Burn-out entrepreneurial : mission préservAction

Burn-out entrepreneurial : mission préservAction

J’ai un message à partager. 

Tellement important qu’il a déjà été par 3 fois supprimé. 

Symptomatique. 
Décevant. 
Mais rien n’arrête une idée 😉 

Aujourd’hui je vais te parler du burn-out entrepreneurial. 
Mais aussi du burn-out maternel, et de la super combo, le burn-out mumpreneurial.
(les mamans entrepreneures, team rejointe il y a 9 mois maintenant, il pousse vite le petit dragonneau…)
Car ils sont très liés dans leurs mécanismes & particularités.  

Et non, le burn-out n’est pas que professionnel, contrairement au cadre que fixent les premières définitions officielles… qui ont le mérite d’exister, et tout ce qui existe peut évoluer, c’est la prise de conscience qui est le pas le plus difficile, le reste est un chemin plus ou moins long… comme le burn-out. 

C’est parti pour un voyage dans les contrées obscures du burn-out entrepreneurial. 
Celles où on peut vite s’éteindre dans l’indifférence & l’ignorance générales… 

Et parce que si l’article de concerne ton temps est particulièrement précieux, tu peux choisir de me lire, de m’écouter, ou de me regarder 😉 

Ecoute-moi :

(tu peux aussi me retrouver sur iTunes)

Regarde-moi :

Lis-moi :

Ce burn-out solitaire… 

Je ne vais pas faire un énième cours sur le burn-out, c’est déjà l’histoire de mon site 🙂 

Les 3 choses à savoir sur le burn-out, sur tous les burn-out :

  1. C’est un épuisement qui est la conséquence d’un stress chronique
  2. Il est toujours lié à des attentes trop élevées par rapport à nos ressources
  3. Et le plus difficile est de savoir le détecter et s’arrêter à temps. 

Petit rappel pédagogeek (à retrouver dans cet article pour en apprendre plus) :

Règle bonus : se répéter régulièrement ces 3 règles. 
Ou leur version Mogwaï.

Les règles mogwaï du Stress Fighter (on comment ne pas se transformer en méchant Gremlins ou en Working Dead)
Parce qu’on oublie vite… 

Et on se retrouve vite avec un Bullet Journal surchargé, un Gremlins enragé (et ses fringales nocturnes), une to do list qui n’en finit pas, des journées interminables, et cette frustration de s’épuiser sans assez avancer…

Hier, j’ai partagé mon désarroi de Khaleesi des Stress Fighters qui se sent bien plus armée face aux dragons avec ses crayons que face au harcèlement de sa banque… mon plus grand vampire énergétique actuellement, mais pas le seul, c’est un peu la Khaleesi contre les vampires en ce moment… 
Dans un facebook live du groupe des étudiants de l’Académie Zérolimite j’expliquais combien je me sentais perdue, alors que mon activité commence à avoir une vraie viabilité financière, et c’est cool, mais juste assez pour me priver de mes indemnités quand l’argent gagné couvre tout juste mes frais d’avocate et ma future formAction de stress-défense, à tenir face à cette pression qui n’en finissait pas. Ce fameux stress chronique. Celui qui peut conduire au burn-out. 

Attentes.
Ressources. 

Energétiques.
Personnelles.
Financières. 
Professionnelles. 
Familiales…

Attente extérieures, avec ces parcours de rêve qu’on nous partage.
Ces modèles de parentalité positive.
De réussite entrepreneuriale. 
Qui semblent simples, si simples. 
Des formules magiques, des recettes… 
La semaine de 4 heures, vraiment ? 
Quand le sage te montre la lune… interroge-toi sur le sage 😉 

Attentes intérieures aussi. 
Ces projets qui se cumulent. 
Cette panique quand les choses n’avancent pas comme tu le voudrais. 
Quand Pole Emploi, dépassé par la réforme de janvier, met des semaines à te payer. 
(si tu es entrepreneure et que tu touches les indemnités Pole Emploi, j’ai enfin réussi à regrouper toutes les infos pour s’actualiser et être payé à peu près à temps, elles sont ici, n’hésite pas à les partager)
Quand tu reprends tes activités de graphiste, en plus de la stress-défense et du sketchnoting, parce que tu ne sais pas quand/si tu vas être payée. 
Et que tu kiffes ça, parce que j’ai réalisé que le graphisme me manquait, vraiment. 
Mais que c’est juste trop. 

Attentes.
Ressources. 

 

S.T.O.P.

S.T.O.P., c’est pour « Se Taire et Observer Patiemment« . 

C’est LE system check indispensable en stress-défense, celui où tu contrôles l’état d’oxydation de tes batteries.
C’est ce moment où tu fais le point sur tes attentes, et où tu vérifies tes ressources. 
Et où tu adaptes tes activités à ton niveau d’énergie disponible, ou bien tu décides d’appuyer sur « pause »… 

Oui, mais où est le bouton pause quand on est maman ? 
Entreprepeur ? 
Ou le super-combo : mumpreneur ? 

Pas d’arrêt de travail. 
Pas de congés payés, ni d’arrêt maladie. 
Pas de bouton pause sur un Mini Geek.
(éventuellement la tétine, mais c’est très aléatoire d’après mes expérimentActions…)

LE vrai problème des burn-out entrepreneurial et maternel, ce sont les conséquences de l’arrêt.

Difficilement envisageable en tant que maman, ou alors il faut être bien entourée et pouvoir passer le relais.
Avec de lourdes conséquences quand on est entrepreneur, et qu’on tente de déployer son activité. 
Et cette (sur)charge mentale. Omniprésente. Permanente. Vampirisante.

Et pourtant, que ce passe-t-il si on passe du côté obscur ? 
Qu’on arrive au burn-out ? 
Qu’on s’effondre ? 

Un stop.
Un vrai.
Violent.
Et à durée indéterminée.
(mais longue, encore plus quand tu as déjà collectionné les burn-out…)

C’est pour ça que le S.T.O.P. est fondamental. 

Essentiel. 

Et parce que nous sommes des Maîtres du Je(u), faisons qu’il soit choisi plutôt que forcé 😉 

Ce week-end, c’était le live de l’Académie Zérolimite.
3 jours de folie, d’inspirAction, d’énergie… sans moi.
Pas de live pour moi cette année.
Je sentais bien ne pas avoir assez d’énergie pour ces 3 jours de folie, pas de garde de Mini Geek aussi…et d’autres engagements perso à base de petits pots & de déco de futur chez nous qui is coming…
(en collaborAction avec une académicienne justement, on peut faire toutes sortes de collaborActions via l’AZ, et pas que pro, c’est une vraie grande famille !)

