Il m’a fait découvrir la Théorie PolyVagale en 2018, en organisant la première formations de coach en TPV.
Et là : révélAction ! 
La TPV est LA pièce manquante du stress et une machine à faire des liens infinie 🤯

Depuis j’ai produit des taaaaaaaas de contenus sur le sujet, dont un livre efferveScient, et maintenant… c’est son tour !

C’est donc officiel : mon prof de Théorie PolyVagale Ludovic Leroux a sorti son livre sur le nerf vague, et je viens de le terminer, donc bien sûr je partage 🤓

Comme le titre ne l’indique pas la Théorie PolyVagale est au cœur de cet ouvrage, elle est même explorée en détail dès le second chapitre, et tout le livre nous invite à mieux reconnaître nos états et mieux naviguer vers l’état le plus adapté : le POWER de la TPV 💎

Un soupçon de physiologie mais avant tout beaucoup de partage d’expérience(s) et quelques conseils pratiques : le livre est résolument grand public, avec des outils de coaching pour renforcer sa flexibilité vagale et naviguer entre ses états 🖖

Un livre que je recommande donc, en tant qu’introduction à la Théorie PolyVagale en mode partage d’expérience, pour celles et ceux qui seraient effrayés par mon livre efferveScient (mais illustré), le plus pointu ouvrage d’Eric Marlien, ou qui n’auraient pas d’intérêt à aller à la source avec les ouvrages référence de Stephen W. Porges et Deb Dana, plus pensés pour les chercheurs et thérapeutes (pour les premiers ouvrages, « Anchored » de Deb Dana, qui sera bientôt traduit, est plus grand public)

Disons qu’en termes d’ouvrages grand public Ludo propose un level 1 et moi un level 2 🤓
Mais comme tu le sais j’aime varier les approches et pédagogie, aussi je me devais de te parler de ce nouveau livre… sauf que…

Bon j’avoue : cet article devait être une interview de Ludovic Leroux.
Il cherchait des ambassadeurs pour la sortie de son livre, et comme je savais que j’allais FORCEMENT partager l’info j’ai postulé, et proposé une interview… mais pas que (reste bien jusqu’à la fin 😉 ).

Sauf que l’interview a été annulée, et que je me suis retrouvée avec ma trame d’article… et finalement pourquoi pas ?!
Il y a déjà matière à dire entre la sortie du livre et les différentes ressources associées, et ça tombe bien j’adore partager, alors faisons-le, cet article 🤓 !

 

Une trilogie d’interviews… ou presque

Pour cette article j’avais prévu une trilogie de ressources idéales et complémentaires pour découvrir l’univers de Ludo et son approche de la TPV.

Au programme ?
Une trilogie d’interviews, qui devra finalement faire sans mon interview efferveSciente, mais c’est pas grave je suis pleine de ressources, et toujours partante pour parler de Théorie PolyVagale 🤓

C’est parti pour la trilogie d’interviews (ou presque) que j’avais prévu de te partager, grâce notamment au podcast Métamorphose d’Anne Ghesquière 👍

 

Pleine confiance avec la Théorie PolyVagale

Premier passage de Ludo dans Métamorphose : une très belle introduction à la Pleine Confiance avec la Théorie PolyVagale 🤩

 

Ludo y présente la Théorie PolyVagale, qu’il appelle « Pleine Confiance », et ses trois états, que tu connais déjà si tu me suis sur ce blog 🙂

Théorie PolyVagale, les fiches perso

Nos états vont s’activer en fonction de notre perception de danger, ou non, à travers le système nerveux autonome.
C’est ce qu’on appelle la neurobiologie, qui inclut la Théorie PolyVagale, et ouvre la voie vers la « Pleine Confiance ». 

🔎 Neurobiologie / TPV / Pleine Confiance : mission clarificAction

La neurobiologie couvre l’ensemble du fonctionnement du système nerveux (central, périphérique, autonome et entérique – les intestins).

La Théorie PolyVagale va clarifier le fonctionnement du système nerveux autonome spécifiquement, en faisant évoluer l’ancien clivage sympathique / parasympathique en dorsal / sympathique / ventral, avec toutes les implications sociales, stress-défense et pleine confiance avec LA voie de la confiance et de l’adaptation qu’est cette nouvelle branche vagale ventrale.

La Pleine Confiance, c’est un système nerveux régulé avec des réponses adaptées aux situations de danger, et la capacité à mobiliser le bon état pour passer à l’action ou se reposer. On pourrait parler de bonne régulation du système nerveux autonome, mais aussi de bonne « autorégulation » (quand on va mettre en place des actions ressources pour aller vers plus de Vagal Ventral, tout ce qu’on explorer dans POWER)
En médecine on parle de « coping » pour expliquer les processus d’adaptation adaptés à des situations perçues comme stressantes, d’ailleurs pour moi la TPV c’est ZE explication du coping (et des « troubles de l’adaptation » – stress, burn-out, troubles de l’attachement- quand les états sont non adaptés, chroniques et subis) : la TPV nous explique la physiologie de l’adaptation 🤓 

Et donc comment on reconnait nos états ? Grâce à notre perception du monde, et à notre « neuroception« , la perception de nos états !

On se demandera alors si notre état est adapté à la situation, avant d’éventuellement réajuster… Si il y a des leviers pour agir sur le système nerveux autonome, à commencer par la respirAction, les soupirs, le yoga, la méditation, l’hypnose, l’EFT… tout ce qui fait le POWER de l’auto-régulation et de la co-régulation 😉 

Se reconnecter au corps grâce au nerf vague

Deuxième passage de Ludo dans le podcast Métamorphose, à l’occasion de la sortie de son livre, il nous parle cette fois du pouvoir du nerf vague pour se reconnecter au corps et répondre à son besoin de confiance : une belle synthèse du livre de Ludo 🤓

 

Une invitation à utiliser la TPV pour reconnecter à soi et aux autres, et à décoder les signaux du corps, et notamment sa perception du danger. 

