« C’est une étrange fatalité que nous devions éprouver tant de peur et de doute pour une si petite chose… une si petite chose… »
[Boromir, LOTR]

Il y aurait tellement à emprunter au Seigneur des Anneaux pour illustrer le scénario improbable que nous traversons actuellement, ce C.I.N.E. potentiellement stressogène :

  • Contrôle faible,
  • Imprévisibilité,
  • Nouveauté,
  • Ego menacé.

 

Tous les ingrédients du stress sont là, et pourquoi ?

« Un virus pour les gouverner tous, un virus pour les trouver
Un virus pour les amener tous et dans les ténèbres les lier »

Et nous voici tous confinés avec nous-même et notre communauté (avec ou sans anneau) pour échapper à la contamiunAction par cette si petite chose qui aura mis à l’arrêt la moitié de l’humanité…

(c’est de moi, j’ai juste zappé de signer, ça m’arrive souvent ^^ !)

Notre mission, en temps que communauté : rester chez soi 🏡

Un voyage du héros immobile, une quête intérieure…

Une quête de je(u) bien sûr 💎

Le reste n’est que lâcher prise et je(u) collaborActif en contrée limitée : c’est pas comme si on avait le choix en réalité, en tout cas quand on joue pour la Communauté…

 » Je voudrais que ce virus ne soit jamais venu à moi. Que rien de tout ceci ne se soit passé. » 👩‍🦱

 » Comme tous ceux qui vivent des heures si sombres mais ce n’est pas à eux de décider.
Tout ce que vous avez à décider c’est quoi faire du temps qui nous est imparti. » 🧙‍♂️

Le confinement est prolongé, un nouvel épisode dans nos tours respectives, et oui ça vire au long métrage mais nous n’avons pas la main sur le montage…

En revanche nous pouvons décider de quoi remplir le temps imparti : la caverne est déjà là, l’occasion de plonger en soi pour (re)mettre du je(u), et contribuer à l’aventure à son niveau, ne serait qu’en respectant les règles… du je(u) 😷

Le reste n’est que lâcher prise, et c’est pour ça que j’ai choisi d’offrir ma formAction « Mission Game of Thrown » qui t’aide à habiter ton terrain de je(u) et reprendre les commandes de ton C.I.N.E. intérieur 👉 https://effervescience.systeme.io/cadeauGOT 🎁

Et pour la suite ?

Bien sûr cette histoire aura une fin, mais quand ?

Déjà deux tours, devrons-nous attendre le retour du roi 👑 ?

A quoi ressemblera le retour du héros 🧝‍♂️ ?

« Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins. » avait déjà dit notre magicien préféré 🧙‍♂️

En revanche toi seul.e peut décider quoi faire du temps imparti, alors à toi de jouer Maître du Je(u) ⏳🖖⌛️

Ce qui veut dire ne pas se laisser embarquer par les injonctions à la SuperFormance qui fleurissent et pullulent pendant le confinement, mais c’est une autre histoire…

 

On a plein de temps c’est confinement : on en parle ? 

J’aimerais revenir sur un point qui ressort souvent en cette période de confinement : on aurait tous PLEIN de temps, il y a PLEIN de ressources / contenus / formActions disponibles gratuitement pendant le confinement, c’est l’occasion de lancer des défis / challenges / objectifs… STOP.

Alors oui, la « moi d’avant » (comprendre sans 3 burn-out et sans enfant) aurait ADORÉ cette période de confinement, j’aurais lu et dessiné beaucoup, je me serais régalé des formActions offertes, j’aurais sûrement trouvé un super projet à mener (au hasard : mon projet de livre qui is coming), en mode SuperFormance et SuperFection.

Mais non.