Et si je suis très heureuse de vous annoncer qu’en ayant suivi toute la formAction de Martin Latulippe de A à Z, même sans avoir encore tout mis en place de ce fabuleux enseignement qu’est l’AZ, je viens de faire le premier mois où je gagne autant que ma vie d’avant. Sauf que nageant depuis 7 ans dans des eaux obscures à base de galères financières de prêt impossible à rembourser, de procès et de surendettement, acteurs engagés de 2 de mes 3 burn-out… Et bien le mois gagné part intégralement à ma nouvelle avocate, en même temps qu’il me prive d’un mois complet d’indemnités… Un horizon plutôt obscur, même s’il y a aussi de très beaux projets qui are coming… 

Je sais que je vais m’en sortir (this too will pass…), mais difficile pour moi d’aller faire la fête cette année.
Et pas forcément envie au moment des déjeuners et afters de me demander comment vous suivre en devant jongler entre pôle emploi et l’avocate… 

Donc j’ai aussi choisi de me préserver pour préparer mon futur événement qui is coming, avancer ma migrAction de plateforme de mailing & formAction, et à défaut d’avoir sketchnoté ces 3 jours, ce que j’aurais adoré, j’ai pu partager les conclusions de mon explorAction de mon nouvel outil de partage de formAction (ou pas, mais c’est une autre histoire).

Même si j’avoue que le week-end a été partagé émotionnellement, entre le fait de savoir avoir pris la bonne décision pour me reposer et me préparer pour mon événement de stress-défense spécial semaine de la QVT, et la frustrAction de ne pas avoir autant profité de ces 3 jours pour avancer comme je l’aurais souhaité, et la déception de ne pas revoir ma famille de l’AZ… c’est ça aussi, savoir dire S.T.O.P.

A la place j »ai médité, marché, nagé, dessiné… 
Et c’était le chemin qui me fallait.
Dans cette quête d’équilibre fragile qu’est la stress-défense post burn-out… qui vaut aussi pour l’AZ :

S’écouter.
S’adapter.
Avancer.
Célébrer.

Le défi de l'Académie Zérolimite
Dixit Martin, lors de « mon » live de 2016. 
Et je vous le confirme, mais pour l’avoir infusé et diffusé jusqu’au bout, je vous le dit aussi : c’est formAction marche, vraiment, c’est même de la dynamite, mais la priorité reste toi, ta préservAction, toujours. 

Parce que tu es ton SIMs préféré. 

Et que quand tu choisis le je(u) de l’entrepreneuriat, ou d’ajouter un Mini Geek dans ta partie, tu as quand même de sacrées responsabilités dans ta quête de Maître du Je(u) 🙂 

Et je te le dis : un grand BRAVO, du fond du cœur ! 

Tu es là. 
C’est peut-être difficile, mais tu me lis. 
Tu as battu tous les monstres, tous les trolls, tous les obstacles, pour me lire. 

MERCI. 

Alors laisse-moi te donner ce conseil, qui sera bientôt collaborActif car c’était le sujet d’une interview poignante, passionnante et Ô combien inspirante de mon amie Eva qui raconte des histoires et te rappelle elle aussi, avec ses mots magiques, qu’il faut savoir s’écouter, se préserver, et surtout : demander de l’aide. 

 

Demande de l’aide ! 

Demander de l’aide, c’est LA solution quand tu sens que tout s’accélère…
Et que tu perds le contrôle… 
Tu sais, comme dans Tetris à la fin 😉 

Alors hier, j’ai demandé de l’aide.
Dans une vidéo live, dans le groupe de l’Académie Zérolimite.
Une vidéo supprimée depuis.
Mais entendue, même sporadiquement. 

J’ai reçu de très beaux messages de soutien, et bien plus encore, et des conseils qui ont hélas disparu avec ma vidéo live… peut-être pas assez vendeuse, ou trop terre à terre, trop en décalage avec l’euphorie du live que sais-je… et peu m’importe à vrai dire, chacun ses règles du jeu sur son territoire, c’est une des règles de la stress-défense, mais il y a quelque chose qui me gène malgré tout… 
Je pense que la prévention du burn-out entrepreneurial, et mumpreneurial, passe aussi par ces partages des moments difficiles, d’où cet article que je sais devoir écrire aujourd’hui. 
Pas dans un groupe fermé. Pas pour être censurée. Ici. Pour toi. Pour moi. Pour tous. 

Parce que le burn-out ne doit pas rester dans l’ombre. 
Parce que le vrai problème du burn-out, c’est que quand on fait un burn-out, on est seul. 
Ce burn-out dont-on-ne-prononce-pas-le-nom te fait disparaître de l’entreprise.
Balayée, évacuée, et au moment où tu es à terre, littéralement, affalée sur le canapé, tu es seule. 
Et tes cendres sont bien vite balayées et cachées sous le tapis de la société, parce que c’est sale un burn-out… 

Schéma classique en entreprise, hélas. 

Plus surprenant dans l’entrepreneuriat, à vrai dire. 
Je ne crois pas qu’il faille laisser le burn-out entrepreneurial dans l’ombre. 
Et masquer un problème ne vas pas le résoudre, bien au contraire. 

C’est d’ailleurs ce qu’a superbement illustré un conférencier de mes amis, Michel Poulaert, dans une magnifique allégorie du burn-out, à base non pas de Tetris… mais d’un sac poubelle 🙂 


Une vidéo magnifique… d’un sensibilisActeur qui a lui aussi rejoint récemment la team des « PapaPreneurs » 😉

Alors je ne vais pas pouvoir te partager mon témoignage de mumpreneur burnoutée.
Parce que même si cette période est particulièrement difficile, et que tous mes warnings indiquent que je flirte dangereusement le long de la fine frontière entre les contrées obscures envahies de mes vampires énergétiques, j’arrive à me maintenir à flot, plus ou moins facilement selon la densité de vampires et de trolls à gérer, en utilisant sans modérAction mes outils de Khaleesi des Stress Fighters, mes outils de Stress Fighter à toute heure.
(et je peux le dire : ça marche, et heu-reu-se-ment qu’il sont là…)

Mais ce témoignage existe, il est l’oeuvre de ma collaborActrice et amie Ka de Boîte Crânienne.
Ka qui a connu le burn-out entrepreneurial en montant sa première boîte, avant de ce lancer dans une nouvelle quête avec Boîte Crânienne (une boîte crânienne efferveSciente avec qui j’ai des neurones en commun 😉 )

Elle nous partage sa traversée du burn-out entrepreneurial, format trilogie, à haute teneur garantie en sensibilisAction : 

Ce témoignage je le relis régulièrement, de même que je me laisse parfois surprendre par la pertinence des citActions qui sont postées aléatoirement sur ma page EfferveScience… La stress-défense est un éternel recommencement, une quête permanente, dont il est important de se rappeler les clés… 

Ce témoignage je l’ai aussi écouté et sketchnoté en live, à l’occasion d’un Samedi du Burn-Out

Samedis du burn-out, burn-out des entrepreneurs par Ka di Fusco de Boîte Crânienne@ infuser & diffuser sans modérAction !

A gauche le côté obscur, les pièges. A droite tes armes de stress-défense. 

La solution ?

Objectif : Je(u) !

Oui, le Je(u) est partout.
C’est LA base.
 
Je : toi.
Jeu : le plaisir. 
 