Cette perception est-elle réaliste ou non, sommes-nous sous le coup d’états subis, d’états de survie qui déréguleraient notre perception de la réalité, comme on peut le vivre après des expériences adverses et/ou traumatiques (voir la superbe animation juste en-dessous) ?

 
Une superbe animation du PolyVagal Institute traduite par Quantum Way

Notre perception est-elle influencée par nos vécus passés ? Y a-t-il matière à réajuster nos réactions à notre environnement, à augmenter notre flexibilité vagale pour des réactions plus appropriées ? 
On a certes quelques outils pour mobiliser le nerf vague, pour gérer le stress, l’anxiété, la timidité… mais reconfigurer un système nerveux dérégulé par des vécus traumatiques relève de la thérapie.

On peut aussi utiliser les états de la Théorie PolyVagale pour reconnecter avec ses émotions, comme je l’expliquais dans cet article , chacun pouvant ensuite choisir la clé de lecture qui lui est la plus accessible #teamautiste 😊

Le mode d’emploi de la Pleine Confiance et de l’autorégulation, en 4R : 

  • Reconnaître son état du moment, grâce à notre perception du monde et notre neuroception
  • Respecter notre état : c’est une réponse autonome à une perception de danger, elle est là pour nous préserver
  • Ressources à notre disposition pour réguler notre nerf vague : respiration, méditation, yoga, musique, câlins, chats, mouvement…
  • Revisiter la situation depuis notre état de vagal ventral, pour relire l’expérience désagréable en pendulant entre sécurité et insécurité

Ca a l’air simple dit comme ça, ça dépend beaucoup de notre flexibilité vagale ou tonus vagal, qui est très lié à notre vécu passé et ses éventuels traumas, qui impactera notre possibilité à reconnecter à la sécurité : ce n’est pas SI simple, ni magique.

En tout cas ce deuxième épisode de Métamorphose est une très bonne synthèse du livre de Ludo, de la théorie aux outils… on pourrait même dire qu’il suffit, mais si tu préfère la version écrite c’est ici 😊

Une non-interview efferveSciente…

Et donc pour ma non-interview de Ludovic Leroux tu as le pouvoir, avec une trilogie d’options, au choix :

💡 Si tu veux continuer avec Ludo tu peux regarder son documentaire « Le Nerf du Bonheur », à retrouver ici (c’est gratuit mais il te faudra laisser ton adresse mail pour accéder au contenu)🧘

Teaser Ludovic Leroux – Pleine Confiance from Yannick Derennes on Vimeo.
Damned, même l’extrait de 2 minutes est bloqué, on voit ceux qui sont dans une dynamique de partage… et les autres 😅 !

💡 Si tu veux continuer avec Anne Ghesquière et le nerf vague je te propose l’interview de Jean-Marie Defossez sur le rôle anti-inflammatoire du nerf vague :

 

Attention ça parle de nerf vague mais l’interview comme son bouquin n’intègre pas les dernières découvertes de la Théorie PolyVagale 🙁  

💡Si tu veux une interview efferveSciente ça tombe bien j’en ai plein, et pour explorer et approfondir la TPV je te renvoie à celle d’Eric Marlien, premier auteur francophone à avoir parlé de Théorie PolyVagale en francophonie 🖖

 

Eric Marlien a une lecture beaucoup plus vaste de la Théorie PolyVagale, et en même temps très ancrée dans la pratique, des outils physiques à l’accompagnement thérapeutique : je recommande++ ses formations !
C’est avec lui que j’ai complété ma formation sur la TPV, ainsi qu’avec les livres fondamentaux de Stephen W Porges et Deb Dana, et il m’a fait l’honneur de préfacer mon livre 😊

Pour profiter au mieux de cette interview je t’invite à (re)lire l’article qui lui est associé : comme tu le sais j’aime à compléter mes échanges de ressources pour aller plus loin, et justement…

 

Pour aller plus loin

Alors c’est un peu un mauvais timing, en plus de l’interview ratée : Ludo a proposé un défi Xpérience de 21 jours pour explorer la Pleine Confiance… mais il est fini 🙁 (je n’ai d’ailleurs pas compris pourquoi il avait booké son interview APRES son défi, l’idée des interviews c’est aussi de faire sa com… bref c’est raté, désolée)

MAIS bonne nouvelle : tu peux aller encore plus loin, et à la source, en rejoignant le sommet gratuit Trauma, attach(e)ment et résilience de Quantum Way du 9 au 20 mars, et ça tombe bien : il y a de la TPV au programme 👍

Savais-tu que Quantum Way était LE partenaire officiel en Europe du Polyvagal Institute de Stephen W Porges 🤓 ?!

C’est pour ça qu’il y aura pleeeeein de Théorie PolyVagale au sommet, et donc pour ne rien manquer sur la TPV au sommet tu peux noter :

  • Mardi 13 mars à 19h LA collaboratrice de Stephen Porges, Deborah Dana, interviendra sur « Se réguler et s’ancrer dans le ventral pour ouvrir le chemin d’un monde plus sûr et connecté »
  • Jeudi 16 mars à 19h Niki Elliott avec « Une approche polyvagale informée pour une justice sociale incarnée »
  • Vendredi 17 mars à 16h Jan Winhall avec « Guérir les Traumas et les addictions : le modèle Felt Sense Polyvagal (Sens Corporel & Polyvagal) »
  • Samedi 18 mars à 16h Niloufer Merchant avec « De la marginalisation à l’intégration : guérir les traumas culturels et raciaux grâce à la Théorie Polyvagale »

Il sera aussi beaucoup question d’IFS, ou Internal Family System, lors de ce sommet (dès l’introduction avec Richard Schwartz).
En voici une introduction effervesciente avec l’interview d’Art Mella sur les liens entre IFS, Intelligence Relationnelle et Théorie PolyVagale d’après les enseignements du Dr François Le Doze 🎭


Pour lire l’article associé (hautement illustré)