Déjà on n’a pas « plus » de temps, scientifiquement parlant, mais n’oublions pas que si le temps de confinement est un beau moment pour commencer une quête de je(u), se reconnecter à soi et ses états et semer les graines d’un projet épanouissant l’injonction générale est quand même pour tous les parents de cumuler les casquettes de parents, de maître.sse, ET de télétravailleur.se (ce qui fait déjà beaucoup), et si on surfe sur toutes les initiActives pour « meubler » le confinement : apprenti.e sage, futur.e entrepreneur.e, fitness girl or boy, artiste, auteur.e, maître zen et j’en passe…

 

Je ne juge pas, je trouve toutes ces initiActives géniales, même si j’en profite peu, MAIS je voulais partager ma réalité : mon challenge à moi n’est pas dans collectionner les contenus offerts et me lancer de nouveaux défis, clairement pas.

Mon challenge c’est plutôt dans le lâcher prise et l’étalement des projets existants : dans ma perception quotidienne je n’ai clairement pas PLUS de temps pour moi ou mes projets 😑

Ok bosser de chez moi je sais faire et j’adore, mais en vrai mettre mon MIni Geek à la crèche c’est de l’achat de temps de cerveau disponible, et là ça manque 😅

Alors oui j’ai des projets et objectifs, ne serait-ce que pour compenser les prestas annulées ou reportées, mais surtout une grosse dose de lâcher prise sur leur réalisAction en 10, 20, 30, 40, 60 jours ou plus, et c’est ok 🤓

En pratique je cultive le ressourçant autant que faire se peut en journée pour qu’il me reste des neurones si mon Mini Geek fait une sieste et le soir, mais sans forcer et en toute bienveillance, car je n’ai plus mon cerveau d’avant mes burn-out très clairement, et OUI c’est frustrant de ne pas profiter de toutes ces formActions offertes mais c’est ok : objectif Je(u), retour à l’essentiel, (re)connexion à soi et ses proches 🏡

C’est d’ailleurs pour ça que plutôt que d’offrir la plus grand public « Stress Fighter à toute heure » dans mes formActions, qui a un côté « injonction de journée idéale » j’ai préféré offrir la plus pédagogeek « Mission Game of Thrown » car clairement lâcher prise et quête de je(u) sont mes deux leviers pour gérer ce confinement 👉 https://effervescience.systeme.io/cadeauGOT 🎁

Je n’ai QUE un Mini Geek à gérer en plus de mon activité et déjà j’admet volontiers être souvent frustrée et galérer, avant de réajuster mes attentes (et faire taire SuperFection) 😤

J’ai une profonde admirAction pour celles et ceux qui gèrent plusieurs enfants, des cours muti-niveaux, le télétravail, leur activité, rassurer les enfants, le/la conjoint.e, les proches… et n’oublions surtout pas les soignants et travailleurs encore sur le terrain pour assurer l’approvisionnement pendant le confinement.

Grand grand grand BRAVO et MERCI à vous 🖖

C’est ok de se sentir dépassé.e,
C’est ok d’avoir du mal à jongler entre les rôles imposés,
C’est ok de ne pas changer le monde en 30 jours,

C’est ok de ne pas créer son activité, lancer son projet, écrire son livre, développer un traitement au COVID, préparer un marathon, perdre 10 kilos, rétablir l’économie mondiale, sauver le monde : ce n’est pas un concours.
C’est une quête de je(u).
En toute vulnérabilité, et en toute bienveillance.

Ton seul objectif : mettre du je(u).

Ta seule mission : préservAction.

A ton rythme. Sans forcer.

En décidant quoi faire du temps imparti 😉 

 

Temps. Pouvoir. Vision. 

Si on le lit en acronyme ça fait TPV 🙂

Dans un scénario qui regroupe tous les ingrédients potentiellement stressogènes, digne du C.I.N.E., les participant.e.s de POWER m’ont partagé combien la Théorie PolyVagale, ou Pleine Confiance, avait pu les aider à gérer cette situation inédite et à y trouver, ou y construire, un terrain de je(u) épanouissant et ressourçant.

Des clés de lectures particulièrement intéressantes, utiles et puissantes au moment de se reconnecter à soi. 

Qu’est-ce que le confinement finalement ?