Ce je(u) de mot qui m’accompagne depuis maintenant 2 ans ne cesse de me surprendre par sa pertinence…
C’est ma boussole, et mon parachute. 
C’est ma potion de préservAction, mais aussi le cocktail qui me fait avancer. 
 
Il est partout. 
Et si jamais je l’oublie, l’univert se charge de me le rappeler… 
 
Objectif jeu
 
Comme quand cette jolie flèche verte (l’infini et au-delà) me rappelle que oui je suis dans la m***** financièrement, mais l’objectif reste le fun, le je(u) ! (merci la team On Veut Tout
 
Je(u).
Attentes.
Ressources.
Et Game of Thrown. 
 
Des attentes ?
Ok, je fais le point sur mes ressources !
 
Alors… 
Endettement : 150%.
Vampires énergétiques : beaucoup trop.
2 ans 1/2 à tenter de clôturer un prêt immo. 
Pour un appart vendu en 2015.
10000€ de perdus à ce jour.
2 burn-out (sur les 3, rendons à César…)
Une avocate perdue.
Une de retrouvée.
(Et ça suffit, qu’est-ce que je ferais de 10 avocates ?!)
Très peu d’espoir de récupérer quoi que ce soit.
Un gros flou sur quand cette histoire s’arrêtera. 
Le risque de dégager de l’achat de notre futur chez nous.
Et la confirmation que cette situation n’aurait pas du exister. 
Juste pour la partie « trolls ». 
+ 1 Mini Geek, mes clients, mes coachés, mes missions de graphisme et sketchnoting qui mettent de la créActivité (et du beurre) dans mon activité, les ressources que je veux partager, une migrAction technique à terminer, un événement à promouvoir, des supers projets qui is coming,
Bref : chargé.
Trop chargé. 
 
Objectif : liquider les vampires énergétiques. 
 

En attendant un environnement de je(u) moins mouvementé, j’essaie d’élaguer mes engagements, de les étaler dans le temps, et de combattre SuperFection pour tenir mes dates à venir et réduisant le nombre de projets avec lesquels je jongle actuellement, bien trop déraisonnable (mon BuJo n’est pas du tout stress-défense en ce moment… quand je vous disais que le BuJo est un très bon outil d’alerte )

Je conçois que ma situation financière ubuesque ne fasse pas rêver, et pourtant j’ai survécu à 7 ans de surendettement en passant 3 fois par la case burn-out, et j’en suis plutôt fière… même si j’aimerais bien que ça S’ARRÊTE maintenant ! 
Si je pouvais passer à un niveau de je(u) avec moins de trolls et de boss à affronter ce serait quand même sympa. 

Et au quotidien ?

Cohérence cardiaque, c’est LA base, et chaque jour des petits pas pour avancer ET pour ma mission ET pour me sortir de mes galères ET pour mettre un peu de repos dans tout ça… A dose homéopratique, en fonction du temps imparti (les participants deStress Fighter @ toute heure savent 😉 )
En gros je mets en pratique mes outils, car hélas on l’oublie trop souvent… à commencer par ma potion de stress-défense : activités vampirisantes autant que faire se peut équilibrées par des activités ressourçantes (oui, il y en a des gratuites).

Pour les autres outils de stress-défense, RDV jeudi prochain pour Mission Game of Thrown édition QVT
Les livrets sont partis en impression hier, j’ai hâte de vous les montrer, et je me suis engagée avec moi-même, et contre SuperFection, à ne pas ajouter plus de 3 diapos spécial édition QVT, car tout est déjà là, et « fait est mieux que parfait » (et BIM SuperFection !)

Et demander de l’aide.
En espérant ne pas être censurée.
Sinon : recommencer.
Ailleurs.
Autrement. 

Je suis une Khaleesi déterminée, et je tenais à ce partage, à cet article, car il est un nouvel exemple de Game of Thrown, et de l’importance de partager ses difficultés, alerter, et ne pas s’isoler.

 

Nous sommes des FAMEs du Milieu

Nous sommes des Femmes du Milieu.
Paradoxales. Ambiguës. Entières.
Nous sommes des F.A.M.E.s

Femmes.
Amoureuses.
Mères.
Entrepreneuses. 

Nous sommes des FAMEs

 

Les FAMEs ce sont les femmes qui veulent tout, sans s’épuiser.
Avec qui je partage des conseils de stress-défense pour femmes entrepreneuses sur Radio On Veut Tout. 
Une radio collaborActive, parce qu’ensemble on est plus fort. 

Que tu sois entrepreneur(e), maman ou mumpreneure, ne reste pas seul(e). 
Trouve du soutien, des ressources, des réseaux, comme le super groupe de mon amie Mylène, les Kaizenpreneurs, un nom intrinsèquement stress-défense qui partagemotivAction et conseils tout en douceur et zenitude. 

Constitue un groupe mastermind, que tu retrouveras régulièrement pour partager tes questionnements et tes avancées, des enterpreneur(e)s comme toi, pas forcément dans la même thématique, au contraire, la complémentarité est une richesse. 

Rejoins des Cercles, des réseaux, des espaces de coworking, des groupes d’entrepreuneurs, ou mieux, de Kaizenpreneurs… 
Trouve des collaborActeurs pour partager des projets, et ne pas tout porter en restant isolé(e). 
Rejoins ma team de Stress Fighters pour faire le plein de conseils de stress-défense. 
Construit ta journée de stress-défense personnalisée avec Stress Fighter à toute heure. 
Choisis les bon outils aussi, c’est super important pour te simplifier le quotidien sans faire exploser les coûts… je te partage justement mes outils dans ces article 😉 
Fais-toi accompagner pour construire ta stratégie de diffusion de tes idées efferveScientes… mais aussi de préservAction.
Rejoins-moi pour apprendre à traverser les flammes des dragons et des vampires énergétiques sans te transformer en Marcheur Blanc pour Mission Game of Thrown. 

Parce que nous sommes sommes des FAMEs. 
Des Khaleesi.
Fortes.
Vulnérables.
Inspirantes.

Et nous avançons, toujours.

Parce que notre quête de mumpreneurs n’a pas l’option démission.
Mais elle a une obligation : la préservAction. 

Avancer. 
Un peu chaque jour.
Tout les jours. 

A ton rythme. 
Avec des S.T.O.P.
Pour t’écouter. 
T’adapter.
Te préserver. 

S’écouter.
S’adapter.
Avancer.
Célébrer.

Mettre du je.
Du jeu. 
Et se reposer.
 
Mission préservAction, Maître du Je(u) 🖖 
 

Tu es ton SIMs préféré

Pour devenir un vrai Stress Fighter et échapper au burn-out

Télécharge ton guide de survie gratuit « Burn-out, les règles du Je(u) » !

My Happy Job au pays de la QVT

My Happy Job au pays de la QVT

Mission inspirAction au pays de la QVT avec Fabienne Broucaret !