D’ailleurs même si elle n’est pas spécifiquement sur la TPV je te recommande l’intervention du Dr Le Doze le mardi 14 mars à 21h sur « La dissociation traumatique et le modèle Intelligence Relationnelle » : il est très pédagogue, a su faire des liens passionnants entre IFS et TPV à travers son modèle de l’Intelligence Relationnelle, et ses supports sont toujours des pépites de pédagogie 🤩 #moijedisca

ATTENTION il n’y a pas de replay, il faudra être à l’heure, ou investir dans le pack des replays, comme ça tu sais 😉

Pour t’inscrire et nous rejoindre (c’est gratuit) 🖖

Et Quantum Way étant LA référence officielle en TPV en francophonie tu peux te former à prix tout doux aux fondamentaux de la Théorie PolyVagale avec Stephen Porges et Deb Dana ici 🤓
(en toute transparence je n’ai pas acheté ce cours, ce sont des bases, et j’ai déjà creusé « un poil » plus loin le sujet, mais je fais confiance à Quantum Way)

Quant à moi j’ai des taaaaaaaas de ressources efferveScientes à te proposer !

 

Théorie PolyVagale : mes ressources efferveScientes 

Alors en tout transparence : j’ai partagé tout plein de ressources pour explorer la Théorie PolyVagale qui était à l’honneur récemment avec le défi Xpérience de Ludo… comme à chacun de ses lancements (le défi gratuit ouvrait les inscriptions à ses programmes payants)… sauf que cette fois il l’a mal pris 😅

J’aurais créé une confusion en mélangeant ses ressources et les miennes, on aurait pu croire qu’il y avait un lien entre nous (bah oui c’est mon prof en fait), ce serait de l’opportunisme… bref. J’ai toujours relayé ses événements, parce que ce sont autant d’occasions de parler de TPV, et quand je relaye j’enrichis, surtout sur mes sujets d’expertise, où j’ai des infos et ressources à partager, comme le burn-out ou la Théorie PolyVagale.
Le plus drôle (ou triste) c’est que j’ai juste recyclé les textes et visuels de son précédent lancement, où j’avais là encore enrichi ses partages de mes contenus, MAIS où j’étais alors officiellement partenaire (comprendre : rémunérée en cas de vente de ses programmes). On pourrait donc partager des ressources et créer des synergies quand on est payée pour, mais des partages « non tarifés » seraient forcément louches ?! Je trouve ça triste, moi « Miss Partage » qui aime jouer collaborActif et qui ne peux m’empêcher de partager des ressources sur les sujets qui me passionnent, pour enrichir les apports et proposer des compléments et alternatives pédagogiques…

Et si on aime juste partager, et qu’on a plein de matière disponible pour aller plus loin ?

Donc oui j’avoue : je n’ai pas pu m’empêcher de partager mes articles et vidéos pendant le défi de Ludo, et si ça a créé une confusion je m’en excuse. Le fait est que le défi de Ludo n’était fait que de vidéos face cam, aussi je me devais de le compléter de contenus plus visuels et approfondis, pour ceux qui fonctionnent plus comme moi et/ou voudraient aller plus loin…

Ce serait trop frustrant pour moi de ne pas partager, surtout que mes ressources sont majoritairement accessibles et gratuites 🤓

Je ferme ici la parenthèse, même si j’ai du mal à comprendre ce genre d’attitude : au moins tu comprendras mieux le pourquoi de cette « non-interview », tout comme je comprends mieux pourquoi mes partages et ressources sont régulièrement bloqués dans ses groupes 😅 

Donc pour que ce soit BIEN clair, même si c’était bien écrit sur mon partage

J’ai été formée par Ludovic Leroux en 2018 (et 2019) sur la Théorie PolyVagale.
Depuis j’ai créé un taaaaaas de ressources explorant la TPV 🤓
Ces ressources sont les miennes, n’ont rien à voir avec Ludo, et sont accessibles gratuitement, parce qu’apprentissage rime avec partage, et que j’ai BEAUCOUP partagé sur le sujet de la TPV 👩‍🔬
Et je continuerai à partager sur la TPV, et relayer les actus qui en relèvent, comme le sommet Quantum Way.
Apprentissage et partage, toujours, c’est le cœur d’EfferveScience 😊

Ceci étant posé et clarifié, voici donc une sélection efferveSciente de mes articles et vidéos pour explorer le POWER de la Théorie PolyVagale, à infuser et diffuser à ton rythme et à dose homéopratique, pour celles et ceux qui découvriraient la TPV avec cet article, et parce que ça fait longtemps que je n’ai pas fait de synthèse 😊 :

💡 Version scientifique, ma découverte de la TPV avec Ludo en 2018 🤓

Un article que j’ai « commis » une trilogie de jours après ma formation initiale à la TPV, qui était passionnante mais vraiment pas visuelle, aussi j’ai passé la formation et les jours suivants à faire des petits dessins d’illustration, et ça a donné cet article 🙂 

Quelques jours après j’ai produit cette première vidéo pédagogique, qui faisait le lien entre TPV et stress (et lançait ma première formation sur le sujet)

 
Elle mériterait une petite mise à jour, où j’appuierais plus sur le côté « autonome » de nos réactions primaires…

💡 Version grand public, une invitation à habiter sa maison et observer ses états d’après Deborah Dana 🏡

Une réflexion sur les liens entre burn-out (mon expertise première) et TPV, basé sur le guide du débutant de Deb Dana (qui n’est plus accessible à ce jour), en un article efferveScient et une vidéo pédagogeek : 

 

💡 Des émotions aux états (et vice versa) 🎭

Parce que la TPV est une clé de lecture puissante pour décoder les messages du corps, et qu’elle peut aider les personnes les moins à l’aise avec les émotions (comme moi avec mon trouble du spectre de l’autisme) à mieux se reconnecter à son corps et ses besoins.

💡 Version geek en mode Star Wars pour jouer avec la Force 🤖

Une exploration de l’impact des conditionnements de SuperFormance sur l’épidémie de burn-out, et comment la Théorie PolyVagale peut nous aider à reconnecter avec notre corps et cultiver notre Force : une pépite pédagogeek comme j’aime les proposer, complètement hors des cases !