Une invitation à se reconnecter à soi et ses états, à habiter sa maison, littéralement et métaphoriquement.

L’occasion d’explorer son terrain de je(u) et d’observer s’il est ou non ressourçant, si c’est réellement une zone de confort… ou non, comme je l’illustre dans ma dernière vidéo pédagogeek : 

 

La Théorie PolyVagale nous aide à décoder nos ressentis & réactions pour cultiver résilience et pleine confiance tout en accueillant nos états les moins secure et les plus subis dans la bienveillance, avec ce POWER de réajuster et de (re)mettre du je(u) 🖖

Et le confinement, en fonction de comment on le vit et le perçoit, est un bon moyen de faire le tri et d’explorer son écologie personnelle (ce qui sera le sujet de ma future formAction #teaser).

Des injonctions sympathiques à « profiter » du confinement pour faire à tout prix quelque chose, cumuler les rôles et les postes, subir les déferlantes de partages pas toujours sollicités au retour à soi imposé et plus ou moins isolé selon les contextes de confinement et nos rôles dans la société : les réactions qui peuvent être exacerbées face à une situation inédite qui peut être stressogène, et c’est ok. 

Mission observAction ! 

S’écouter.
Accueillir.
S’adapter.
Réajuster. 

Je n’ai jamais vécu autant de sympathique et de lâcher prise qu’en essayant d’avancer mes projets avec mon Mini Geek à mes côtés, et c’est ok (même si parfois inconfortable).
J’ai revu mes journées, mis en priorité les moments de sport et les temps créActifs, et je m’évertue à avoir des journées les plus ressouçantes possible pour conserver quelques neurones pour mes soirées… et s’il n’y en a plus tant pis.

Lutter ne sert à rien, à part collectionner les burn-out… 

Entre nous s’il reste encore parfois subi j’aime assez ce nouveau rythme, il n’est pas si éloigné d’un idéal où je passerais beaaaaucoup mois du temps sur mon PC et plus à dessiner 🙂
(il me montre aussi combien j’ai besoin de mes temps en solo, mode dorsal assumé, pour me ressourcer, mais c’est bien aussi de le confirmer ^^ !)

Et si j’ai moi-même un peu contribué à la surcharge mentale en partageant quelques initiActives sur Facebook et LinkedIn, à dose homéopratique et sans injonction aucune, j’ai été très attentive à n’en suivre que très peu : de l’art de passer du FOMO (Fear Of Missing Out) au FOBO (Fear of Burning Out), dont nous parlerons aussi dans ma future formAction 🙂

Retrouver les partages sur Facebook et LinkedIn (zéro injonction)

Perso je ne fais que le challenge sketchnoting de Béatrice Lhuillier avec assiduité, pour faire des pauses créActives, et je pioche dans quelques autres partages simplement comme les vidéos de sport Move your Fit ou les live « Good Vibes Only » de Nathalie Alsteen où j’ai eu le plaisir de participer, et c’est bien suffisant 🙂 

 

En fait avec le recul je réalise combien offrir ma formAction « Mission Game of Thrown » était juste parfait : elle est très courte (surtout pour moi, 1 heure de vidéo c’est rare), le livret pdf se consomme tout seul (si tu n’as pas le temps de regarder les vidéos c’est ok), et surtout on y explore le lâcher prise et la quête de je(u), ou comment se détacher des injonctions pour trouver son écologie personnelle, en mode ludique et geek.

Une petite dose de stress-défense pour sortir de la SuperFection et (re)mettre du je(u) : zéro injonction bien sûr, mais je suis contente de mon choix, et j’en profite pour dire un grand MERCI collectif pour vos retours et partages ! Très heureuse de contribuer avec ma touche de stress-défense 🙂

Sur ce j’arrête là cet article déjà trop long : ton temps est précieux, et c’est à toi de décider quoi en faire… 

A toi de jouer, mission préservAction, objectif je(u), et bien sûr : prends soin de toi 🖖