Fabienne est la fondActrice de My Happy Job, un webzine qui propage le bonheur au travail, et dont tu vois régulièrement passer les articles si tu me suis sur facebook ou LinkedIn 😉

My Happy Job c’est :

  • de l’inspirAction et des solutions efferveScientes & stress-défense pour le bien-être des collaborActeurs
  • un annuaire du bien-être au travail, avec des pro de la quête du bonheur qui peuvent intervenir en entreprise
    (dont j’ai le plaisir de faire partie, jette un œil à ma fiche perso)
  • une dose d’inspirAction hebdomadaire, tous les mardis avec la newsletter qui envoie du bonheur ! 

J’ai eu le plaisir d’interviewer sa fondActrice, Fabienne Broucaret, qui nous raconte l’histoire dont elle est l’héroïne. 

Une histoire qui passe par My Happy Job, mais aussi par un tout nouvel ouvrage de stress-défense dédié à la déconnexion, des conférences, des projets collaborActifs pour la semaine de la QVT, et le plein de conseils de préservAction pour mener tous ces projets sans s’épuiser !

 C’est parti pour le plein d’inspirAction avec Fabienne Broucaret : 

Pour faire le plein d’inspirAction RDV sur My Happy Job

Mission déconnexion 

2h chrono pour déconnecter (ET se retrouver), c’est la promesse de l’ouvrage co-écrit par Fabienne Broucaret & Virginie Boutin chez Dunod, qui signe toute une collection de stress-défense pleine de pep’s et d’inspirAction ! 
(si tu as connu la fac de Sciences, ou à peu près toutes les facs, tu sais que Dunod ce sont LES livres de cours, mais plus que, et pas qu’un peu !)

2H chrono pour déconnecter et se retrouver

Au programme la traversée de 25 univers pour prendre conscience de son hyperconnexion, et surtout agir pour déconnecter et remettre plus de je(u) dans sa vie.

Avec des chiffres pour (ré)agir, des infos & conseils pratiques, mais aussi des exercices et des ressources pour passer à l’action ! Comme cet excellent exo où tu vas pouvoir créer les conditions du burn-out idéal 😉 

Avant d’aller compléter le livre-journal de Marina Bourgeois pour récupérer…. 

Mais tu peux aussi choisir de t’arrêter à temps, en commençant par télécharger ton guide gratuit « Burn-out les règles du Je(u) », moi je dis ça… 😉 

Surtout que :

QVT is coming

C’est bientôt la fête au Pays de la QVT ! 

Du 11 au 15 juin c’est la semaine de la Qualité de Vie au Travail. 

Tu sais, celle où on te parle de babyfoot…  
(et de maxifoot aussi cette année, il parait que coupe du monde is coming aussi…) 

Ou pas. 

Au pays de la stress-défense, Fabienne t’as concocté une édition spéciale de My Happy Job pour parler de Qualité de Vie au travail, en mettant à l’ouvrage toute la team « Bien-être au travail », pour un numéro spécial innovAction  et QVT !

Pour ne rien rater rejoins la newsletter, et tu découvriras ma contribution… illustrée 😉 

Il se peut même que je te donne LA recette de la QVT… (rien que ça)… et que je casse du baby foot aussi ! #teaser

Baby foot et QVT, le match perdantPetit extrait de ma contribution, ou pourquoi le baby-foot n’est PAS la formule du bien-être au travail…

Et pour de la sensibiliSaction IRL* j’ai le plaisir de ressortir mon costume de Khaleesi ET mes dragons pour une nouvelle édition de « Mission Game of Thrown » spécial semaine de la QVT !
*IRL = In Real Life, dans la vraie vie 

Ce sera le 14 juin, en soirée, dans les locaux de CoWanted, et je t’ai préparé un petit teaser pour t’en dire plus : 


Infos & réservAction

Les défis efferveScients qui t’attendent dans cette quête dont tu es le héros (ou l’héroïne) : 

  • Détecter les signes que burn-out is coming.
  • T’arrêter à temps et échapper aux Marcheurs Blancs.
  • Apprendre à traverser les flammes des dragons. 
    (quand d’autres marchent sur des braises nous on va traverser des flammes, next level !)
  • Apprendre à lâcher prise, le fameux Game of Thrown (oui oui, il y a un mode d’emploi !)
  • Élaborer ta potion personnelle de stress-défense.
  • Révéler ton joyau, ta pierre de dragon pour résister à l’envahisseur.
  • Et bien plus encore… #teaser

On se donne RDV le 14 juin !
Et même que la France ne joue pas le 14 juin (ouf !)

Et si tu n’es pas sur Paris, ou que tu veux encore plus d’inspirAction pour la semaine de la QVT, My Happy Job a un agenda pour ça 😉 

A toi de jouer, Maître du Je(u) ! 

Aperçu livret Mission Game of ThrownUn petit aperçu du livret de Maître du Je(u) qui t’attend le 14 juin… 

Pour affronter les dragons et devenir un Maître du Je(u),
RDV  le 14 juin pour Mission Game of Thrown !

May the Force… ou pas.

May the Force… ou pas.

Mai est le mois des Maîtres du Je(u) !
Des Padawans de la stress-défense ! 
Des Jedi de la préservAction !

Avec en point culminant…

La fête du travail ?

Non !
Pas que.
Pas dans mon univers pédagoGeek en tout cas 😉

Au mois de mai, le 4 plus précisément, il y a… MAY the FOURTH !

Et pour May the 4th qu’est-ce qu’on dit à ses Stress Fighters préférés ?

May the Force be with you... ou pas
(c’est le dessin de ma page de Mai de Bullet Journal)

MAY the Force be with you, Maître du Je(u) !

En ce jour spécial pour tous les geeks de l’Univers (l’infini et au-delà), qui est directement aligné avec la planète du 1er Mai et sa Fête du Travail, je n’ai en fait pas envie de parler de Force, mais de Je(u).

Parce que le Je(u) EST la Force.

Toi, le Je.

Le plaisir, le Je(u).

Le Je(u) est le remède au burn-out.
Le Je(u) est la formule du bonheur au travail.
Le Je(u) est la recette du bonheur dans tous tes Univers.
Oui, on a tous 5 Univers, si tu veux qu’on les explore ensemble on peut faire équipe 🙂 !

Le Je(u) même une réponse au Côté Obscur de la justice.

C’est ma dernière découverte, alors que j’errais assez désespérée dans les méandres financiers encore plus obscurs que le Dark Side, et en plus il n’ont même pas de cookies…

Avec de la pédagogie pour épée, de l’humour pour bouclier, j’en ai même fait un nouveau format d’article, plein d’illustrActions efferveScientes pour mettre plus de je(u) dans un sujet qui pourrait ressembler à Dark Vador… 
Monte dans mon vaisseau spécial pour parcourir la Galaxie fort fort lointaine et très très obscure de la justice si tu ne l’as pas déjà lu 😉 

Promis on va bien s’amuser, tiens regarde un extrait PILE dans le thème du jour :

(la suite des illustrActions ET mon autoportrait dans l’article)

L’occasion pour moi de te faire une annonce officielle…

*petit suspens*

JE REPRENDS LE GRAPHISME !!!

Mon grand kiff mon Je(u) préféré, c’est la créActivité, et le dessin aussi.