 

💡 Sur l’urgence de ralentir et de sortir du trop de sympathique 🙀

Un décodage des mécanismes physiologiques du burn-out, et comment la clé de lecture de la Théorie PolyVagale peut nous sortir des états subis chroniques, de l’injonction au sympathique chronique à la décompensation en vagal dorsal qu’est le burn-out. 

💡 Sur l’importance du mouvement pour se mettre en confiance (et pour comprendre que les messages viennent du corps) 👟

Parce que les états figés (comme les confinements) peuvent induire un état dorsal subi, mais qu’on peut (re)trouver la sécurité à travers le mouvement : quand le corps prend le pouvoir sur le mental avec la Théorie PolyVagale

💡Pour jouer avec le FLOW grâce à la TPV 🌊

Parce que le level ultime de la Théorie PolyVagale c’est de pouvoir jouer avec notre énergie, notre motivation et notre créativité voici une réflexion sur les liens entre l’état de flow et les états de la TPV 🙂 

Pour le décodage RDV dans l’article 😉 

Sans oublier LA ressource qui les unit toutes, mon livre sur la Théorie PolyVagale en relecture du stress et du burn-out et en précieuse ressource pour jouer avec son énergie et avec le flow 📗

Et comme c’est mon anniversaire, j’ai le plaisir de t’offrir mon livre en version pdf 🎁
Comme ça, sans même demander un mail, tu sais apprentissage et partage toussa toussa 🥰
Et si tu préfères la version papier, ou simplement pour en savoir plus sur mon livre, tu peux la retrouver ici 📗

Enfin si tu veux aller encore plus loin, si toi aussi tu as un esprit efferveScient et tu aimes faire des liens tu vas t’éclater à explorer et décortiquer la TPV avec moi dans ma formAction « ovni » POWER !
Surtout que je t’ai créé, toujours pour mon anniversaire, un code promo valable jusqu’au 5 mars minuit 💎

Bien sûr si tu as des questions sur l’une ou l’autre de ces ressources, ou sur la TPV en général n’hésite pas : même si je n’ai pas été intronisée par Déborah Dana j’ai une sacrée expertise sur le sujet !
Normal : mon boulot depuis des années c’est la pédagogie et l’illustration scientifiques, mettre en image le complexe c’est mon super pouvoir, et la TPV est un super terrain de je(u) (et, avouons-le, mon intérêt spécifique à date #teamautiste)🤓

Voilà j’espère que c’est plus clair : les articles et visuels que je diffuse c’est de moi, la TPV illustrée est made by EfferveScience, et si tu veux en avoir le plus bel aperçu profite de mon livre gratuit 🎁

Si comme moi tu préfères le format papier c’est là – attention mon livre n’est que disponible que sur Amazon, Bookelis ayant été victime de l’augmentation des coûts du papier, mais je t’explique tout ça sur la page dédiée 🙃

A toi de jouer, tu as le POWER de (re)mettre du je(u) avec la TPV, et moi j’ai la mission de l’infuser et de la diffuser à l’échelle internetionale 🖖

Et puisque tu es resté.e jusque-là maintenant à toi de… gagner !

Un concours compte triple

Pas besoin d’une interview efferveSciente pour te faire gagner non pas juste UN livre mais un cadeau compte TRIPLE, pour fêter le livre de Ludovic Leroux et le fait qu’on parle de plus en plus de Théorie PolyVagale 🤩

Parce que je suis pour varier les sources et les pédagogies quoi de mieux que de gagner la combo de nos deux ouvrages ?!

A gagner juste pour toi :

🎁 « Nerf Vague » de Ludovic Leroux 📘
🎁 « Le POWER du Je(u) » de… bah moi 📗

Et comme j’aime bien les trilogies j’ajoute la formAction « Faux self et quête de je(u) », sur comment les états de la Théorie PolyVagale peuvent influencer ton faux-self et comment reconnecter au vagal ventral pour tomber les masques énergivores et cultiver ton terrain de je(u) 🎁
(une formation qui parlera beaucoup aux profils atypiques suradaptés 🎭)

Comment participer ?

Choisis ton ou tes réseaux de prédilection puis dis-moi en commentaire pourquoi tu aimerais gagner nos deux ouvrages,
et partage la publication en me taguant pour que je puisse voir et valider ta participAction 🧐

SUR FACEBOOK : : SUR LINKEDIN : : SUR INSTAGRAM 

🌟 Tirage au sort le 15 mars à 12h 🌟

A toi de jouer !

The end?

Pas tout à fait…

 

Métamorphose ton nerf vague… ou pas

Alors oui on parle de plus en plus de TPV, et c’est top, mais ce n’est peut-être pas aussi magique qu’on voudrait nous le faire croire…
D’où l’importance de s’informer et de se former, de croiser et questionner les sources, et d’être au clair avec ses limites aussi.

Mission informAction

Je me doute que Ludo ne partagera pas ce concours, parce qu’il n’y a pas que SON livre (et peut-être aussi un peu parce que c’est moi, même si je ne comprends pas ce qu’il a contre moi…), MAIS en tant que scientifique, conceptrice pédagogique et formatrice je ne peux que t’inviter à diversifier ses sources, et je continuerais à partager et enrichir les miennes.

