du mode d’emploi sur l’après burn-out (mais pas que), c’est aussi cette invitAction à « prendre soin de soi », à revenir à son corps et ses messages, à prendre conscience de nos limites et les accepter pour mieux se préserver et « assurer » sans forcer… et sans rechuter !

 

Notre rôle de Maître du Je(u) 

Force est de constater que la responsabilité de la reconstruction post burn-out incombe principalement au burn-outé, ce qui est un triple challenge quand on est effondré, isolé, et pas forcément bien informé… 

A ce jour non seulement le burn-out n’a pas de reconnaissance en tant que pathologie, c’est un syndrome, ou comme j’aime le dire « le symptôme d’une société qui va trop vite« . 

Cette non reconnaissance du burn-out en maladie (professionnelle) n’aide ni les professionnels de santé à (re)connaître le burn-out, ni les entreprises à jouer un rôle préventif actif, car tout l’enjeu de la reconnaissance du burn-out en maladie professionnelle est là : qui doit payer ? 

Entre le déni et ces guéguerres administratives il est souvent difficile de mettre les mots sur nos maux, et encore plus de savoir comment remonter la pente… 

Alors au début c’est simple : case médecin. Arrêt de travail. Mode chat. 

Le début de la récupération en mode stress-défense : le mode chat

Au-delà de cette touche d’humour (quoique, les chats sont vraiment des modèles de stress-défense !), on ne se rend pas forcément compte de combien le chemin de la récupération est long, souvent isolé (même en étant entouré, l’entourage est souvent dépassé par la violence de l’épuisement propre au burn-out), et il est de notre responsabilité de « relire » notre burn-out pour mieux préparer la reprise d’activité sans retomber dans le surinvestissement et risquer de rechuter… 

Et si Sabine Bataille propose un travail de relecture sociologique remarquable sur les étapes de la reconstruction, il y a finalement assez peu de littérature sur comment se reconstruire en pratique en prenant autant en compte corps et cerveau pour enfin se (re)connecter à soi et à ses états

Alors qu’avec une vraie sensibilisAction on pourrait s’arrêter à temps… 

 

Mission préservAction !

Là où « Assurer après un burn-out » est précieux c’est qu‘il est aussi utile en reconstruction qu’en prévention, et se lit en se picorant au fil des besoins et situations vécues… qui peuvent l’être autant avant qu’après le burn-out

  • (re)Trouver un sommeil réparateur 
  • Se concentrer, un challenge en soi à l’ère de la (sur)charge mentale
  • Mémoriser efficacement (vive le sketchnoting !)
  • Entretenir son énergie
  • (re)Trouver sa motivAction
  • Cultiver sa zénitude
  • Kiffer, mettre du je(u) !

Autant de situActions qui deviennent compliquées après un burn-out mais aussi au fil de l’accumulation de stress-chronique, et qui sont autant de marqueurs pour ralentir… slow must go on ! 


Pour télécharger mon guide gratuit « Burn-out les règles du je(u) » c’est ici 🙂 
Et les 20 signes que burn-out is coming c’est là 😉 

Comprendre le burn-out c’est bien, l’éviter c’est mieux, mais quand le burn-out est là il manquait LE guide du « prendre soin de soi » pour récupérer et ne pas rechuter : c’est maintenant chose faite grâce à « Assurer après un burn-out » !

La recette essentielle de la préservAction, un guide résolument pratico-pratique et sans injonctions à mettre entre toutes les mains pour « assurer » post burn-out, la formule de la récupérAction… mais aussi de la prévention !

Et pour incarner encore plus la sensibilisAction nous avons amené la stress-défense à La Défense le temps de cette interview efferveSciente, en laissant la recette et quelques flyers derrière nous… 

Et ce n’est qu’un début… 😉 

Une interview à infuser & diffuser sans modérAction 🖖