J’ai été graphiste en agence, puis photographiste en freelance quand je cumulais le graphisme et la photo de concert en indépendante (en plus d’un triple poste salarié, ou comment découvrir le monde merveilleusement obscur du burn-out…), webmaster, chargée de com, conceptrice pédagogique, responsable e-learning… #TeamMultipote

Bref, toujours du côté visuel de la force !

Et pour que le travail reste un Je(u), il faut aussi qu’il soit rémunérActeur… sinon c’est vite la galère, et je sais de quoi je parle #MissSurendettementAuRapport

C’est pour ça que depuis quelques mois, pendant que je lutte contre le Côté Obscur de la justice qui n’en est pas une, avec la réforme Pôle Emploi, mon surendettement et toute la (sur)charge mentale qui vient avec ce super combo de-la-mort-qui-tue, pour compléter mes coachings & ateliers, j’ai remis ma casquette de graphiste !
Avec en plus mon nouveau costume de sketchnoteuse efferveSciente 😉

Et tu sais quoi ?

Non seulement j’adore ça, mais c’est aussi à la fois reposant, inspirant, ressourçant, et un chouette complément à ma mission de sensibilisActrice au burn-out.
Parce que si la sensibilisAction au burn-out est ma mission, elle reste dans un univers plutôt obscur, même si je m’efforce de l’éclairer de mon flambeau de Khaleesi des Stress Fighters…

Alors l’égayer en sketchnotant des formations et conférences, créant des logos, des masques PowerPoint pour faire de jolies citActions, et même une mascotte : je kiffe !

C’est ça, le SuperPouvoir des Maîtres du Je(u) qui créent leur quête et font ce qui leur plait : pouvoir changer de costume à sa guise, choisir ses missions, et ressortir les crayons 🙂

Faire ce qu’on aime, à son rythme, et en vivre.

Mais mais mai, ça ne ressemblerait pas à un Ikigai ninJaponais ça ?!

Si je le dessinais ? 

Une étiquette pour les unir toutes : ma future carte efferveScienteUne étiquette pour les unir toutes : ma future carte efferveSciente 

Stress-défense, efferveScience, coaching créActif, sketchnoting, carnets… pourquoi choisir ?

Donc n’hésite pas à me contacter si tu as besoin de sketchotes & visuels efferveScients !

Et surtout profite de ce May the Force be with you pour te poser cette question :

Comment pourrais-tu toi aussi mettre plus de Je(u) dans ta vie ?

Car comme le dit si bien le proverbe :

En mai fait ce qui te plait 🙂

Parce que la Fête du Travail est une histoire de Je(u) dont tu es le héros, ou l’héroïne, cette année j’ai pensé « Mue Gaie » plutôt que muguet…

Muguet VS mue gaie

Et oui si tu te posais la questions c’est bien « fait ce ‘qu’il’ te plait » l’expression consacrée, mais je ne suis pas tout ça fait d’accord…

Faire ce qu’il nous plait, c’est n’en faire qu’à sa tête.
Et c’est bien, de s’écouter et de s’éclater, mais ce n’est pas forcément LE bonheur à long terme.

Ce n’est qu’une pétale éphémère de cette fleur personnelle qu’est ton Ikigai.

Surtout qu’entre nous, c’est souvent quand au fond de nous ça ne va pas forcément très bien qu’on va chercher ce genre de compensation, non ? #jeplaidecoupableperso

Alors que faire ce QUI te plait, ça c’est du vrai Je(u) !

Alors, Maître du Je(u), qu’est-ce qui te plait ?

Et là je te renvois vers ZE outil magique pour trouver sa quête de Maître du Je(u), mon outil favori, l’Ikigai 😉
Sans oublier sa dose de préservAction, pour éviter de t’épuiser dans ta nouvelle quête de Maître du Je(u)… 

Car attention, mettre plus de Je(u) dans sa vie peut entraîner un débordement de Force !

May the Force be with you, mais mission préservAction aussi 😉

On peut vite s’épuiser sur un métier vocation, une nouvelle mission, un nouveau je(u), une quête personnelle après un burn-out… mais heureusement je suis là pour toi 🙂

A toi de jouer, Maître du Je(u) : en mai, fait ce qui te plait !

La justice est un Je(u)

La justice est un Je(u)

Prise de conscience. 
Au bout de plus de bientôt 3 ans de procédure.
Et 7 ans de surendettement.
(ce serait vrai ces histoires de cycles 😉 ?!)

La justice est un jeu.

Qui n’a rien à voir avec la Justice. 
Celle avec un grand « J ».
La valeur, l’idéal, l’utopisme. 

Justice et justiciers, la différence entre justice et Justice

Aujourd’hui j’ai (enfin) décorrélé la notion de procédure judiciaire de celle de Justice. 
Après un nouveau rebondissement dans la longue histoire de mon surendettement. 
Celle que j’avais conclue en appelant à la Justice, (in)justement…

Ce que j’avais naïvement pris pour un combat entre la justice et la banque n’en est pas un. 
C’est juste un jeu de patience et d’alliances, et d’argent surtout. 
Où j’ai particulièrement mal joué… 

J’ai donné à ma banque tout l’argent que j’essaie désespérément de leur rendre pour clôturer des prêts qui n’ont plus lieu d’être… et ils jouent avec depuis plus de 2 ans, pendant que je rame avec mon surendettement. 

Où est l’enjeu ? 

Ils ont déjà gagné. 
Ils ont déjà ce qu’ils veulent. 

Mais POURQUOI me diras-tu ? 

Parce que je pensais naïvement que je montrais ma bonne foi en faisant ça. 
« Vous avez l’argent, merci de corriger le décompte de remboursement, et adieu. »

Zen licorne et justice, le pari perdant

Un petit passage au tribunal et basta, on ne va pas particulièrement se quitter bon amis parce que 7 ans de surendettement et deux burn-out sur trois plus tard ils restent dans la case « vampires énergétiques+++ », mais je veux juste rembourser un prêt dont je n’ai plus besoin, ça ne doit pas être si compliqué. 
En plus l’argent est sur le compte, il n’y a qu’à le prendre et clôturer le prêt : facile non ? 

Je sais. 

Bisounoursitude ultime. 

Zèbres VS Justice 

Comme le disait Arnaud Chaput, inspirActeur & crapaud fou au dernier festival Eklore, les zèbres et autres esprits efferveScients ont une tolérance zéro à l’injustice… ce qui ne l’a pas empêché d’arpenter les chemins politiques, j’avais déjà un début du message en le rencontrant 🙂 

Justice zébrée VS injustice

La valeur Justice, avec un grand J, est écrite dans notre ADN de zèbres.
Elle vient avec le costume à rayures, et cette envie profonde de changer le monde… 

Elle est lié à notre besoin profond de cohérence, de congruence, et d’harmonie, comme l’expliquent si bien Arielle Adda & Thierry Brunel dans l’excellent livre « Adultes sensibles & doués, trouver sa place au travail et s’épanouir » que je recommande++

« Le sens de la justice, dont on dit qu’il caractérise les personnes douées, surtout à l’adolescence quand impétuosité et naïveté se conjuguent pour renforcer encore la notion d’équité, relève du même souci de cohérence. […]
La justice est garante de l’ordre, de l’harmonie propice aux études paisibles et aux relations heureuses. »
Arielle Adda & Thierry Brunel, « Adultes sensibles & doués, trouver sa place au travail et s’épanouir », ed. Odile Jacob

Sauf que c’est loin d’être le cas…  et pas qu’avec la justice ! 