Donc oui je fais gagner le bouquin de Ludo en tant qu’ambassadrice MAIS avec le mien, qui permet d’aller beaucoup plus loin et qui est beaucoup plus pédagogique et illustré dans son approche, parce que c’est moi, parce que j’aime les contenus visuels, parce que la TPV gagne++ à être illustrée, et parce que je fais ce que je veux 😀 (j’ai acheté ce deuxième bouquin pour vous, à moi de fixer mes règles, et moi une trilogie de cadeaux j’aime bien)

Je me dois quand même d’avertir sur le risque de dérive dogmatique : alors oui Ludo a été désigné par Deb Dana pour transmettre la TPV aux coachs francophones lors de sa formation MAIS ça n’en fait pas un monopole (autrement qu’il arrête de former des coachs, CQFD).
La Théorie PolyVagale n’appartient à personne, et ce n’est pas pour rien que Deb Dana forme surtout des ostéos et thérapeutes, parce qu’ils ont lecture du système nerveux et des traumas telle qu’ils perçoivent tout de suite l’intérêt de la TPV, et on trouve parmi eux d’excellents pédagogues 🤓

En fait les ostéos ont une lecture à la fois physiologique et pratique qui leur donne un super recul sur le sujet, et c’est tant mieux. 
Nous autres coachs avons tellement eu un effet WAOUH avec la TPV qu’on a vite pu en faire un doudou, tellement elle peut aider sur des sujets sensibles : Ludo va soigner sa timidité, mais aussi comprendre la blessure d’avoir un père adoptif, d’autres vont comprendre leur blessure de rejet, leur figement traumatique, leurs difficultés à communiquer, leurs peurs et phobies, leurs traumas… c’est presque magique, et tellement précieux qu’on n’a pas vraiment envie de partager, ou alors avoir tendance à trop l’idéaliser…

Oui, la TPV à le POWER de changer une vie, mais n’est-ce pas la meilleure des raisons pour la partager, l’infuser et la diffuser ?

Personnellement j’ai très vite rationnalisé en reliant la TPV au stress et au burn-out mais à titre perso la TPV reste un immense terrain d’exploration qui m’a aidé à comprendre le harcèlement vécu en tant que neuroatypique, mon autisme et son impact sur ma communication, mon métabolisme ralenti (grmblll), plus récemment ma bipolarité : oui c’est précieux, et c’est une quête de je(u) presque infinie, donc compte sur moi pour continuer à explorer et partager, ici ou dans POWER.

Mais surtout : compte sur moi donc pour toujours t’orienter vers la ressource la plus appropriée à tes envies et besoins… même si ce ne sont pas les miennes 😅 

Ayant une biblio plutôt très à jour sur le sujet, je serais ravie de t’orienter !

Mes lectures sur la TPV, du plus grand public au plus spécialisé

Par exemple à ce jour, et selon mes lectures (ici juste francophones)

  • Si tu es thérapeute et que tu veux revenir à LA source, bien entendu je te recommanderais Stephen Porges et Deb Dana, ou bien Stanley Rosenberg
  • Si tu veut une introduction grand public qui revienne à la source surveille bien la sortie d' »Ancré » de Deb Dana (je l’ai lu en anglais, il arrive bientôt en français chez Quantum Way)
  • Si tu es thérapeute et que tu veux du contenu plus visuel, à la fois théorique et pratique, je ne peux que recommander le livre d’Eric Marlien 
  • Si tu veux une introduction à la TPV plutôt orientée coaching et partage d’expérience là tu as le livre de Ludo 
  • Si tu veux un peu plus qu’une introduction et que tu aimes la pédagogie illustrée, physiologique et pratique, ce sera mon livre (bah oui quand même)
  • Et pour une introduction pédagogique et illustrée qui parle de TPV dans le titre, et dont je te reparlerais bientôt, le nouveau livre de François Bonnal 

Bien sûr cette liste est un « work in progress », qui évolue au fil de mes lectures et recherches, mais elle a mérite d’exister, en toute intégrité et objectivité.

D’ailleurs un point de vigilance qui m’a alertée, en tant que scientifique : le livre de Ludo fait l’impasse sur la biblio ce qui est… étonnant, pour le moins, pour un sujet qui relève de la santé. Il y a bien 3 ou 4 références de livres en note de bas de page, mais c’est bien la première fois que je vois un bouquin santé qui ne ressent pas le besoin de citer ses sources… #dogma

Autre point de vigilance : certes Ludo est infopreneur, il vit de ses formations, mais je trouve assez alarmant qu’il bloque les partages de ressources qui ne sont pas les siennes (pas que les miennes d’ailleurs, j’ai des partages de ressources tierces qui se sont fait bloquer pendant son défi, comme l’excellent « Je suis donc tu es » sur la corégulation). Dans une démarche d’information et de formation je trouve préjudiciable, et là encore limite dogmatique, de faire l’omerta sur les sources qui ne seraient pas les siennes : ça restreint les horizons, ça ferme à la diversité des points de vue et expertises, bref ça limite toute la richesse qui fait la démarche d’apprentissage.

Enfin dernier point de vigilance, et non des moindres : la TPV a des limites, déjà, et nous aussi dans nos postures d’accompagnants. 

 

Les limites de la Théorie PolyVagale

A force de voir fleurir les livres et articles sur le nerf vague, et plus récemment la Théorie PolyVagale on pourrait croire que le nerf vague est la nouvelle baguette magique qui résout tous les maux de la vie (l’univers et le reste, bien sûr), et… non.

Déjà parce que dans l’actu scientifique actuelle il est en compétition avec le microbiote (les bactéries de nos intestins, sur lesquelles j’ai aussi beaucoup bossé dans mon ancien labo), et l’épigénétique (l’expression de certains gènes mais pas d’autres dans l’organisme), pour ne citer qu’eux… D’ailleurs la mode pour le nerf vague est arrivée après ces deux tendances, et on peut assez facilement deviner qu’il sera remplacé par un autre sujet à la mode au fil des découvertes, parce que la Science fonctionne comme ça.

Alors oui quand on se forme à la TPV il y a souvent un effet « WAOUH ! », ou révélAction : ça change la perspective, c’est certain. 
Le corps prend le dessus sur le cerveau, on comprend la physiologie de l’adaptation au stress, de la confiance, du bonheur, du flow, toutes ces choses qu’on explore dans POWER, mais aussi l’attachement, les traumas, les dissociations, des sujets qui relèvent plus de la thérapie, et qui restent complexes à appréhender (d’où le sommet Quantum Way)

Ce n’est pas magique, c’est physiologique

Physiologique ET… autonome.

OUI la TPV nous permet de recréer des conditions de sécurité qui vont permettre de changer notre perception du monde… mais pas toujours, déjà, et de façon temporaire le plus souvent (on change d’état plus de 1000 fois par jour), et ça reste majoritairement autonome, donc indépendant de notre volonté.