Et surtout pas avec un facteur humain en je(u)… 

Un exemple geek ? 

Jeux d’humains, jeux de vilains

Ma sensibilisAction est pédagogeek, j’utilise beaucoup les références à des séries et des jeux vidéos, mais le fait est que je suis une très mauvaise joueuse, pas dans le sens où je n’aime pas perdre (même si je n’aime pas perdre), mais surtout dans le sens où je n’ai AUCUN sens stratégique quand l’humain rentre en jeu… et pas qu’un peu ! 

Ma seule et unique expérience de « Grandeur Nature », un jeu où chacun a une fiche perso avec la description et l’histoire de son personnage et doit résoudre une quête a été un fiasco total : j’ai donné toutes mes infos à tout le monde, pour qu’on gagne tous et plus vite, avant de découvrir que LE grand méchant et traître de l’histoire n’était autre que mon copain, et que chacun avait joué pour soi. Je crois même que je suis morte ce jour là (dans l’histoire hein !), et qu’un petit groupe a réussi à se sauver, alors qu’on aurait pu s’échapper tous ensemble… #drame

Jeux d'humains jeux de vilains

Alors il parait que c’est le principe, mais j’ai été profondément blessée, et choquée par ce qui est pour moi un manque de cohérence justement, et d’efficacité… et aussi la preuve que je ne sais pas jouer aux jeux de rôle et de pouvoir, mais alors pas du tout ! Même Civilisation, dans sa version en ligne, m’a sorti que je manquait de diplomatie ^^ ! 
(alors je te rassure en jeux coopératifs je suis excellente, et en stratégie solo aussi, mais le facteur humain, au secours !)

Cette anecdote est une belle métaphore des zèbres au travail… 

Tu sais, cette sensation d’avoir la solution qui ferait gagner du temps à tout le monde, que tu vois clignoter dans ta tête depuis le début de la réunion, mais où tu sais que tu vas te faire lyncher si tu oses la formuler… (ça ou on ne t’entendra pas, jusqu’à ce que quelqu’un reprenne l’idée quelques minutes/heures/jours plus tard et récolte les lauriers, un classique 😉 )

Réunion efferveSciente et décalage

Alors tu t’ennuies, te te morfonds, tu t’oxydes de l’intérieur, ou bien tu dessines des sketchnotes 😉 

La vérité, qui là encore va sembler évidente à beaucoup de monde, est que (pratiquement) personne ne joue pour l’intérêt général, en tout cas pas au détriment de son intérêt personnel, à part une team d’irréductibles idéalistes rayés et autres Crapauds Fous… 

Et ça marche aussi pour les zèbres dans la vie en général, et les zèbres face à la justice. 

Justice or not Justice 

Justice loi règles du jeu

La justice est un jeu. Dont les règles sont paaaaaarticulièrement denses, et longues, et obscures aussi… à tel point que les Maîtres du Jeu sont littéralement ceux qui ont réussi à passer du côté obscur pour démêler un peu tout ça !
Avant de choisir s’ils joueront pour les blancs ou les noirs, la Force ou le côté obscur… 

Battle Echiqier Justice EfferveScience

L’image semble un peu trop manichéenne, mais si on la ramène à un simple plateau de jeu elle reflète bien la situation : peu importe que ce soit les noirs ou les blancs qui gagnent, que ce soit aux dames, aux échecs, au go… le point essentiel est que chacun joue pour soi. 

Quelles que soient les règles du jeu, il semble que l’objectif ultime soit de les détourner en sa faveur… 

Oui la banque a enfreint des lois. 
Oui sur le papier ça semble simple cette situation, je veux juste solder un prêt. 
En plus le prêt lui-même dit qu’il doit être remboursé une fois le bien immobilier associé vendu. 

Mais c’est sans compter l’échiquier format labyrinthe de la justice, où les Maîtres du Jeu ont assez étudié les règles pour faire durer le procès autant qu’il le faut pour tirer un maximum de bénéfice, même si l’issue semble déjà écrite. 

La justice est un jeu.
Un univers parallèle, avec ses codes et règles particulièrement indigestes, et un objectif pas toujours clair. 
Parce qu’elle est aussi et avant tout un je(u). 

Avec ce petit « je » qui change tout… 

Et tout l’enje(u) est là. 

La justice est un je(u) 

Régulièrement je (re-)découvre à quel point la notion de je(u) est fondamentale. 
Pour se préserver, en ce mettant soi et son plaisir au centre de sa quête.
Pour comprendre les autres aussi, et leurs enje(u)x justement. 

Ce petit « je » qui change tout…

Ma banque a enfreint des lois depuis le début de l’opération. 
Parce qu’elle savait très bien ce qu’elle pouvait se permettre, ou non. 
La coupure automatique des moyens de paiement à la réception du dossier de surendettement. 
Les comptes bloqués et inaccessibles. 
Et les prélèvements qui continuent toujours. 
Tout un engrenage qui s’est mis en route automatiquement pour préserver leurs profits. 
Et moi qui leur verse l’argent du prêt alors même que rien n’est fait pour que je le clôture… 
Sur des comptes où je n’ai jamais récupéré la main, même après avoir clôturé mon dossier de surendettement. 
(énorme erreur au demeurant, la Banque de France a été la seule à pouvoir imposer le respect de quelques points de loi)

Pour la banque ce n’est qu’un jeu, elle n’a que faire des « je » qui entrent en jeu. 
Des vies détruites, des collections de burn-out, de ces années à ramer dans une situation financière catastrophique pendant que mes comptent se vident dans une hémorragie qui semble ne jamais devoir finir… 

Alors que j’aurais pu garder l’argent en attendant une décision de justice, puisque la banque ne semblait pas vouloir que je rembourse mon prêt, quand on y pense… 

Process pigeon Zèbres VS Justice

Ma banque a du bien rire ! 

Avec le recul j’ai plutôt honte de moi. 
De ma naïveté toute zébrée. 
De ma bisounoursitude ultime, le genre bisounours idéaliste à rayures, un combo parfait pour se faire bouffer !

Bisounours et zébrounette sont sur un radeau… 

Le pire c’est que je n’étais pas seule dans ce combat, non non non. 
J’ai délégué, j’ai pris une avocate. 

Team Bisounours

Alors que moi je fasse partie de la team bisounours admettons, surtout avec mon profil… mais l’avocate ?!

Ne pas anticiper qu’on créait les conditions d’une Histoire sans fin ?!
Toutes les conditions pour une mission temporisAction qui vide progressivement mes comptes, et me coûte plus cher tous les mois, alors même que je n’ai plus de salaire, une créAction d’activité et un Mini Geek à gérer ? 

On est au moins 2 bisounours dans cet histoire… 

Ceci dit je ne pourrais pas faire son métier.
Conflit de valeurs.
Surtout maintenant que je réalise que la justice n’a rien à voir avec la Justice…

Et tu sais quoi ? 
Elle arrête la profession 🙂 !

Le dernier rebondissement d’un thriller psychologique tellement ubuesque qu’une adaptation ne serait pas crédible ! Très stress-défense ce départ, potentiellement une future Working Dead en moins, probablement une Maître du Je(u) en plus (surtout qu’on l’appelle déjà Maître, c’est des points bonus ça !)
Sauf que ça ne m’arrange pas vraiment…  surtout si on doit continuer l’aventure encore des années…

Sauf si… 

Same player play again. 

La partie n’est pas finie. 

Battle Echiqier Justice EfferveScience (oui c’est une rediffusion, je l’aime bien ce dessin ^^ !)

En re(-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-re-)lisant tout le dossier j’ai même un espoir qu’elle se finisse bientôt… #crossfingers 

En appliquant ce principe de stress-défense ultime : Game of Thrown.
Reprendre toute la situation, depuis le début, et chercher la faille, la réponse, un début d’Eureka…
On en parlera dans ma prochaine formation, justement 😉 #teaser #instantpromo
Et je pense que la faille est bien là, on est juste magistralement passé à côté… #asuivre

Et sinon, j’ai pleeeeeein d’idées et mes futurs collaborActeurs déjà en place !

De vrais Maîtres du Je(u), eux. 
Qui voient l’individu avant tout, et qui connaissent assez les forces en présence pour anticiper les coups des banques. 
Qui ont lu tooooooooutes les règles du jeu, et qui ont choisi d’aider les pauvres bisounours que nous sommes à avoir une chance de voir s’appliquer la loi, simplement.

Et surtout mettre plus de je(u) dans tout ça. 

Parce qu’au-delà des calculs, de la temporisation, du stress, des burn-out, des milliers d’euros perdus sans garantie que ça s’arrête un jour, il y a des personnes. Qui souffrent. S’épuisent. Se débattent. Se détruisent. Luttent. Ou se suicident. 

Justice taupes je et jeu EfferveScience

La justice n’est pas qu’un jeu, c’est un je(u). 

Je ne suis pas qu’un dossier sur un bureau. 
Je ne suis pas qu’une ligne comptable. 
Je ne suis pas qu’un pari de la banque. 

Et j’ai beaucoup de mal à comprendre ceux qui « jouent » avec nous… 
A l’heure où on a encore trop tendance à se définir par son métier, cet anti-je(u) me dépasse.

Conflit de valeurs.

Côté obscur. 

Mais j’apprends. 

Et maintenant que je comprends un peu mieux les règles du je(u), je vais pouvoir jouer pour moi. 

Avec mon plus beau costume zébré de bisounours licorne 🙂 

Bisounours zèbre licorne efferveScient


NOT the end de l’histoire…

Mais la fin de ce premier article illustré, sur un autoportrait 🙂 !
N’hésite pas à me dire en commentaires ce que tu penses de ce format.
Et si tu veux soutenir la senisbilisAction pédagogeek et les bisounours, RDV dans la team des donActeurs :

Soutenir la sensibilisAction pédagogeek au burn-out : Teeem Tipeee

Soutenir la sensibilisAction pédagogeek au burn-out : donAction libre

LA chanson des Working Dead

LA chanson des Working Dead

On arrête tout Stress Fighter, c’est l’heure de la pause ! 

Et j’ai une chanson pour toi ! Parce que rien ne vaut une pause musicale 🙂 

SCOOP : LA chanson des Working Dead existe ! 

Une chanson de sensibilisAction au burn-out en mode geek avec un côté dark side et des… cookies donuts (parce que pourquoi pas ?) 

Une petite pépite signée Steven Universe

Je t’en dis plus juste après, mais déjà… 

Petit je(u) de stress-défense

LEVEL 1 : tu te fais une petite pause musicale pour écouter LA chanson des Working Dead ! 

 

 

LEVEL 2 : tu te prends 10 minutes de break pour regarder l’intégralité de l’épisode « Sadie Killer » sur Steven Universe Fantasy 

 

LEVEL 3 : tu fonces télécharger ton guide gratuit « Burn-out les règles du je(u) »pour éviter de te transformer en Working Dead comme Sadie Killer, et devenir un Maître du Je(u) 

 

LEVEL ULTIME : tu partages la vidéo à tes amis & collaborActeurs qui commencent à manger des donuts les yeux vides et avec un air méchant, parce que là il y a menace d’invasion de Working Dead… mission : collaborAction !

 

The origins

Dans mon dernier article & podcast j’expliquais POURQUOI Game of Thrones, et mon désespoir de trouver une illustrAction geek réaliste du burn-out, et une Stress Fighter de mes amies m’a envoyé cette petite merveille !

Steven Universe est une série animée qui soulève des questions adultes, que je découvre avec cet épisode… et que dire d’autre sans spoiler ? 
Si j’avais pu écrire un épisode de sensibilisAction au burn-out il aurait sûrement été très proche de cette pépite pédigogeek ! 
C’est juste 12 minutes, et tout y est, même les Working Dead ! Et même LA chanson des Working Dead !

Et pour échapper aux Working Dead & devenir une Maître du Je(u) comme Sadie Killer on n’oublie pas de télécharger son guide gratuit « Burn-out les règles du Je(u) », le guide des geeks au bord de la crise de nerds ! 

A toi de jouer Maître du Je(u) : @ infuser & diffuser sans modérAction, le partage est un acte de stress-défense  !

Pour devenir un vrai Stress Fighter et lutter contre les Working Dead

Télécharge ton guide gratuit « Burn-out, les règles du Je(u) » !

Défi Eklore : quête de sens & efferveScience

Défi Eklore : quête de sens & efferveScience

Eklore épisode 2, le retour !
Vers le futur !
Et l’infini !
Et au-delà bien sûr !

1 an et demi après avoir fait la F.E.T.E. et le plein d’inspirAction et de stress-défense à la Cité des Sciences Eklore revient avec son défi de taille : écrire aujourd’hui le management de demain, le management de l’humain ! 

C’est très « retour vers le futur », non ?!
Un futur à taille humaine. 
Un défi littéralement à taille humaine, et tout le défi est là.
C’est ça tout le paradoxe de la réinvention des organisActions. 

Remettre l’humain au cœur de l’organisAction. 
Et le cœur au centre de l’humain aussi. 
Mettre plus de « je », plus de « jeu », plus de « je(u) » 😉 

Une journée d’inspirAction & d’humanisAction dont voici un extrait, l’essence du sens et de l’efferveScience ! 
Juste un petit extrait de cette journée, infusée à dose homéopratique avant de retrouver mon Mini Geek. 
Une plongée dans la quête de sens et le neuro-atypisme, diffusée en mode  illustré & sketchnoté ! 