Et surtout : n’oublions pas que nos états sont conditionnés par notre vécu passé, et ce dès la périnatalité.

Nous venons au monde câblés pour le lien… au moins au commencement.

Ensuite nous vivons des attachements différents qui vont influencer nos états dominants :

  • L’organisé sécure est un état de confiance qui favorise le vagal ventral
  • L’organisé ambivalent correspond aux parents à l’attitude changeante qui vont occasionner un manque de confiance en soi et l’état sympathique
  • L’organisé évitant des figures d’attachement peu présentes va entraîner un manque de confiance aux autres et du vagal dorsal
  • Et je passe sur les états désorganisés qui correspondent aux traumas et à certaines pathologies psychiatriques, n’étant pas thérapeute 😊

On dit que c’est notre état qui écrit l’histoire, mais l’inverse est vrai aussi : nos vécus, nos conditionnements, nos blessures, nos traumas culturels et raciaux vont influencer notre état par défaut et donc notre perception du monde, sans pour autant que ce soit inadapté.

Il y a du racisme, de la marginalisation, du rejet, des dérives patriarcales, et des situations ambigües ou les sauveurs deviennent menace (cas des violences policières par exemple), et c’est une réalité pour laquelle la TPV n’a, à mon sens, pas de réponse😵‍💫

Le fait est qu’il y a de vrais déclencheurs de perception de danger dans le monde actuel, particulièrement stressogène, et en fonction de notre histoire, nos relations, notre attachement secure ou non, de notre sensibilité, du contexte socioéconomique et environnemental nous pouvons tous être activés en permanence, et c’est usant 😑

C’est ce que j’explique dans mon article sur le racisme : les personnes racisées et/ou marginalisées peuvent être en permanence activées, et répondre à des déclencheurs (triggers) faisant écho à leur vécu passé, personnel ou culturel. Et là la TPV va juste permettre d’observer ces changements d’état, sans pouvoir les empêcher (il y A un danger) ☠️

Quand on créé un état de peur, ou qu’on entretien la colère, on entretient les états subis chroniques

C’est pour ça que je n’accompagne pas sur les traumas culturels : je peux fournir un espace secure où déposer ses ressentis, apprendre à créer des bulles de sécurité seul ou avec des personnes ressources, mais je ne peux pas empêcher le système nerveux de se déclencher à répétition, ou de façon constante, vu le contexte sociopolitique, économique et écologique actuel, et ce serait utopique de prétendre le contraire 🙈🙉🙊

L’idée n’est pas de se mettre des lunettes magiques de vagal ventral pour voir tout en rose (ou plutôt vert, je préfère 💚) mais d’observer ses états pour voir s’ils sont ou non adaptés à la situation, et éventuellement réajuster (adapter sa perception au danger réel) 🎚

Un vagal ventral est aussi inapproprié face à un danger qu’un sympathique ou un dorsal quand il n’y a pas de danger réel, comme le montre la vidéo du Polyvagal Institute💡

 

On parle bien de « troubles d’adaptation » quand on étudie le stress et le burn-out :

Est-ce qu’on a le bon état ou non ?
Est-ce qu’on a une mobilisation adaptée au danger, ou un état subi répété ou chronique qui vient de perceptions passées et/ou erronées ?

Et là…

Gare aux traumas…

En cas de trauma on va avoir des déclencheurs de perception de danger qui sont liés à un vécu et non à un danger réel : c’est cette réponse inappropriée qu’il conviendra de réajuster, pour retrouver une juste sensibilité au danger (c’est le travail des thérapeutes, avec tout plein de techniques comme l’EMDR, l’EFT ou l’IFS, mais ce n’est pas ma spécialité).

Mais réajuster ne veut pas dire supprimer le danger, au contraire : on a besoin de rester alertes et réceptifs à notre environnement, dans tout ce qu’il peut avoir de menaçant.

C’est LA qu’intervient la Théorie PolyVagale : apprendre à décoder ses états, et pouvoir ramener la sécurité si on s’active sans danger, pour mieux connecter avec le monde qui nous entoure, pouvoir rentrer dans les engagements de communication et à établir des relations saines… sous réserve que les personnes en face aient des comportements appropriés : en cas de relation toxique ou à sens unique pas de secret il faut poser ses limites, voire quitter la relation (ou quand on parle de prévention du burn-out son job) ⛔️

C’est pour ça que je mixe la TPV avec (entre autres) l’analyse transactionnelle : pour aller au-delà des états et pouvoir décoder les jeux et enjeux relationnels, afin de se préserver quand c’est nécessaire. Nos états ne sont pas là pour rien, l’idée n’est pas de les gommer mais d’apprendre à les écouter, et y répondre quand c’est nécessaire ✋

C’est précieux pour comprendre et fluidifier la communication, jouer sur sa timidité, préparer une prise de parole en public, gérer son anxiété ou un stress léger, mais ça reste complexe quand il s’agit de se libérer de traumas bien ancrés, et c’est là qu’il faut être capable de passer le relai.

Et je ne suis pas thérapeute, je suis coach et formatrice.

 

Ta pratique, tes limites, ton terrain de je(u) 

Dès qu’on touche à la santé il faut être super au clair avec ses compétences et limites, et s’avoir s’entourer en conséquence.

La prise en charge d’un burn-out, pour citer un exemple que je connais bien, est avant tout médicale : il faut s’assurer que la personne soit bien accompagnée, d’un médecin généraliste ou d’un psychiatre, avant de proposer tout autre accompagnement complémentaire, et toujours en restant au clair sur ses limites 😊

De plus, expérience n’est pas expertise : pour accompagner sur le burn-out il faut une bonne connaissance de ce qu’est le burn-out (son origine, ses mécanismes, ses conditions, ses leviers d’accompagnement et de prévention), un travail de relecture de son ou ses burn-out, une nouvelle écologie du travail, une biblio sans cesse actualisée… l’expérience seule ne suffit pas (sinon gare aux projections) 🙃

Et là je ne parle que de stress et de burn-out, pas de traumas (même si le burn-out peut être un vécu traumatique).