Parce que le sketchnoting est une aussi, selon moi, une voie du changement : une communicAction visuelle, humanisée, ludique et imagée, qui elle aussi remet l’humain au centre du message, du projet. 
Et en plus de ses avantages pour la visualisAction et la mémorisAction d’une problématique, d’un projet, d’une formation ou ici d’une conférence, c’est un outil efferveScient en soi : parfait pour utiliser les blocs d’attention et de concentrAction que nos esprits câblés avec la fibre ont souvent en excès, il permet de focaliser une attention souvent débridée et toujours efferveSciente sur le papier, dans une synthèse illustrée @ infuser & diffuser !
(autre avantage du sketchnoting : ce nouvel article devrait être beaaaaaaaaaucoup plus court que le premier, où je n’avais pas encore découvert cette technique efferveSciente !) 

C’est parti pour un concentré d’inspirAction !

Jeunes & sens

Jeunes & sens, travail & sens, travail essence d’un épanouissement des Maîtres du Je(u). 
Une quête collaborActive faite de sens, de passion et d’inspirAction, pour avancer ensemble dans une quête dont l’humain redevient le héros. 

Avec Bruno Albanese, Directeur d’Audace à l’animAction & Caroline Delboy, co-FondActrice de MakeSenseMarie Schneegans, FondActrice de Never Eat AloneBénédicte Sanson, co-FondActrice et déléguée générale de MoovJeeSophie Bosset-Montoux, Directrice Générale du CIDJFlorence Poivey, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des composites 

Une table ronde collaborActive suivi d’un moment d’inspirAction incarné par Stéphane de Freitas, fondActeur d’Eloquentia, qui a donné lieu et surtout voix au superbe documentaire « A voix haute« , qui redonne une voix et une voie à des jeunes de banlieue en les initiant au débat & à la rhétorique. 

InspirAction & démonstrAction par Mady Toure & Norman Pilinski qui ont débattu format battle sur la question du sens du travail, voix des pensées, voie des idées, un micro à la main pour écrire le travail de demain. #gg

Neuro-atypisme et innovAction 

EfferveScience is coming pour LA thématique chère à mon cerveau efferveScient, celle du neuro-atypisme ! 

Ces esprits extra-ordinaires que la première édition du festival avait si joliment et justement mis en lumière ! (enfin !)

Les cerveaux efferveScients sont cette année présenté sous le prisme de l’innovAction, un sport national au pays du neuro-atypisme où les neurones pensent plus vite que leurs ondes ! 

La neuro-diversité est une richesse, superbement illustrée par la vidéo de Gabrielle Blinet, animActrice de ce moment efferveScient, une effervescience reconnue et intégrée comme on aimerait en voir tellement plus souvent, qu’elle met en lumière dans sa série sur « la beauté de la neurodiversité au travail« 

Toute la mission est là : l’intégrAction !
Avec sa trilogie de forces, de talents et d’hypercompétences 🙂

Avec Fabienne Cazalis, Chercheur en Sciences Cognitives au CNRS (de la team Crapauds) Flora Thiébaut , FondActrice d’AuticonsultAnne Weber, Fondatrice d’In Men We TrustCyril Garnier, Directeur de SNCF Développement • Rachel Godeux, Executive Coach chez ColaoneGrégoire Vallot, Manager de NetApp • Arnaud Ulian, Chef département R&D chez EDF 

Un moment d’échange efferveScient où on ne pouvait que retrouver nos chers Crapauds Fous, ces inspirActeurs qui montrent la voie d’un nouveau travail. Crapauds fous à l’honneur avec Arnaud Chaput qui a apporté la touche d’inspirAction finale, quête de sens et de valeur(s) où nos hypercompétences s’expriment dans une organisAction libre et collaborActive ! 

Tout n’est qu’une question de point de vue.
Un léger changement de perspective… 😉 

Et tout est là : laisser un esprit efferveScient déployer ses neurones vers de nouveaux horizons sert à toute l’organisAction, qui peut profiter des nouveaux chemins tracés par nos esprits d’explorActeurs ! 

C’est la mission d’Eklore et de Solenn Thomas, sa fondActrice.  

C’est la mission de Fabienne Cazalis, scientifique & Crapaud Fou qui remet les intelligences au centre de l’innovAction, en cartographiant l’efferveScience dans toute la diversité du spectre autistique avec son projet MACA.

Mission intégrAction de l'efferveScience et de la neurodiversité dans les organisActions avec le festival Eklore

Elle nous offre LE mode d’emploi de l’efferveScience au travail, fait de passion, d’un environnement adapté aux (hyper)sensibilités de chacun, d’instructions claires (ce fameux sens que nous cherchons tous), et d’exploitAction, mais une exploitAction humaine, respecteuse de nos particularité, et qui nous permet d’exprimer nos super pouvoirs ! 

C’est la mission de Flora Thiébaut, qui avec Auticonsult propose un recrutement de profils dont les nuances effervescientes apportent juste les compétences dont une entreprise à besoin, après avoir « pipeté » toute la singularité de ses collaborActeurs dans un process recrutement (enfin) adapté à nos parcours souvent aussi atypiques que nos profils (les efferveScients savent…) 🙂 !

C’est la mission d’Anne Weber, qui (re)met l’humain au coeur de la performance, en exploitant toute la diversité des montons à 5 pattes sur un chemin tracé pour eux, ces voies parallèles qu’aiment dessiner les crapauds fous 😉 

C’est la mission de Rachel Goudeux qui accompagne les esprits efferveScients de My Gifted Network, le réseau zébré de la team Airbus. Sans plan, mais avec un cap, et du lâcher prise aussi, mission Game of Thrown pour laisser se créer des chemins non balisés que les collaborActeurs pourront ensuite arpenter tous ensemble ! 

C’est ma mission aussi, à travers la sensibilisAction au burn-out, cette épidémie de working dead qui touche si durement les esprits efferveScients… 

Parce que nous sommes les indicActeurs du bien-être de la société, premières victimes des épidémies de burn-out, mais aussi premiers innovActeurs, avec notre esprit qui fonce à 88 miles par heure !

ObservActeurs, passionnés, analystes, hyper-sensibles, extra-ordinaires… 
Tous imparfaits, tous différents, tous uniques, tous Maître du Je(u) !

L’intégrAction des esprits efferveScients profite à toute l’entreprise, toujours. 
Comme la sensibilisAction au burn-out profite à toute l’entreprise, toujours, en commençant par les efferveScients 😉 

Et elle a déjà commencé, comme l’illustre cette sketchnote, et comme tu peux le retrouver dans la captAction de ce moment efferveScient : 

Ensemble, nous faisons Eklore les Maîtres du Je(u) !

Une superbe aventure humaine au présent pour écrire ensemble le futur du management, du travail, de l’humanité. 
Une humanité qui remet l’humain au centre, cette humanité qui a besoin d’une Terre Happy et d’esprits efferveScients !

L'humanité a besoin d'une Terre Happy, de sens et d'efferveScience avec Eklore !

La sensiblisAction efferveSciente est en marche !

Faisons équipe contre le burn-out !