Si on va un peu plus loin, rappelons que le coaching n’est pas de la thérapie.

La Théorie PolyVagale si elle touche au trauma ne fait pas de nous des thérapeutes. 

A nous de fournir des outils adaptés à notre approche, dans un cadre secure, sans déborder de notre rôle.
Les coachs et infopreneurs ne sont pas des gourous maiiiiis… on trouve assez facilement des dérives 😳 (et c’est super grave, on peut vite frôler la dérive sectaire ou l’exercice illégal de la médecine)

Les maîtres mots : intégrité, humilité et limites, toujours.

On pourra bien sûr toujours compléter sa formation et ses outils pour pouvoir changer de posture d’accompagnement, ajouter des outils, devenir thérapeute ou psy (ou autre), mais sa demande une vraie intégrité et une remise en question de tous les instants.

 

Stupeur et tremblements

Un exemple de mise à disposition d’outil qui selon moi mérite un vrai encadrement : la méthode T.R.E.

On le sait maintenant : le défigement ne passe pas par la tête mais par le corps et le mouvement 🤹‍♀️ (il est marrant ce picto on pourrait dire qu’il jongle avec ses états)

On a déjà beaucoup parlé du rôle du yoga qui n’est plus à démontrer dans l’équilibre nerveux, le pilates aussi, mais un nouveau système est au cœur des dernières recherches sur l’inflammation et le figement, les fascias (ici mis en lumière sur Arte). C’est une structure qui entoure le muscle et parcoure tout le corps, et qui va se figer en cas d’état subi chronique, comme on peut en avoir après des expériences traumatiques (je simplifie, ce n’est pas ma spécialité).

Un moyen de les libérer ? La méthode T.R.E. (pour Trauma Release Exercices), présentée ici dans un article généraliste avec ressources et exemples

La méthode TRE, développée par David Berceli se base sur l’observation des animaux qui passent par le tremblement pour sortir d’un figement dorsal (la gazelle qui se fige avant de trembler pour mieux fuir). Une observation reprise par Peter Levine qui utilise aussi le tremblement pour traiter les traumas de guerre. Une approche citée dans l’ouvrage de Stéphane Drouet « L’intelligence autonome du corps » (qui a développé sa propre technique, la méthode PEACE).

Sur le papier c’est parfait : on tremble pour sortir des états subis chroniques, oui MAIS on peut avoir des remontées de souvenirs traumatiques.

J’ai longtemps hésité avant d’intégrer la méthode T.R.E. dans POWER : je voulais un cadre secure, des limites bien marquées, et une personne ressource au moins. 
Heureusement dans POWER il y a Raphaël Pouille, qui est formé à la méthode T.R.E., et pour qui j’ai pu servir de cobaye quand il a testé les séances à distance pendant le confinement : c’était génial, vraiment impressionnant !
Les tremblements sont arrivés très naturellement avec les conseils de Raphaël, relâchement total pour le reste de la journée, un très beau vagal ventral : j’ai senti le mouvement qui avait besoin de se libérer, avec une dose de connexion à soi et son corps plus que bienvenue.
En bref : outil testé et validé, défigement très naturel, sans être traumatisant dans mon expérience, et où nous avons validé la faisabilité à distance.

J’ai donc pu proposer la méthode T.R.E. dans POWER, avec le soutien de Raphaël qui reste LA personne ressource sur cet exercice (d’ailleurs n’hésite pas à le contacter si tu veux tester), avec tous les warnings qui conviennent sur les vécus traumatiques et les risques de remontées, pour bien indiquer que tout le monde ne pourra pas tester l’outil : ça me semble assez carré et sécurisé.

A côté j’apprends que Ludo donne toute la séquence des exercices sans cadrage ni warning sur les remontées traumatique, et sans LA clé qui permet d’arrêter en urgence les tremblements en cas de retour de trauma : désolée, mais je ne trouve pas ça sérieux
Certes la séquence des exercices est indiquée dans le livre de Berceli, et on peut la trouver en ligne, mais avec notre lecture de la TPV et notre compréhension de ses liens avec les traumas je trouve ça risqué de donner ce genre d’outil super puissant sans warning ni cadrage, et sans certification sur la pratique. Mais c’est juste mon avis 😊

La clé selon moi ?

 

Mission collaborAction

Oui la TPV est passionnante et on peut faire pleeeeeein de liens… mais je n’ai ni le temps, ni les moyens ni l’envie de me certifier dans TOUTES les disciplines explorées…

Ma solution ? La co-construction !

Plusieurs modules de POWER ont été co-construit avec des intervenants ou participants ayant une formation complémentaire.
L’Internal Familly System avec Art-Mella et une étudiante de François Le Doze, l’Analyse Transactionnelle avec de la littérature et un cours en ligne, la méthode T.R.E. avec Raphaël, les outils d’Eric Marlien avec Eric Marlien, une partie des outils sur l’énergie avec François Lemay, le neurocognitivisme avec une étudiante de Jacques Fradin, bref tu as saisi l’idée 🙂 

Mais au-delà de la conception pédagogique et de la formation, ça passe aussi par étoffer son carnet d’adresses de personnes ressources et de synergies, et ça aussi c’est un work in progress permanent…

Quand tu es super au clair avec tes limites tu auras assez vite envie (et besoin) de t’entourer, à travers des formations communes (c’est toujours passionnant de comparer les parcours des apprenants, et les liens qu’ils pourront faire), mais aussi dans ton travail de recherches sur ton sujet, au fil des articles, partages, conférences…

Pense à cultiver les synergies, à créer un groupe mastermind avec d’autres entrepreneurs/accompagnants/thérapeutes…, à trouver des personnes ressources dont l’offre complète la tienne, et pourra fournir la réponse la plus complète possible à ta problématique 📚

Que ce soit contre rémunération ou non on a tout à gagner à avoir un carnet de contacts bien rempli pour orienter au mieux ses contacts en fonction de leurs problématiques et besoins : et non, on n’est pas toujours LA réponse pour tout, prétendre le contraire serait assez inquiétant (gare aux dérives là encore) 🦸‍♀️

Savoir s’entourer est un très bon moyen de commencer à sensibiliser sur un sujet qu’on ne maîtrise pas encore entièrement (d’ailleurs est-ce possible de maîtriser entièrement un sujet ?).

Par exemple j’ai co-construit ma première formation avec d’autres accompagnants et thérapeutes, n’étant à ce moment-là pas formée au coaching et à l’accompagnement :

La dream team de collaborateurs de ma première formation
(je ne mets pas le lien elle n’intègre pas la TPV, et n’est donc plus à jour)

J’ai ensuite complété mes compétences pour pouvoir porter mes formations seule, toujours avec certains outils en co-construction, et avec dans mes carnets des professionnels à qui référer mes clients quand leur problématique va trop loin pour moi : clarté sur les limites, toujours 😇

Et même sans parler de co-construction d’ateliers ou de formations on peut aussi simplement proposer des interviews effervescientes pour varier et compléter les approches sur son sujet, c’est preuve d’une saine curiosité et d’une belle réciprocité, mission collaborAction 🏓

Pour choisir ses collaborations c’est simple : des valeurs et une vision communes déjà, pour travailler en bonne intelligence et avec fluidité, et penser valeur ajoutée, toujours 🎀

En une question : qu’est-ce que mon invité.e peut apporter de plus à mon audience sur ma thématique 🕵️ ?

Et c’est là qu’on voit que collaboration n’est pas copinage : un Martin Latulippe, excellent mentor en entrepreneuriat au demeurant, n’a rien à apporter sur la TPV, alors qu’un François Lemay aura des enseignements très complémentaires et plus éclairants et éclairés, par exemple. C’est bien de croiser ses contenus pour augmenter sa portée, mais attention à ce que ça serve notre sujet 😉

Et maintenant (et pour finir) LA question : à qui m’adresser ?

 

Métamorphose mode d’emploi

Tu as découvert la TPV et tu veux la mettre en pratique ? 
Tu vois son potentiel par rapport à tes états subis, ton anxiété, tes peurs, tes traumas ?
Oui mais tu ne sais pas à QUI t’adresser…

Et bien désolée, mais je n’ai pas LA réponse 🙁

Voici ce que je sais, à ce jour : 

  • Ludovic Leroux forme le grand public avec Xplore (ex Aventure Pleine Confiance), et les coachs avec Xpert. 
    Les formations ouvrent leurs portes une fois par an, et là tu l’auras compris ça vient de se terminer.
    Quant à trouver des professionnels formés : il nous a promis un référencement des coachs formés sur son site, mais le fait est qu’on l’attend encore…
    (et ne parlons pas des experts « TPV entreprise » qui ont payé -très cher- en 2000 pour du référencement sur son site et des missions en entreprise mais les attendent toujours)
    .
    Il y a un groupe facebook des coachs formés cependant, et on nous remonte ponctuellement des demandes, donc j’imagine que tu peux tenter via son site.
    Attention : Ludo nous transmet un complément à notre pratique de coaching, mais ce n’est pas de la thérapie (d’ailleurs Ludo n’est pas thérapeute), ni une certification en TPV (c’est une certification en « Pleine Confiance », il n’est pas habilité à certifier en TPV, et pour l’anecdote j’attends toujours mon certificat de niveau 2 😑). 
    En revanche, et c’est notable : il continue à nous superviser une fois par mois.
  • LE formateur officiel en TPV, partenaire du PolyVagal Institute de Stephen Porges c’est Quantum Way, qui propose une série de formations ici et s’adresse tout particulièrement aux thérapeutes, qui pourront compléter et affiner leur formation. Seulement il n’y a pas d’annuaire sur le site…
  • Eric Marlien forme des ostéos, des coachs et des thérapeutes, mais là encore pas d’annuaire à disposition. 
    Là aussi nous avons un groupe d’accompagnants formés, où on peut poser des questions sur nos pratiques, mais je n’y vois pas d’appel à praticiens.
    (cela dit je pourrais transmettre dans le groupe, ça ne me gêne pas de dire quand je ne sais pas faire) 
  • François Le Doze a intégré la TPV dans son approche d’Intelligence Relationnelle, basée sur l’Internal Familly System, et bonne nouvelle il liste ses thérapeutes sur son site : c’est la ressource vers laquelle je renvoie le plus souvent quand il est question de travail sur les états figés du passé et les traumas, pour avoir exploré la pratique avec certains de ses élèves, et l’avoir personnellement expérimentée avec une psychologue formée à l’IFS et l’EMDR. Mission expérimentAction !

En ce qui me concerne je peux accompagner sur le stress et le burn-out (relecture du burn-out, mise en place de limites, d’un nouveau rapport au travail, et d’une nouvelle écologie), et sur la neuroatypie (décoder le décalage avec le prisme TPV et s’en servir pour mieux communiquer, et déployer son haut potentiel sans s’épuiser) : mes accompagnements sont ici
J’ai aussi exploré la gestion d’énergie et le flow 😊
En revanche, mais tu l’auras compris si tu as lu jusqu’ici : je ne touche pas aux traumas (hors burn-out).

Si tu préfères les formActions le must pour décortiquer la TPV avec moi c’est POWER, et son groupe d’échange, de partage d’actus et de co-construction d’outils.
A noter : aucun élève ne s’est jamais fait bloquer ou black-lister dans mon groupe, et j’ai plusieurs praticiens vers qui te référencer selon tes besoins. 

En plus accessible j’ai aussi une masterclass sur le lien entre TPV et flow, une formAction sur les liens entre TPV et faux-self, et une formation sur l’écologie mentale : tout est ici 😉 

Et bien sûr n’hésite pas si tu as besoin d’aide pour choisir la formation et/ou l’accompagnement le plus approprié : je me ferai un plaisir de t’aiguiller… même si ce n’est pas chez moi !

A toi de jouer, tu as le POWER de mettre du je(u) et de jouer avec tes états avec la Théorie PolyVagale et le POWER du Nerf Vague 🖖

Pour explorer POWER